Nouveau

Hérode et le Mont du Temple

Hérode et le Mont du Temple


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Mont du Temple dans la Bible Prophecy

Le mont du Temple de Jérusalem a une histoire biblique ancienne, remontant à 1800 av. quand Abraham, étant mis à l'épreuve par Dieu, est venu au mont Moriah pour offrir son fils Isaac (Genèse 22:2, 12). Le site est devenu connu sous le nom de « montagne de l'Éternel » (verset 14).

Quatre cents ans plus tard, Moïse a fait référence à ce site après avoir conduit les Israélites hors d'Égypte (Exode 15 :17). Quatre siècles plus tard, le roi David a acheté ce site pour l'emplacement d'un futur temple (1 Chroniques 21:18-24 2 Chroniques 3:1).

Les premier et deuxième temples

Les premier et deuxième temples ont été érigés sur ce site à la suite de la construction par Salomon de la plate-forme avec ses énormes pierres de fondation qui ont nivelé la surface du sommet arrondi de la colline. Le premier temple, consacré vers 960 av. (2 Chroniques 36:17-20). Tous les articles sacrés du temple ont été emportés à Babylone pour détruire complètement ce site religieux israélite sacré (2 Chroniques 36:18 Daniel 5:2-4).

Un reste de captifs juifs est finalement retourné à Jérusalem et a construit un deuxième temple sur le même site. Plus de quatre siècles plus tard, Hérode le Grand reconstruisit et embellit ce deuxième temple, et c'est dans cet édifice que Jésus vint (Jean 2:20).

Pour plus de détails et d'informations sur l'histoire biblique du mont du Temple, consultez notre article sur la vie, l'espoir et la vérité &ldquoLe mont du temple : son histoire et son avenir.&rdquo

Même après la destruction du deuxième temple par les Romains en 70 après J. Les deux temples étaient au centre de conflits mondiaux majeurs menés par les plus grandes puissances mondiales de leur temps. Et même après la destruction du deuxième temple par les Romains en 70 après JC, le mont sur lequel il se trouvait a continué d'être un site vital dans les événements mondiaux.

70 après JC à la conquête musulmane

Après la révolte juive en 135 après JC, les Romains ont ordonné qu'aucun juif ne puisse entrer dans la ville sous peine de mort. Ils ont rebaptisé Jérusalem Aelia Capitolina, comme elle sera connue pendant les 200 prochaines années.

En 661 après JC, les musulmans avaient pris le contrôle de Jérusalem et du mont du Temple. En 685, Abd al-Malik devint le commandant musulman à Damas et à Jérusalem, et il rêvait de construire une mosquée, le Dôme du Rocher, à l'emplacement même du temple de Salomon. L'auteur Simon Sebag Montefiore a décrit la motivation du commandant musulman dans son livre Jérusalem : la biographie, &ldquoAbd al-Malik était en train de reconstruire le Temple juif pour la véritable révélation de Dieu, l'Islam. &hellip Après avoir été terminé en 691/2, Jérusalem n'était plus jamais la même&rdquo (2011, p. 191).

Le Mont du Temple est resté sous le contrôle de divers peuples et États musulmans pendant la plupart des années qui ont suivi.

Les croisades et le conflit mondial

En 1095, le pape Urbain II a demandé la conquête de Jérusalem pour l'Église catholique. Comme l'écrivait Montefiore, « Urban considérait sa mission de vie comme la restauration du pouvoir et de la réputation de l'Église catholique » (p. 218).

À l'été 1099, la première des croisades a capturé Jérusalem et le mont du Temple aux musulmans. Le massacre de musulmans et de juifs qui a suivi à Jérusalem au nom du christianisme était absolument épouvantable. Des gens ont été décapités et des membres ont été sectionnés et jetés dans les rues.

Montefiore écrivit qu'au fur et à mesure que les croisés « se frayaient un chemin vers le Dôme, ils chevauchaient dans le sang jusqu'à leurs brides » (p. 222). Cela rappelle la description biblique du temps futur où le sang coulera jusqu'aux chevaux et brides dans la vallée du Cédron à Jérusalem lors de la seconde venue de Jésus-Christ (Joël 3:12-14 Apocalypse 14:20).

Jérusalem et le Mont du Temple ont continué d'être le centre de conflits entre les croisés catholiques et les musulmans pendant les 200 années suivantes.

Des croisades aux Ottomans

Au début du 14ème siècle, un nouveau pouvoir politique est entré lorsque les Turcs ottomans musulmans ont pris le contrôle de Jérusalem et du Mont du Temple et l'ont détenu pendant 450 ans jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

Leur souverain le plus notable était Soliman le Magnifique (1520-1566) qui a eu un impact durable sur le mont du Temple. Connu par de nombreux érudits musulmans sous le nom de « second Salomon », Soliman a reconstruit et scellé le Golden Gate ou la porte orientale du mont du Temple qui fait face au mont des Oliviers.

Cette porte restera très probablement fermée jusqu'à ce que Christ pose ses pieds sur le mont des Oliviers (Zacharie 14 :4 Actes 1 :9-12).

L'Etat juif

Le 2 novembre 1917, le ministre des Affaires étrangères de l'Angleterre, Arthur James Balfour, a signé la célèbre Déclaration Balfour mandatant une patrie juive en Palestine. Cette idée s'est heurtée à une grande opposition de la part des Arabes et du gouvernement britannique au cours des 30 années suivantes, mais le 14 mai 1948, David Ben Gourion, premier Premier ministre d'Israël, a déclaré la création de l'État d'Israël.

Israël a remporté la guerre intense qui a immédiatement suivi, mais la vieille ville de Jérusalem et le mont du Temple sont restés entre les mains du royaume hachémite de Jordanie.

L'épicentre du conflit mondial de la fin des temps

Après avoir capturé la vieille ville de Jérusalem et le Mont du Temple lors de la guerre des Six Jours en juin 1967, Israël a laissé l'administration du Mont du Temple sous contrôle musulman tout en maintenant son contrôle militaire. Mais les conflits, les controverses et les tensions continuent à bouillonner à ce jour.

Zacharie a prophétisé au sujet d'un conflit dans les « derniers jours » sur Israël et Jérusalem qui inclurait le Mont du Temple. &ldquoVoici, je ferai de Jérusalem une coupe d'ivresse pour tous les peuples environnants, quand ils assiégeront Juda et Jérusalem. Et il arrivera en ce jour-là que je ferai de Jérusalem une pierre très lourde pour tous les peuples, tous ceux qui voudraient la soulever seront certainement coupés en morceaux, bien que toutes les nations de la terre soient rassemblées contre elle » (Zacharie 12 :2-3) .

Ces écritures faisant référence à l'État juif dans ce que la Bible appelle la "fin des temps" montrent que Jérusalem avec son mont du Temple sera comme une "pierre lourde pour tous les peuples", car différents "peuples" et nations essaieront continuellement d'en arracher le contrôle.

Jésus a prédit un conflit mondial au Mont du Temple

Avant la Pâque au printemps de l'an 31 de notre ère, Jésus a parlé à ses disciples du Mont des Oliviers de l'avenir du temple. Il a prédit qu'il serait complètement détruit, ce qui s'est produit près de 40 ans plus tard en 70 après JC (Matthieu 24:1-2).

Dans Luc, le récit de cette prophétie, Jésus parla de Jérusalem étant entourée d'armées " que tout ce qui est écrit [dans les prophéties de l'Ancien Testament] peut s'accomplir ", et le peuple " sera emmené captif dans toutes les nations. Et Jérusalem sera piétinée par les Gentils jusqu'à ce que les temps des Gentils soient accomplis» (Luc 21:22-24).

De nombreux Juifs ont été massacrés lors du soulèvement qui a abouti à la destruction du temple en 70 après J.

Jésus a dit que cette future invasion conduira à l'« abomination de la désolation » dont parle le prophète Daniel, debout dans le lieu saint, qui sera très probablement sur le mont du Temple (Matthieu 24 :15).

Comme Jésus l'a clairement fait remarquer à ses disciples, Jérusalem et le mont du Temple continueront d'être l'épicentre du conflit mondial jusqu'à sa seconde venue.

Enfin, la paix viendra

Après des milliers d'années de conflit mondial, la paix viendra à Jérusalem et sur le mont du Temple lorsque Jésus posera ses pieds sur le mont des Oliviers et deviendra « roi sur toute la terre » (Zacharie 14 :4, 9).

L'un des premiers travaux de ce temps de paix sera de construire un nouveau complexe de temples comprenant un nouveau temple plus beau que n'importe quel autre du passé (Ézéchiel 43:1-7).

La Fête annuelle des Tabernacles, célébrée par Jésus pendant son ministère (Jean 7 :37-39), sera centrée sur le mont du Temple où Jésus habitera sur cette terre (Zacharie 14 :16-19). Le monde apprendra la beauté de participer à cette merveilleuse fête, qui représente le règne millénaire de Jésus-Christ et de ses saints sur cette terre (Apocalypse 20 :4), et d'adorer le Prince de la paix, le Roi des rois.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce festival et sa signification, rendez-vous sur le Life, Hope & Truth Learning Center et téléchargez notre brochure Des vacances aux jours saints : Dieu planifie pour vous.

Jim Haeffele

Jim Haeffele est pasteur de l'Église de Dieu, une association mondiale. Il dirige actuellement des congrégations à Fort Myers, à Miami et à West Palm Beach, en Floride. Il a servi dans le ministère de l'Église de Dieu pendant plus de 46 ans. Au cours de ces années, lui et sa femme Lois ont servi des congrégations de Portland, en Oregon, où il a grandi, à l'Utah, l'Ohio, la Caroline du Nord et maintenant la Floride.


Hérode reconstruit le temple

Selon l'historien juif Josèphe, le roi de Judée d'origine iduméenne, Hérode le Grand (74/73 av. . Il a proposé une expansion du deuxième temple original (un construit sous la direction de Zorobabel) d'abord construit à l'époque des Achéménides et a continué à l'époque des Macédoniens. Hérode parla de cette idée aux habitants de Jérusalem, mais ils n'étaient pas enthousiastes au début parce qu'ils craignaient qu'Hérode ne la détruise à nouveau. Après qu'il les eut rassurés qu'il ne le démolirait pas, les habitants acceptèrent ce magnifique projet de construction.

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Jusqu'à dix mille ouvriers ont été choisis pour aider à construire le temple, selon Josèphe, et c'était l'un des plus grands projets de construction à l'époque. Il était situé sur la partie nord du mont Moriah et dominait les vallées du Cédron et du Tyropoeon. Les murs de soutènement étaient faits de gros blocs de pierre taillée si bien assemblés qu'ils peuvent encore être visités aujourd'hui. Cependant, les cours intérieures et le temple eux-mêmes ont été détruits il y a de nombreuses années. La partie intérieure des murs était entourée de portiques ou de cloîtres.

Il avait les mêmes dimensions que celui du temple de Salomon qui mesurait 60 coudées de long, 20 coudées de large et 40 coudées de haut. Les tribunaux étaient divisés en quatre : un pour les prêtres, un pour les hommes juifs, un pour les femmes et le dernier pour les Gentils. Quatre chambres de stockage ont été construites à chaque coin de la cour des femmes : la chambre des lépreux, la chambre des bois, la chambre des nazaréens et la chambre des huiles.

Hérode agrandit la longueur de la zone du temple, mais pas sa largeur et selon Josèphe et la Mishna, avait plusieurs portes qui menaient à la cour extérieure. Il avait une cour intérieure qui menait au sanctuaire où se trouvait l'autel et où les non-Juifs étaient interdits d'entrer. L'enceinte avait neuf portes : quatre sur le mur nord, quatre sur le mur sud, une sur le mur est et aucune sur la partie ouest. Deux étaient réservés aux femmes (un au nord et un au sud) tandis que six étaient réservés aux hommes. À côté de la cour des femmes se trouvait la porte de Nicanor, la plus grande porte menant au temple, qui mesurait 50 coudées de haut et 40 coudées de large.

Le temple lui-même s'élevait jusqu'à 15 étages et divisé en le lieu saint et le saint des saints. Le lieu saint contenait l'autel des parfums, le chandelier d'or à sept branches et la table des pains de proposition. Elle menait à un sanctuaire intérieur appelé le Saint des Saints, que les Juifs considéraient comme la demeure de Dieu. L'Arche d'Alliance était située à l'intérieur et séparée du Lieu Saint par un rideau ou un voile. Les magnifiques décorations du temple étaient recouvertes d'argent, d'or et de bronze.

Selon Jean 2:20, il a fallu quarante-six ans pour que le temple soit achevé, mais il n'a été achevé que pendant la procurature d'Albius. Ce qui signifie qu'il a fallu plus de quatre-vingts ans pour achever le temple. Il a été détruit par un incendie moins d'une décennie plus tard par les Romains lorsque Jérusalem a été assiégée par Titus.


Les Écritures et le Temple

Voici quelques passages de l'un des célèbres dictionnaires bibliques d'actualité que tout étudiant de la Bible voudra peut-être consulter.

TEMPLE D'HERODE LE GRAND (Extrait de la Bible topique de Naves)

20 Alors les Juifs dirent : « Il a fallu quarante-six ans pour construire ce temple, et le relèveras-tu en trois jours ? »

21 Mais il parlait du temple de son corps.

22 C'est pourquoi, lorsqu'il fut ressuscité d'entre les morts, ses disciples se souvinrent qu'il leur avait dit cela et ils crurent à l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

Très belles pierres du Temple

1 Alors qu'il sortait du temple, l'un de ses disciples lui dit : "Maître, vois de quelles pierres et quels bâtiments il y a ici!"

2 Et Jésus répondit et lui dit : « Vois-tu ces grands édifices ? Il ne restera pas pierre sur pierre qui ne soit renversée. »

Splendeur du Temple

1 Alors Jésus sortit et sortit du temple, et ses disciples montèrent pour lui montrer les bâtiments du temple.

2 Et Jésus leur dit : " Ne voyez-vous pas toutes ces choses ? Assurément, je vous le dis, il ne restera pas pierre ici sur pierre qui ne soit renversée.»

10 Alors ils savaient que c'était lui qui mendiait l'aumône à la Belle Porte du temple et ils furent remplis d'étonnement et d'étonnement de ce qui lui était arrivé.

23 Et Jésus marchait dans le temple, sous le porche de Salomon.

24 Alors les Juifs l'entourèrent et lui dirent : « Combien de temps nous gardes-tu dans le doute ? Si Tu es le Christ, dis-le-nous clairement."

11 Or, comme le boiteux qui était guéri s'accrochait à Pierre et à Jean, tout le peuple accourut vers eux dans le portique qui est appelé celui de Salomon, très étonné.

12 Aussi, voyant cela, Pierre répondit au peuple : « Hommes d'Israël, pourquoi vous étonnez-vous de cela ? Ou pourquoi nous regarder si attentivement, comme si par notre propre puissance ou piété nous avions fait marcher cet homme ?

12 Et par les mains des apôtres, beaucoup de miracles et de prodiges se firent parmi le peuple. Et ils étaient tous d'un commun accord dans le porche de Salomon.

13 Pourtant, aucun des autres n'osait se joindre à eux, mais le peuple les tenait en haute estime.

41 Or Jésus s'assit en face du trésor et vit comment le peuple mettait de l'argent dans le trésor. Et beaucoup de riches ont beaucoup investi.

42 Alors une pauvre veuve vint et jeta deux acariens, qui font un quadran.

43 Alors il appela ses disciples à lui et leur dit : « En vérité, je vous dis que cette pauvre veuve a mis plus que tous ceux qui ont donné au trésor.

44 car ils ont tous mis de leur abondance, mais elle, de sa pauvreté, a mis tout ce qu'elle avait, tout son gagne-pain.»

Zacharie, prêtre officiant dans le Temple, a une vision d'un ange reçoit la promesse d'un fils

21 Et le peuple attendit Zacharie, et s'étonna qu'il s'attardât si longtemps dans le temple.

22 Mais quand il sortit, il ne put leur parler et ils s'aperçurent qu'il avait eu une vision dans le temple, car il leur fit signe et resta sans voix.

Jésus a amené au Temple, selon la loi et la coutume

57 Or, tout le temps d'Élisabeth est venu pour qu'elle soit délivrée, et elle a enfanté un fils.

58 Quand ses voisins et ses parents apprirent combien le Seigneur lui avait fait preuve d'une grande miséricorde, ils se réjouirent avec elle.

59 Circoncision de Jean-Baptiste. Ce fut donc le huitième jour qu'ils vinrent circoncire l'enfant et ils l'auraient appelé du nom de son père, Zacharie.

60 Sa mère répondit et dit : " Non, il s'appellera Jean. "

Siméon bénit l'enfant Jésus dans le Temple

25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme qui s'appelait Siméon, et cet homme était juste et pieux, attendant la consolation d'Israël, et le Saint-Esprit était sur lui.

26 Et il lui avait été révélé par le Saint-Esprit qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.

27 Il entra donc par l'Esprit dans le temple. Et quand les parents amenèrent l'Enfant Jésus, pour faire pour lui selon la coutume de la loi,

28 il le prit dans ses bras et bénit Dieu et dit :

29 "Seigneur, maintenant tu laisses ton serviteur partir en paix,

30 Car mes yeux ont vu ton salut

31 Que tu as préparé devant tous les peuples,

32 Une lumière pour apporter la révélation aux Gentils, Et la gloire de ton peuple Israël.»

36 Or il y en avait une, Anne, prophétesse, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était d'un grand âge et avait vécu avec un mari sept ans depuis sa virginité

37 et cette femme était une veuve d'environ quatre-vingt-quatre ans, qui ne sortait pas du temple, mais servait Dieu par des jeûnes et des prières nuit et jour.

38 Et venant à cet instant, elle rendit grâces au Seigneur et parla de lui à tous ceux qui attendaient la rédemption à Jérusalem.

Jésus au Temple, quand un jeune

46 Or c'est ainsi qu'au bout de trois jours ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, à la fois les écoutant et leur posant des questions. 47 Et tous ceux qui l'entendaient étaient étonnés de son intelligence et de ses réponses. 48 Ainsi, quand ils le virent, ils furent stupéfaits et sa mère lui dit : « Fils, pourquoi nous as-tu fait cela ? Regarde, ton père et moi t'avons cherché anxieusement.

49 Et il leur dit : "Pourquoi m'avez-vous cherché ? Ne saviez-vous pas que je dois m'occuper des affaires de mon Père ? »

50 Mais ils ne comprirent pas la déclaration qu'il leur fit

Jésus emmené au sommet du Temple, lors de sa tentation

5 Alors le diable le fit monter dans la ville sainte, le plaça sur le pinacle du temple,

6 et lui dit : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas. Car il est écrit : « Il confiera à ses anges la charge de vous », et « Dans leurs mains, ils vous porteront, De peur que vous ne heurtiez votre pied contre une pierre. »

7 Jésus lui dit : " Il est encore écrit : " Tu ne tenteras pas l'Éternel, ton Dieu. " "

Jésus enseigne dans le Temple

27 Puis ils revinrent à Jérusalem. Et comme il marchait dans le temple, les principaux sacrificateurs, les scribes et les anciens vinrent à lui.

28 Et ils lui dirent : « Par quelle autorité fais-tu ces choses ? Et qui t'a donné cette autorité pour faire ces choses ?"

35 Alors Jésus répondit et dit, pendant qu'il enseignait dans le temple : « Comment se fait-il que les scribes disent que le Christ est le Fils de David ?

36 Car David lui-même dit par le Saint-Esprit : " L'Éternel dit à mon Seigneur : " Asseyez-vous à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de vos ennemis votre marchepied. "

37 C'est pourquoi David lui-même l'appelle 'Seigneur', comment est-il donc son Fils ?"

48 Alors Jésus répondit et leur dit : « Êtes-vous sortis, comme contre un voleur, avec des épées et des massues pour me prendre ?

49 J'étais chaque jour avec vous dans l'enseignement du temple, et vous ne m'avez pas saisi. Mais les Écritures doivent être accomplies.»

14 Ensuite, Jésus le trouva dans le temple et lui dit : « Vois, tu es guéri. Ne pèche plus, de peur qu'une chose pire ne t'arrive."

14 Vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple et enseigna.

15 Et les Juifs s'émerveillèrent, disant : " Comment cet homme connaît-il les lettres, n'ayant jamais étudié ? "

2 Or, tôt le matin, il revint dans le temple, et tout le peuple vint à lui et il s'assit et les enseigna.

3 Alors les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme surprise en adultère.

23 Et Jésus marchait dans le temple, sous le porche de Salomon.

24 Alors les Juifs l'entourèrent et lui dirent : « Combien de temps nous gardes-tu dans le doute ? Si Tu es le Christ, dis-le-nous clairement."

20 Jésus lui répondit : « J'ai parlé ouvertement au monde. J'ai toujours enseigné dans les synagogues et dans le temple, où les Juifs se réunissent toujours, et en secret je n'ai rien dit.

21 Pourquoi me demandes-tu ? Demandez à ceux qui m'ont entendu ce que je leur ai dit. En effet, ils savent ce que j'ai dit."

22 Et quand il eut dit ces choses, l'un des officiers qui se tenait près de lui frappa Jésus avec la paume de sa main, en disant : " Réponds-tu ainsi au souverain sacrificateur ? "

Jésus fait des miracles dans le Temple

14 Alors les aveugles et les boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit.

15 Mais quand les principaux sacrificateurs et les scribes virent les merveilles qu'il avait faites, et que les enfants crièrent dans le temple et dirent : " Hosanna au fils de David ! " ils furent indignés.

16 et lui dit : " Entendez-vous ce qu'ils disent ? " Et Jésus leur dit : " Oui. N'avez-vous jamais lu : "De la bouche des bébés et des nourrissons, tu as perfectionné la louange" ? »

12 Alors Jésus entra dans le temple de Dieu et chassa tous ceux qui achetaient et vendaient dans le temple, et renversa les tables des changeurs et les sièges de ceux qui vendaient des colombes.

13 Et il leur dit : " Il est écrit : " Ma maison sera appelée maison de prière ", mais vous en avez fait un " repaire de voleurs ". "

52 Alors Jésus dit aux principaux sacrificateurs, aux capitaines du temple et aux anciens qui étaient venus à lui : « Êtes-vous sortis, comme contre un voleur, avec des épées et des gourdins ?

53 Quand j'étais avec vous tous les jours dans le temple, vous n'avez pas essayé de me saisir. Mais c'est votre heure, et la puissance des ténèbres."

1 Or, comme ils parlaient au peuple, les sacrificateurs, le capitaine du temple et les sadducéens vinrent sur eux,

2 étant très troublés qu'ils instruisent le peuple et prêchent en Jésus la résurrection d'entre les morts.

3 Et ils leur imposèrent les mains, et les mirent en détention jusqu'au lendemain, car c'était déjà le soir.

4 Cependant, beaucoup de ceux qui entendirent la parole crurent et le nombre des hommes fut d'environ cinq mille.

24 Or, lorsque le souverain sacrificateur, le capitaine du temple et les principaux sacrificateurs entendirent ces choses, ils se demandèrent quelle serait l'issue.

25 Alors l'un d'eux vint leur dire, disant: "Regardez, les hommes que vous avez mis en prison se tiennent dans le temple et enseignent le peuple!"

26 Alors le capitaine alla avec les officiers et les amena sans violence, car ils craignaient le peuple, de peur qu'il ne soit lapidé.

27 Et quand ils les eurent amenés, ils les présentèrent au conseil. Et le souverain sacrificateur leur demanda :

28 en disant : « Ne vous avons-nous pas strictement ordonné de ne pas enseigner en ce nom ? Et regarde, tu as rempli Jérusalem de ta doctrine, et tu as l'intention de faire venir le sang de cet Homme sur nous ! »

5 Alors il jeta les pièces d'argent dans le temple et s'en alla, et alla se pendre.

6 Mais les principaux sacrificateurs prirent les pièces d'argent et dirent : " Il n'est pas permis de les mettre au trésor, car c'est le prix du sang. "

7 Et ils se consultèrent et achetèrent avec eux le champ du potier, pour y enterrer des étrangers.

8 C'est pourquoi ce champ a été appelé le Champ du Sang jusqu'à ce jour.

51 Alors voici, le voile du temple se déchira en deux de haut en bas et la terre trembla, et les rochers se fendirent,

Les disciples adorent dans le Temple, après la résurrection

50 Et il les conduisit jusqu'à Béthanie, et il leva les mains et les bénit.

51 Or il arriva, tandis qu'il les bénissait, qu'il fut séparé d'eux et emporté au ciel.

52 Et ils se prosternèrent devant lui, et retournèrent à Jérusalem avec une grande joie,

53 et étaient continuellement dans le temple, louant et bénissant Dieu. Amen.

46 Ainsi, continuant chaque jour d'un commun accord dans le temple, et rompant le pain de maison en maison, ils mangeaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur,

47 louant Dieu et ayant la faveur de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'église ceux qui étaient sauvés.

Pierre guérit le boiteux à la porte du Temple

1 Or Pierre et Jean montèrent ensemble au temple à l'heure de la prière, la neuvième heure.

2 Et un homme boiteux du ventre de sa mère fut emporté, qu'ils déposèrent chaque jour à la porte du temple qui est appelé Belle, pour demander l'aumône à ceux qui entraient dans le temple

3 qui, voyant Pierre et Jean sur le point d'entrer dans le temple, demanda l'aumône.

4 Et fixant ses yeux sur lui, avec Jean, Pierre dit : "Regardez-nous."

5 Il leur accorda donc son attention, s'attendant à recevoir quelque chose d'eux.

6 Pierre dit : " Je n'ai ni argent ni or, mais ce que j'ai, je te le donne : Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. "

20 "Allez, tenez-vous dans le temple et dites au peuple toutes les paroles de cette vie."

21 Et quand ils entendirent cela, ils entrèrent tôt le matin dans le temple et enseignèrent. Mais le souverain sacrificateur et ceux qui étaient avec lui vinrent et convoquèrent le conseil avec tous les anciens des enfants d'Israël, et les envoyèrent en prison pour les faire amener.

42 Et chaque jour dans le temple et dans chaque maison, ils ne cessaient d'enseigner et de prêcher Jésus comme le Christ.

17 "Or, lorsque je retournai à Jérusalem et que je priais dans le temple, j'étais en transe

18 et je le vis me dire : « Hâte-toi et sors vite de Jérusalem, car ils ne recevront pas ton témoignage à mon sujet.

19 Alors j'ai dit: 'Seigneur, ils savent que dans chaque synagogue j'ai emprisonné et battu ceux qui croient en toi.

20 Et quand le sang de ton martyr Etienne fut versé, moi aussi je me tenais debout en consentant à sa mort, et je gardais les vêtements de ceux qui le tuaient.'

21 Puis il me dit : " Va-t'en, car je t'enverrai loin d'ici vers les Gentils. "

Paul observe les droits du Temple

26 Alors Paul prit les hommes, et le lendemain, purifié avec eux, entra dans le temple pour annoncer l'expiration des jours de purification, date à laquelle une offrande devait être faite pour chacun d'eux.

27 Or, comme les sept jours touchaient à leur fin, les Juifs d'Asie, le voyant dans le temple, remuèrent toute la foule et lui imposèrent les mains,

28 en criant : « Hommes d'Israël, au secours ! C'est l'homme qui enseigne tous les hommes partout contre le peuple, la loi et ce lieu et en outre il a également amené des Grecs dans le temple et a souillé ce lieu saint.

29 (Car ils avaient déjà vu Trophime d'Éphèse avec lui dans la ville, qu'ils supposaient que Paul avait fait entrer dans le temple.)

30 Et toute la ville fut troublée et le peuple accourut, s'empara de Paul et le traîna hors du temple et aussitôt les portes furent fermées.

Paul est appréhendé dans le Temple

33 Alors le commandant s'approcha et le prit, et lui ordonna d'être lié avec deux chaînes et il demanda qui il était et ce qu'il avait fait.

34 Et certains parmi la multitude criaient une chose et d'autres une autre. Alors, lorsqu'il ne put s'assurer de la vérité à cause du tumulte, il ordonna qu'il soit emmené dans la caserne.

35 Arrivé à l'escalier, il a dû être porté par les soldats à cause de la violence de la foule.

36 Car la multitude du peuple le suivait en criant : « Enlevez-vous de lui ! »

Prophéties concernant la destruction du Temple, par Daniel

11 Il s'est même élevé jusqu'au prince de l'armée et par lui les sacrifices quotidiens ont été enlevés, et le lieu de son sanctuaire a été renversé.

12 À cause de la transgression, une armée a été livrée à la corne pour s'opposer aux sacrifices quotidiens et il a jeté la vérité à terre. Il a fait tout cela et a prospéré.

13 Alors j'entendis un saint parler et un autre saint dit à celui qui parlait : " Combien de temps durera la vision concernant les sacrifices quotidiens et la transgression de la désolation, le don du sanctuaire et de l'armée à fouler aux pieds sous les pieds ?"

14 Et il me dit : " Pendant deux mille trois cents jours, le sanctuaire sera purifié. "

30 Car des navires de Chypre viendront contre lui, c'est pourquoi il sera affligé, et reviendra en colère contre la sainte alliance, et fera du mal. "Ainsi, il reviendra et fera preuve de respect pour ceux qui abandonnent la sainte alliance.

31 Et des forces seront rassemblées par lui, et elles souilleront la forteresse du sanctuaire, puis elles emporteront les sacrifices quotidiens, et y placeront l'abomination de la désolation.

Jésus prédit la destruction du Temple

24:1 Alors Jésus sortit et sortit du temple, et ses disciples montèrent pour lui montrer les bâtiments du temple.

2 Et Jésus leur dit : " Ne voyez-vous pas toutes ces choses ? Assurément, je vous le dis, il ne restera pas pierre ici sur pierre qui ne soit renversée.»

3 Or, comme il était assis sur le mont des Oliviers, les disciples s'approchèrent de lui en privé, disant : « Dites-nous, quand ces choses arriveront-elles ? Et quel sera le signe de ta venue et de la fin des temps ?"

4 Et Jésus répondit et leur dit : "Prenez garde que personne ne vous séduise.

5 Car plusieurs viendront en mon nom, disant : « Je suis le Christ », et ils séduiront plusieurs.

6 Et vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres. Assurez-vous que vous n'êtes pas troublé car toutes ces choses doivent arriver, mais la fin n'est pas encore.

7 Car nation se dressera contre nation, et royaume contre royaume. Et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers endroits.

8 Tout cela est le début des douleurs.

9 "Alors ils vous livreront à la tribulation et vous tueront, et vous serez haïs de toutes les nations à cause de mon nom.

10 Et alors beaucoup seront offensés, se trahiront les uns les autres et se haïront les uns les autres.

11 Alors beaucoup de faux prophètes se lèveront et en séduiront beaucoup.

12 Et parce que l'anarchie abondera, l'amour de beaucoup se refroidira.

13 Mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé.

14 Et cet évangile du royaume sera prêché dans le monde entier comme témoignage à toutes les nations, et alors viendra la fin.

15 "C'est pourquoi, lorsque vous verrez l'abomination de la désolation, dont parle le prophète Daniel, se tenant dans le lieu saint" (que celui qui lit, qu'il comprenne),

16 " Que ceux qui sont en Judée s'enfuient donc dans les montagnes.

17 Que celui qui est sur le toit ne descende pas pour emporter quoi que ce soit de sa maison.

18 Et que celui qui est aux champs ne retourne pas chercher ses vêtements.

19 Mais malheur à celles qui sont enceintes et à celles qui allaitent en ces jours-là !

20 Et priez pour que votre fuite ne soit pas en hiver ou le jour du sabbat.

21 Car alors il y aura une grande tribulation, telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à ce temps, non, et il n'y en aura jamais.

22 Et si ces jours n'étaient abrégés, aucune chair ne serait sauvée, mais à cause des élus, ces jours seront abrégés.

23 "Alors si quelqu'un vous dit : 'Regardez, voici le Christ !' ou « Là ! » ne le crois pas.

24 Car de faux christs et de faux prophètes se lèveront et montreront de grands signes et prodiges pour tromper, si possible, même les élus.

25 Voyez, je vous l'ai dit auparavant.

26 « Par conséquent, s'ils vous disent : « Regardez, il est dans le désert ! » ne sortez pas ou 'Regardez, Il est dans les pièces intérieures !' ne le crois pas.

27 Car, comme l'éclair vient de l'orient et s'éclaire vers l'occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme.

28 Car partout où sera le cadavre, là se rassembleront les aigles.

29 "Immédiatement après la tribulation de ces jours, le soleil s'obscurcira, et la lune ne donnera pas sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.

30 Alors le signe du Fils de l'homme apparaîtra dans le ciel, et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venir sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

31 Et il enverra ses anges avec un grand son de trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, d'un bout du ciel à l'autre.

32 "Maintenant, apprenez cette parabole du figuier : Quand sa branche est déjà devenue tendre et pousse des feuilles, vous savez que l'été est proche.

33 Ainsi, vous aussi, quand vous voyez toutes ces choses, sachez que c'est près, aux portes !

34 Assurément, je vous le dis, cette génération ne passera pas tant que toutes ces choses n'auront pas eu lieu.

35 Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront en aucun cas.

36 "Mais de ce jour et de cette heure personne ne sait, pas même les anges du ciel, mais mon Père seul.

37 Mais comme furent les jours de Noé, ainsi sera la venue du Fils de l'homme.

38 Car, comme aux jours d'avant le déluge, ils mangeaient et buvaient, se mariaient et donnaient en mariage, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche,

39 et ne savaient pas jusqu'à ce que le déluge vint et les emportât tous, ainsi sera aussi la venue du Fils de l'homme.

40 Alors deux hommes seront dans le champ : l'un sera pris et l'autre laissé.

41 Deux femmes moudront au moulin : l'une sera prise et l'autre laissée.

42 Veillez donc, car vous ne savez pas à quelle heure votre Seigneur viendra.

43 Mais sachez ceci, que si le maître de la maison avait su à quelle heure le voleur viendrait, il aurait veillé et n'aurait pas permis que sa maison soit percée.

44 C'est pourquoi vous aussi, soyez prêts, car le Fils de l'homme vient à une heure à laquelle vous ne vous attendez pas.

45 "Qui est donc un serviteur fidèle et sage, que son maître a établi sur sa maison, pour leur donner à manger en temps voulu ?

46 Heureux ce serviteur que son maître, à son arrivée, trouvera en train de faire cela.

47 En vérité, je vous dis qu'il l'établira sur tous ses biens.

48 Mais si ce mauvais serviteur dit dans son cœur : « Mon maître tarde à venir »,

49 et se met à battre ses compagnons de service, à manger et à boire avec les ivrognes,

50 le maître de ce serviteur viendra un jour où il ne le cherche pas et à une heure qu'il ne connaît pas,

51 et le coupera en deux et lui fixera sa part avec les hypocrites. Il y aura des pleurs et des grincements de dents.


Hérode et le Mont du Temple - HISTOIRE

34- Mont du Temple d'Hérode

Cliquez ICI pour voir les vestiges réels du Temple d'Hérode plus bas sur cette page. Allez à la pierre de trompette ICI


Vue du mont du Temple d'Hérode depuis le côté ouest.


Le côté ouest du Mont du Temple est à gauche et le côté sud est à droite.


En regardant le coin sud-ouest du mur de soutènement du mont du Temple.


Le côté sud du Mont du Temple d'Hérode où l'on peut voir les Doubles Portes (à gauche) et la Belle Porte (à droite).


Vue du mont du Temple d'Hérode depuis le sud. (maquette)


Vue du mont du Temple d'Hérode depuis l'est.


Vue du Temple depuis le côté est.


La sculpture décorative dans le linteau de pierre (ou le jambage ou le côté de la porte) reste de la Belle Porte menant à un tunnel qui menait à la surface du Mont du Temple.


Une sculpture sur pierre décorée du mont du Temple juif en usage pendant la journée de Jésus.


Une autre sculpture sur pierre du mont du temple hérodien.


Décoration du premier siècle Temple des Juifs


Un morceau de linteau décoré du temple juif.


Un motif décoratif de 20 av. J.-C. à 60 ap.

Un gros plan de la pierre trompette qui a été trouvée directement sous le coin sud-ouest. L'inscription hébraïque est clairement visible sur la balustrade. c'est lu
de droite à gauche et dit : &ldquoPour le lieu de trompette à . . .&rdquo Il semble que le reste de l'inscription ait été rompu lorsque Charles Warren a creusé un tunnel à travers les décombres
dans les 1800&rsquos, et a traversé cette pierre. Le reste de l'inscription peut avoir dit &ldquoPour le lieu de trompette &lsquoto le temple&rsquo,&rsquo ou, &lsquoto annoncer le Sabbat.&rsquo
Josèphe décrit cet endroit sur le mur du mont du Temple lorsqu'il écrit :

Au-dessus du toit des chambres des prêtres, . . . c'était la coutume pour l'un des prêtres de se lever et de donner avis, au son de la trompette, l'après-midi de l'approche, et le lendemain soir de la clôture, de tous les sept jours, annonçant au peuple les heures respectives pour cesser de travailler et de reprendre leurs travaux. - Josèphe IV:9:12


Les vestiges de l'arche de Robinson qui soutenaient un escalier, une passerelle et un pont menant aux Temple Courts.


Les marches usées du côté sud du mont du Temple qui menaient à l'une des deux portes qui conduisaient les fidèles dans des tunnels menant à la surface des Cours du Temple.


La Triple Porte marque l'emplacement de la Belle Porte. Certaines des pierres inférieures sont encore visibles.


Géométrie sacrée : percer le secret du mont du Temple, partie 1

Kaufman place le Temple à environ 280 pieds au nord-ouest du Dôme du Rocher du VIIe siècle, qui orne maintenant le Mont du Temple. 1 Ritmeyer place le Saint des Saints du Temple, le sanctuaire 043 le plus intime, à l'endroit où la masse rocheuse appelée al-Sakhra (en arabe, "le Rocher") 2 se trouve sous le dôme doré de la mosquée. 3

Mon propre emplacement est plus proche de celui de Ritmeyer que de celui de Kaufman : je place le centre de la salle principale du Temple (appelé le Hekhal), plutôt que le Saint des Saints, au-dessus d'al-Sakhra. Ceci en soi est une suggestion originale : la plupart des érudits identifient al-Sakhra avec soit le Saint des Saints, soit l'Autel du Sacrifice. 4 Cependant, ce qui me paraît particulièrement important dans ma proposition, c'est le raisonnement que j'utilise pour arriver à ce résultat.

Rien ne peut être dit sur l'emplacement du Temple de Salomon (souvent appelé le Premier Temple) sur la base des caractéristiques existantes. Il en est de même du Temple dit Second Temple, qui fut reconstruit par les exilés à leur retour de Babylone. Hérode le Grand a entièrement reconstruit ce Temple (également connu dans la tradition juive sous le nom de Second Temple).Certaines des caractéristiques à grande échelle du temple 044 d'Hérode sont conservées dans le mont du Temple existant (certaines des citernes souterraines, cependant, sont censées être antérieures à Hérode). 5

Le site, tel que nous le connaissons aujourd'hui, est principalement le produit de deux phases de construction distinctes : hérodienne et islamique primitive. En 20/19 av. Ce mur de soutènement était constitué de gros blocs rectangulaires de calcaire avec des marges en retrait et un grand panneau central légèrement surélevé, ou bossage.

Hérode a plus que doublé la taille du précédent Mont du Temple. Son enceinte agrandie constituait la plus grande enceinte sacrée de toute l'antiquité classique, environ 36 acres. En comparaison, l'enceinte de la déesse Athéna sur l'Acropole d'Athènes, y compris le célèbre Parthénon, occupe à peine un cinquième de la superficie de son homologue de Jérusalem.

Le glorieux sanctuaire d'Hérode a été détruit en 70 de notre ère lorsque les Romains ont conquis et brûlé Jérusalem, mettant ainsi fin à la première révolte juive contre Rome. (Seuls quelques résistants dans le désert de Judée, notamment Massada, ont réussi à résister à l'assaut romain pendant encore trois ans.)

Après la destruction de 70 EC, le Mont du Temple est resté en grande partie inoccupé jusqu'à la fin du VIIe siècle EC, lorsque le calife omeyyade 'Abd al-Malik et ses successeurs ont récupéré le site et ont établi ce que nous voyons aujourd'hui : le splendide Dôme du Rocher, sur une plate-forme surélevée au milieu de l'esplanade, et la mosquée al-Aqsa, à l'extrémité sud de l'esplanade. Les musulmans rebaptisèrent l'enceinte sacrée al-Haram al-Sharif, ce qui signifie « le Noble Sanctuaire ».

Le Haram n'a probablement pas exactement les mêmes mesures que le Mont du Temple d'Hérode. Il sera important de garder à l'esprit les différences probables. 045 Lorsque nous nous référons au Mont du Temple, nous ferons référence à l'esplanade d'Hérode. Lorsque nous nous référons au Haram, ou al-Haram al-Sharif, nous ferons référence à la plate-forme telle qu'elle existe aujourd'hui.

L'emplacement du temple d'Hérode a été principalement considéré dans le contexte de la topographie existante du mont du Temple, en particulier par rapport à al-Sakhra. Plus tard, je rapporterai également al-Sakhra à l'ancien Temple. Mais je voudrais d'abord aborder la question en considérant ce que nous pouvons apprendre du mur d'enceinte d'Hérode. En fait, la seule partie survivante du complexe du Temple de la période d'Hérode dont nous sommes 047 certains est le circuit incomplet du mur d'enceinte.

Les murs hérodiens de l'enceinte du Temple sont conservés sur trois côtés : sud, ouest et est. Heureusement, la maçonnerie hérodienne est distinctive, il n'y a donc aucun doute quant à savoir si elle est hérodienne. Et c'est par ce moyen que l'on peut identifier les vestiges du mur d'enceinte hérodien.

Au sud, l'ancienne maçonnerie a maintenant été mise à nu sur toute la longueur du mur, qui est également le mur sud d'al-Haram al-Sharif, bien que la partie supérieure de la maçonnerie soit plus récente.

A l'ouest aussi, on peut maintenant tracer toute la longueur du mur hérodien, bien que jusqu'à récemment, la partie nord du mur ouest était inaccessible. Près de la partie sud du mur ouest se trouve la section de dévotion juive connue sous le nom de mur occidental, ou, autrefois, le mur des lamentations. Comme le mur sud, le mur ouest du mont du Temple est aussi le mur ouest d'al-Haram al-Sharif.

Le mur oriental est un peu plus compliqué. À un point situé à 105 pieds au nord de l'extrémité sud du mur est se trouve le « joint droit », un joint droit dans la maçonnerie qui indique à l'observateur attentif que le mur au sud de ce point était un ajout. Il ressort clairement de la maçonnerie qu'Hérode a ajouté cette section au mur oriental du mont du Temple qui existait auparavant. Au nord du joint droit, les pierres de taille ont une apparence nettement différente. Les blocs plus anciens sont généralement plus courts et, bien qu'ils possèdent également des marges dépouillées, ne sont pas aussi finement habillés. En revanche, ces pierres de taille sont disposées plus systématiquement en rangées alternées de chevêtres et de brancards (côtés étroits et longs tournés vers l'extérieur). De plus, certains des joints latéraux sur les pierres de taille sont diagonaux () plutôt qu'à 048 angle droit par rapport à l'horizontale des pierres, comme c'est généralement le cas dans la construction hérodienne ().

Il est difficile de dire qui est à l'origine de cette construction, même si l'on sait qu'elle est antérieure à l'extension hérodienne vers le sud. Basée sur des comparaisons stylistiques avec des fortifications en Grèce qui sont fermement placées dans la période hellénistique, cette maçonnerie antérieure date quelque part entre le IVe et le Ier siècle avant notre ère. 6

La maçonnerie pré-hérodienne sur le mur oriental semble se poursuivre vers le nord, sous le niveau du sol actuel, peut-être jusqu'au Golden Gate, où la même maçonnerie distinctive est à nouveau visible. Un peu au-delà du Golden Gate, il y a un autre tronçon de pierres de taille hérodiennes, qui continue au-delà du coin nord-est d'al-Haram al-Sharif voir le plan à la p. 46)-->.

De cela, nous concluons qu'Hérode a utilisé le mur est du mont du Temple existant, mais l'a étendu à la fois vers le sud et le nord. Notez, cependant, qu'au nord, le mur hérodien s'étend au-delà du mur d'al-Haram al-Sharif d'aujourd'hui. C'est important à retenir.

De plus, le mur oriental n'est pas parfaitement rectiligne. Les constructeurs d'origine pré-Hérodiens ont essayé avec une certaine difficulté de construire un mur qui ne suit pas les contours de la colline mais coupe plutôt le flanc de la colline, avec le terrain descendant assez abruptement à la fois vers le sud et vers le nord. De plus, l'angle formé par le mur sud et le mur est est légèrement supérieur à 90 degrés (en fait 92 degrés), par rapport à l'angle de 90 degrés formé par le mur sud et le mur ouest.

Le mur nord du mont du Temple d'Hérode n'existe plus, ou du moins les vestiges ne sont plus visibles. L'endroit où nous plaçons le mur nord déterminera la forme et la taille précises du mont du Temple d'Hérode.

Mais avant d'essayer de fixer la ligne du mur nord du mont du Temple d'Hérode, regardons la forme de l'enceinte actuelle, al-Haram al-Sharif. C'est un quadrilatère irrégulier. Chacun de ses quatre côtés a une longueur différente, mais il suit la même ligne que l'enceinte du mont du Temple d'Hérode sur trois côtés (tous sauf le nord). Au sud et à l'ouest, al-Haram al-Sharif a la même longueur que le mont du Temple d'Hérode, respectivement 920 pieds et 1 590 pieds (toutes ces longueurs sont arrondies). 7 À l'est, al-Haram al-Sharif mesure 1 540 pieds de long au nord, 1 030 pieds.

Regardons maintenant les angles formés par ce quadrilatère. Il y a deux angles droits (90 degrés) : au sud-ouest et au nord-est. L'angle au sud-est, comme indiqué précédemment, est de 92 degrés, un peu plus qu'un angle droit. Au nord-ouest, il fait 85 degrés. 8

L'angle droit à l'angle sud-ouest est exactement ce que l'on attendrait du mont du Temple d'Hérode : l'intersection de deux lignes établies par Hérode sans 049 lignes antérieures pour influencer ses architectes. Si l'angle droit à l'angle nord-est d'al-Haram al-Sharif est également l'angle du Mont du Temple d'Hérode, cela nous permettrait de fixer les quatre murs du Mont du Temple (en supposant, bien sûr, qu'il s'agisse de lignes droites) .

Plusieurs enquêteurs ont conclu que ce coin nord-est d'al-Haram al-Sharif, qui forme maintenant une sorte de tour, est également le coin du mont du temple hérodien car sur les côtés nord et est, il contient des pierres de taille qui sont incontestablement hérodiennes. Cependant, ce fait peut être trompeur. Les pierres de taille hérodiennes sont mélangées avec d'autres types de maçonnerie, indiquant que la maçonnerie ancienne, vue au-dessus du sol, est en réutilisation. Une raison supplémentaire de douter que ce coin soit une caractéristique hérodienne d'origine est l'absence de pilastres, ou demi-colonnes carrées, en hauteur sur les faces nord et est de ce coin, alors qu'il existait des vestiges d'une assise décorative de pilastres à ce niveau à l'ouest. mur. Un fragment d'un pilastre de mur survit en place vers l'extrémité nord du mur ouest, 9 et d'autres fragments ont été trouvés parmi les débris au pied du coin sud-ouest par les archéologues israéliens depuis 1967. De tels pilastres ornent toujours la partie supérieure du mur de l'enceinte magnifiquement conservée à Hébron qu'Hérode a construit autour du tombeau des patriarches. 10 En raison de son excellent état de conservation, le Tombeau des Patriarches a beaucoup à nous apprendre sur le mur d'enceinte du Mont du Temple qu'Hérode a construit à peu près au même moment à Jérusalem. À bien des égards, c'est une version plus petite de l'enceinte de Jérusalem. Il est construit en pierres de taille stylistiquement identiques à celles de Jérusalem et a un cours de pilastre similaire.

La réutilisation des belles pierres de taille hérodiennes jetées lors de la destruction romaine du mont du Temple était courante à Jérusalem. Les exemples les plus marquants sont les murs des premiers palais islamiques à l'extérieur du coin sud-ouest du mont du Temple, construits presque entièrement en pierres de taille hérodiennes. Ainsi, la présence de ce type de maçonnerie dans l'angle nord-est du mur d'enceinte ne signifie pas nécessairement qu'elle soit hérodienne.

En effet, il serait surprenant que le mur d'enceinte du mont du Temple d'Hérode ne suive pas un plan plus régulier comme l'enceinte d'Hébron, qui est un rectangle parfait - non seulement parce que les deux ont été construits par le même souverain à la même époque et dans le même style, mais aussi pour des raisons plus générales. Les préceptes alors en vigueur de l'architecture impériale romaine appelaient généralement un plan au sol symétrique à moins qu'il n'y ait un obstacle, 050 tel qu'un autre bâtiment important qui limitait la zone disponible, ou s'il y avait un mur plus ancien que les constructeurs souhaitaient incorporer.

Un autre facteur s'oppose à l'acceptation du coin nord-est d'al-Haram al-Sharif comme coin nord-est du mont du Temple d'Hérode : le mur oriental du mont du Temple s'étend vers le nord, sans interruption, sur environ 20 mètres au-delà du coin nord-est d'al-Haram al-Charif. Bien que nous ne puissions pas voir cela en surface, nous le savons grâce aux travaux de Charles Warren à Jérusalem entre 1867 et 1870. À cette époque, Warren, qui menait une étude de l'ouest de la Palestine pour le Palestine Exploration Fund, basé à Londres, gérait - à grand risque personnel et malgré l'opposition des autorités ottomanes - creuser des puits profonds jusqu'aux fondations du mur d'enceinte, puis creuser des galeries le long de la base des murs. C'est le compte rendu de ses observations et mesures qui nous dit à quoi ressemblent les murs sous terre. 11

La combinaison d'une ou plusieurs cours péristyles avec un temple aligné avec l'un des axes principaux dans un arrangement symétrique est devenue une caractéristique des grands complexes de temples de l'Empire romain. Certains des exemples les plus célèbres se trouvent au Proche-Orient, en particulier l'enceinte du temple de Jupiter Héliopolitain à Baalbek, le temple de Bel à Palmyre et l'enceinte du temple d'Artémis à Gérasa. D'autres exemples se trouvent en Asie Mineure et autour de la Méditerranée. 12 Selon l'historien juif du premier siècle de notre ère Josèphe, le complexe du temple d'Hérode à Jérusalem suivait ce même arrangement. On nous dit que la plate-forme du Temple était bordée par un circuit de portiques, qui comprenait une immense basilique à trois nefs du côté sud, 13 et que le sanctuaire occupait la position centrale dans le schéma. 14 Incidemment, l'incorporation d'une basilique à trois nefs sur un côté d'une cour péristyle se rencontre sur divers sites romains 051 à travers la Méditerranée orientale, notamment Cyrène en Afrique du Nord et Smyrne (Izmir), Ephèse et Kremna en Asie Mineure. 15

Des preuves archéologiques du portique du côté sud du mont du Temple d'Hérode ont été obtenues lors des fouilles du professeur Benjamin Mazar sur le bord sud de l'esplanade de Jérusalem. 16 Bien que cela ne dise rien sur le Temple lui-même, les fouilles de Samarie (Sébaste) ont révélé que les architectes d'Hérode y travaillaient selon une formule similaire (sans toutefois inclure une basilique à trois nefs dans l'enceinte du temple). Hérode a refondé Samarie sous le nom de Sebaste en l'honneur de son patron romain Auguste (Sebastos en grec) vers 25 avant notre ère. 17 Le Sebasteion d'Hérode, l'un des trois temples qu'il a dédiés à Auguste (les autres étaient à Césarée et à Paneion), était symétriquement orienté par rapport à une cour péristyle et était probablement aligné axialement avec son entrée monumentale. 18 Ce temple a été commencé l'année où Hérode a ordonné la reconstruction de la Samarie, c'est-à-dire 25 avant notre ère, environ cinq ans avant d'ordonner la reconstruction du temple de Jérusalem.

Il y a autre chose qui suggère que la forme de l'enceinte du mont du Temple d'Hérode était un trapèze, presque un rectangle, plutôt qu'un quadrilatère irrégulier, comme al-Haram al-Sharif. Trois des rues de Jérusalem au nord d'al-Haram al-Sharif, y compris la section est de la Via Dolorosa, sont alignées largement parallèles les unes aux autres et sont orientées à angle droit par rapport au mur ouest de l'enceinte du mont du Temple. En d'autres termes, ils sont parallèles non seulement à eux-mêmes, mais au mur sud de l'enceinte. 19 D'autre part, le mur nord d'al-Haram al-Sharif a une orientation sans aucun parallèle ailleurs dans la ville.

Tout cela suggère que le mur nord de l'enceinte du mont du Temple était sur un alignement différent du mur nord d'al-Haram al-Sharif et était parallèle au mur sud du mont du Temple. Mais où était-ce ?

En supposant que le mur ouest hérodien se terminait là où il se trouve aujourd'hui (à l'angle nord-ouest du minaret d'al-Ghawanima), j'ai d'abord regardé l'extrémité nord du mur ouest. 20 Cela semble particulièrement raisonnable car une pierre angulaire semble rester in situ à l'extrémité nord de la muraille hérodienne, le long de l'angle nord-ouest du minaret. 21 La pierre de taille en question porte un dessin marginal distinctif sur ses faces nord et ouest, alors que les blocs appartenant à une section droite des murs d'enceinte n'ont le dessin que sur la seule face exposée.

Si nous avancions vers l'est après avoir effectué un virage à 90 degrés, nous heurterions le mur hérodien oriental près du point où Warren découvrit qu'il se terminait sous terre. 22 Warren a qualifié le voisinage de cet endroit sur son dessin de l'élévation du mur est de « terminaison possible du Vieux Mur avec des courants d'air marginaux ». 23

Vient maintenant la partie surprenante. J'ai créé un triangle rectangle en traçant une ligne du coin nord-ouest du mont du temple hérodien au coin sud-est (l'angle droit existe entre les murs ouest et sud). Le mur sud mesure 920 pieds, le mur ouest mesure 1 590 pieds, comme nous l'avons déjà dit. Le rapport est de 1:1,73. Le résultat est un angle de 60 degrés entre le mur sud et la diagonale (hypoténuse) du triangle. Cet angle de 60 degrés a été totalement ignoré par tous les enquêteurs précédents. Comme nous le verrons, cette mesure vitale non seulement confirme l'emplacement du mur nord « manquant » du Mont du Temple d'Hérode, mais nous permet de déduire la position du Temple lui-même.

Ce rapport du mur sud au mur ouest, qui crée un triangle rectangle avec un angle de 60 degrés au coin sud-est, j'ai découvert à ma profonde surprise, était exactement le même que le rapport largeur-longueur du enceinte rectangulaire qu'Hérode fit construire à Hébron autour du Tombeau des Patriarches. 24 Les murs de cette enceinte forment un rectangle presque parfait, dont les proportions sont en moyenne de 193,7 pieds à 111,5 pieds, un rapport de 1:1,737, le même rapport que dans le Mont du Temple. Et les triangles tirés des côtés adjacents produisent à nouveau des angles de 60 degrés.

Mais ce n'est pas tout. Un angle de 60 degrés a une signification particulière dans l'architecture classique. Les mêmes proportions se retrouvent dans d'autres plans architecturaux 053 du début de l'Empire romain, parmi lesquels les enceintes du temple de Jupiter Damascène et du Delphinéion de Milet. En outre, ces proportions ont été utilisées dans le Teatro Maritimo de la villa d'Hadrien à Tivoli et d'autres structures de la période classique. 25

Récemment, en examinant les rapports finaux des fouilles de Massada par Yigael Yadin, 26 j'ai remarqué qu'un schéma géométrique similaire, impliquant un triangle équilatéral (à côtés égaux) avec des angles de 60 degrés, régit les proportions de la salle de banquet sur la terrasse la plus basse du Palais du Nord à la forteresse du désert d'Hérode. 27

Ce type de plan géométrique semble donc s'apparenter à une signature des architectes employés par Hérode sur ses projets de construction les plus prestigieux. Un exemple suprême de planification géométrique dans l'architecture hérodienne est le château perché parfaitement circulaire à Herodium, près de Jérusalem. 28

Les dessins géométriques abstraits avaient tendance à dominer le répertoire artistique de la Judée à l'époque du Second Temple parce que le Second Commandement était interprété à l'époque comme interdisant les images représentatives. (Un accent similaire sur les motifs géométriques est observé dans l'art islamique ultérieur.) Les motifs de rosettes dessinés au compas sont particulièrement appréciés dans la décoration hérodienne, qui se produisent avec une grande régularité dans les mosaïques et les reliefs en pierre de cette période. 29 Les plus courantes de toutes sont les rosettes à trois et six pétales, qui sont basées sur une symétrie de 60 degrés. L'une de ces rosaces, avec six pétales noirs sur fond blanc, orne une mosaïque sur le sol d'une petite salle de bain dans un luxueux manoir Nahman Avigad fouillé dans la ville haute de Jérusalem, qui surplombe directement le mont du Temple. 30 Les artisans à l'origine de cette mosaïque ont peut-être reçu leur formation en géométrie de la même école que les architectes qui ont conçu le plan au sol du mont du Temple d'Hérode.

Après avoir identifié le plan du Mont du Temple d'Hérode, il reste maintenant à voir si nous pouvons déterminer l'emplacement du Temple lui-même. La première étape consiste à identifier les axes principaux de l'enceinte du Temple. J'ai pris l'axe ouest-est parallèle au mur sud et à mi-chemin entre ce mur et le mur nord proposé voir plan , p. 53)-->. L'axe longitudinal nord-sud présentait un choix moins évident car le mur ouest n'est pas étroitement parallèle au mur est et le mur est ne suit pas un tracé exactement rectiligne. Ici, j'ai été aidé par un élément clé de l'enceinte du temple d'Hérode, une paire de passages qui menaient à la plate-forme du temple depuis les entrées sud connues sous le nom de portes de Huldah. 31 La porte de l'ouest est connue sous le nom de porte double et celle de l'est sous le nom de porte triple. La triple porte est ainsi nommée parce qu'elle est précédée d'une triple arche maintenant bloquée, derrière laquelle se trouve un hall de trois baies, par rapport à la double entrée et au hall de la double porte. Cependant, comme Warren l'a observé, la Triple Gate "était une passerelle d'à peu près le même style que la Double Gate, et il est très probable à cette époque qu'elle lui correspondait exactement en n'ayant que deux passages". 32

Claude Conder, qui a travaillé sur l'arpentage de la Palestine occidentale après Warren, a conclu que « ces deux tunnels doubles dans le mur sud, aux portes double et triple, se correspondent ainsi par leur longueur, largeur et pente de rampe le seuil de chacun est au même niveau. 33

Ces deux entrées sont orientées approximativement perpendiculairement au mur sud, bien qu'elles ne soient pas situées symétriquement par rapport au centre du mur sud. Cependant, comme ils faisaient partie du schéma hérodien d'origine et étaient les principales portes d'entrée de l'enceinte du Temple pour le grand public, j'ai pris l'axe nord-sud comme étant sur une ligne passant par les points médians entre ces deux passages. J'ai trouvé un soutien supplémentaire pour cette décision dans des parallèles trouvés dans des complexes de temples légèrement plus anciens avec des entrées jumelles en rampe - le temple hellénistique d'Apollon à Didyme, en Ionie, commencé au IIIe siècle avant notre ère. voir photo , p. 51)-->, et le temple de Fortuna Primigenia à Praeneste, dans le Latium, en Italie, datant d'environ 80 avant notre ère. Ces deux complexes de temples, très influents dans le développement de l'architecture classique, ont tous deux des passages en rampe qui sont situés symétriquement de part et d'autre de l'un de leurs axes principaux.

Les deux axes du mont du Temple ainsi tracés sont perpendiculaires l'un à l'autre à un demi-degré près. Ils se croisent à un point maintenant occupé par le Dôme de la Chaîne (Qubbat al-Silsila), devant l'entrée est du Dôme du Rocher voir photo, p. 52)-->.

Le point focal de cette intersection doit avoir coïncidé avec une caractéristique importante du Temple. Cela n'aurait pas pu être le Saint des Saints, le sanctuaire intérieur du Temple, ne serait-ce que parce qu'il aurait laissé un espace insuffisant sur le Mont du Temple pour la Cour des Femmes ('Azarat ha-Nashim), à l'est.

La meilleure alternative est que cet endroit marquait l'emplacement du grand autel sacrificiel, le centre du culte public. Incidemment, ce point de vue se retrouve dans la tradition juive. On peut le trouver dans la description du Mont du Temple par le rabbin Jechiel de Paris au XIIIe siècle :

Autour du Même Shetiyah [pierre de fondation] 34 les rois ismaélites [arabes] ont construit un très bel édifice pour une maison de prière et érigé au sommet une très belle coupole [le Dôme du Rocher]. Le bâtiment est sur le site du Saint des Saints et du Sanctuaire, et devant la mosquée vers l'autel [sur son côté oriental] se trouve une structure de piliers [le Dôme de la Chaîne] et la coupole est au sommet de ces piliers et il semblerait que c'était l'endroit de l'autel extérieur qui était dans la cour d'Israël. 35

Plus récemment, Claude Conder a également déduit que le Dôme de la Chaîne coïncidait avec cet autel. 36 Frederick Hollis et Miriam Rosen-Ayalon, une experte d'al-Haram al-Sharif, sont indépendamment parvenues au même verdict. 37 Pour étayer davantage cette idée, j'ai trouvé des preuves que l'autel devant le temple de Jupiter Héliopolitain à Baalbek se trouvait au centre de sa cour du vivant d'Hérode. 38

Sur la base de l'emplacement de l'autel, nous pouvons localiser le Temple, à condition que nous puissions déterminer l'équivalent moderne de la coudée, l'unité de longueur standard utilisée dans les anciennes descriptions du Temple. La coudée utilisée dans le temple d'Hérode est citée dans la littérature scientifique comme n'importe où entre 17 pouces (0,43 mètre) et 20,5 pouces (0,52 mètre). À partir d'une étude d'artefacts et de structures de la période hérodienne, le savant Arye Ben-David a déduit que la courte coudée de cette époque avait une longueur d'environ 18 pouces (0,465 mètre). 39 Il s'agit d'une valeur assez moyenne pour la coudée et semble fiable. C'est celui que j'utiliserai (bien qu'un petit pourcentage de différence dans la valeur de la coudée n'affecterait pas fondamentalement mes conclusions, cela entraînerait simplement un petit décalage du sanctuaire du Temple par rapport à l'autel).

La source la plus détaillée pour le Temple proprement dit est la Mishna, le premier grand texte juridique rabbinique, compilé vers 200 de notre ère. L'autel était sans doute placé au centre de l'édifice du Temple, comme c'était le cas dans la plupart des temples de la période classique. Cette disposition axiale est conforme à la description et aux mesures détaillées données dans la Mishna. Selon la Mishna, la distance entre l'autel et le Temple (c'est-à-dire le bâtiment du sanctuaire) était de 22 coudées. 40 Le Temple avait 100 coudées de long, 41 et la longueur et la largeur de l'autel étaient de 32 coudées à sa base. 42 En conséquence, la distance entre le milieu du Temple et le milieu de l'autel était de 50 + 22 + 16 coudées (c'est-à-dire la moitié de la somme des longueurs du sanctuaire et de l'autel plus la distance entre eux), ce qui totalise 88 coudées. , ou 134 pieds.

Maintenant, la distance entre le centre du Dôme de la Chaîne et le Dôme du Rocher est de 127 pieds. 43 Ce n'est pas très différent des 134 pieds entre les centres de l'autel et le Temple. Ainsi, tout comme la position de l'autel coïncide presque exactement avec le Dôme de la Chaîne, le Temple correspond étroitement en position au Dôme du Rocher existant.

Mais ce n'est pas la seule coïncidence proche. Le diamètre du Dôme de la Chaîne est de 47 pieds, 44 près des 32 coudées, ou 49 pieds, pour la longueur et la largeur de l'autel. De même, la longueur et la largeur du Dôme du Rocher, 162 pieds, ne sont pas très éloignées des 100 coudées, ou 152 pieds, pour la longueur du Temple. 45

Ainsi, nous voyons émerger le modèle suivant, avec le Dôme du Rocher et le Dôme de la Chaîne, qui remontent tous deux presque au tout début de l'Islam au VIIe siècle de notre ère, reproduisant le Temple et l'autel en taille et en emplacements respectifs. .

Cela peut difficilement être une simple coïncidence. Nous savons qu'après la destruction romaine du Temple en 70 de notre ère, les souvenirs de ce sanctuaire sacré sont restés bien vivants. Au troisième siècle, le père de l'église primitive Origène a noté qu'une statue de l'empereur Hadrien à cheval se trouvait sur le site du Saint des Saints. Aux IIIe et IVe siècles, tout ce qui pouvait être vu à l'intérieur de la zone autrefois occupée par le Temple proprement dit était le rocher exposé d'al-Sakhra et deux statues impériales, celle d'Hadrien immédiatement à l'ouest d'al-Sakhra (au-dessous de l'endroit où se trouvait le Saint des Saints, selon ma reconstruction), surplombant apparemment le rocher dans un geste pointu de triomphalisme. 46 Le soi-disant pèlerin de Bordeaux au IVe siècle de notre ère a également pu discerner l'emplacement de l'autel, qui a été délimité dans le dallage de marbre. 47 L'emplacement du temple juif était encore reconnu lorsque les Arabes ont conquis Jérusalem : ils ont respecté le rocher exposé, 063 al-Sakhra, comme le Mihrab Dawud (le sanctuaire de David) et la Qibla Bani Isra'il (le foyer de la prière pour les enfants d'Israël). Les motifs ailés représentés sur les mosaïques murales de la fin du VIIe siècle dans le Dôme du Rocher font allusion aux séraphins gardant l'Arche de l'Alliance, selon Julian Raby, spécialiste de l'art islamique à l'Université d'Oxford. De plus, les premières traditions islamiques concernant les rituels organisés à al-Sakhra semblent refléter les cérémonies du temple juif. 48 Par conséquent, au fil du temps, le site du Temple et de l'autel a continué à être vénéré, bien que les associations originales avec le Mont du Temple se soient estompées et aient été remplacées par de nouvelles traditions islamiques.

Ainsi, nous pensons avoir localisé à la fois l'emplacement du Temple et l'autel qui lui fait face. Jusqu'à présent, nous nous sommes entièrement appuyés sur une analyse des murs subsistants de l'enceinte du Temple. L'argument peut-il être renforcé par d'autres preuves ? Et comment al-Sakhra, le rocher qui s'élève au-dessus du sol du Dôme du Rocher, s'intègre-t-il dans ce grand projet ? Quelle était sa signification dans le Temple ? C'est à ces questions que nous répondrons dans le deuxième volet de cet article, dans le prochain numéro de BAR (25:05).


Une histoire du nouveau temple construit par le roi Hérode le Grand

L'histoire du Mont du Temple à Jérusalem, où se trouvait le temple du roi Hérode, remonte à Abraham, le père de la religion juive, au XVIIIe siècle av. Sur ce mont où Dieu a ordonné à Abraham de sacrifier son fils Isaac, Dieu est intervenu et un bélier a été sacrifié à la place. Cet événement a sanctifié pour toujours le sommet rocheux escarpé que nous appelons le Mont du Temple.

Finalement, le roi David (1000-970 av. Cette arche était logée dans une tente. Lorsque le roi David s'est construit un magnifique palais, il a estimé que l'arche ne devrait pas seulement être logée dans une petite tente, mais dans un grand temple. Le fils de David, Salomon (970-930 av. J.-C.) a finalement construit le premier temple pour les Israélites. Ce temple a été détruit par les Babyloniens du sud de l'Irak en 587 av. De nombreux Israélites ont été emmenés en exil à Babylone.

Lorsque les Perses d'Iran ont conquis Babylone en 538 av. J.-C., ils ont permis aux Israélites qui souhaitaient retourner à Jérusalem de reconstruire le temple. Ce nouveau temple de Zorobabel, prince de Judée qui organisa la reconstruction, fut commencé en 537 av. et dédié en 515 av.

Le père John McKenzie dit que le temple de Zorobabel avait les mêmes dimensions et la même structure que le temple de Salomon, mais bien inférieur dans la richesse de ses décorations. Finalement, avec le conflit juif avec leurs dirigeants séleucides ou syriens comme Antiochus IV (175-164 av. J.-C.), le temple a probablement été gravement endommagé. Ce temple a existé jusqu'au début du nouveau temple d'Hérode le Grand en 19 av.

Le temple d'Hérode a été construit sur des blocs de carrière massifs encore visibles aujourd'hui au Mur des Lamentations ou au Mur des Lamentations à Jérusalem où de nombreux Juifs se rassemblent pour prier. Souvent, ils écrivent une intention de prière sur un petit morceau de papier et le placent dans une fissure dans le mur. Baedeker dit que politiquement, Hérode voulait gagner la faveur de ses sujets juifs, il a donc reconstruit le temple en combinant les exigences de la religion juive avec des éléments du style gréco-romain. Il a étendu la superficie du temple à sa taille actuelle de 985 pieds sur 1 575 pieds.

Le parvis extérieur était réservé aux affaires temporelles et ouvert à tous. Le parvis intérieur était à un niveau supérieur et seuls les Juifs étaient autorisés à y accéder. Il était divisé en trois parties : la cour des femmes, la cour des Israélites mâles avec l'offrande d'encens et la cour des prêtres avec un autel sur lequel les animaux étaient sacrifiés. Au centre se trouvait le temple avec une façade de marbre blanc et des chapiteaux dorés. Le temple d'Hérode maintenait la triple division du temple de Salomon : le vestibule, le lieu saint et le saint des saints.


Mont du Temple : son histoire et son avenir

L'histoire biblique de la zone nivelée du mont du Temple & mdasha sur le mont Moriah à Jérusalem & mdash a commencé bien avant la construction du premier temple. Environ 900 ans avant le premier temple, Abraham reçut l'ordre d'aller au mont Moriah (le mont du Seigneur) pour sacrifier Isaac (Genèse 22 :2, 14).

Cet endroit était près du village de Salem, qui devint plus tard Jérusalem (Josué 18:28 2 Chroniques 3:1). C'est ici qu'Abraham est venu donner une dîme à Melchisédek et a été "béni par le meilleur" (Genèse 14:18-20 Hébreux 7:1-4, 7-8). Cet endroit particulier semble avoir déjà été choisi par Dieu pour son futur temple.

En avançant de 400 ans à l'époque de Moïse, nous voyons dans le Cantique de Moïse une référence à "la montagne de ton héritage, "l'enfer que tu as fait pour ta propre demeure" (Exode 15:17). A la fin des 40 ans dans le désert, Dieu a commandé par Moïse qu'Israël doit &ldququête le lieu où le SEIGNEUR votre Dieu choisit, parmi toutes vos tribus, pour mettre son nom pour sa demeure [habitation dans la version King James] et là tu iras (Deutéronome 12:5).

Lorsque Dieu a commencé à travailler avec les Israélites, son lieu d'habitation était une tente portative, appelée le &ldquotabernacle&rdquo (Exode 25:9 26:1). C'était le lieu d'adoration lors des jours saints annuels de Dieu, où Dieu "mettait son nom" (Deutéronome 12:5).

Au fil des ans, ce tabernacle s'est déplacé vers divers endroits, dont Kadesh, Gilgal, Shiloh, Nob et Gibeon. Après environ 400 ans de déplacement du tabernacle de temps en temps, un temple permanent de pierre a été construit pour Dieu dans la ville de Jérusalem et le site a été choisi par Dieu lui-même (Psaume 132:13 1 Rois 11:13 14:21 2 Chroniques 33 :7).

Acquérir le futur Mont du Temple

Lorsque David devint roi de toutes les tribus d'Israël, l'une de ses premières tâches fut de capturer et de sécuriser la forteresse de Sion des Jébusiens et de la renommer la Cité de David (2 Samuel 5:7-9). En s'emparant de la place forte de Sion, David a pris le contrôle des quartiers très stratégiques de la ville et de la citadelle. Jérusalem devint alors le centre d'Israël et la capitale d'Israël. Cela a permis à David de négocier plus tard l'achat de la zone qui deviendrait le mont du Temple.

L'emplacement du mont du Temple a été acquis par David à la suite de son péché de recenser Israël. Dieu arrêta l'ange du Seigneur qui avait été envoyé pour punir David et Israël pour leurs péchés et ordonna à l'ange d'informer le prophète Gad de dire à David d'ériger un autel au Seigneur sur l'aire de battage d'Ornan le Jébusien (2 Samuel 24 :1 1 Chroniques 21:18-24).

Suite à l'achat de l'aire de battage à Ornan, David construisit un autel et « offrit des holocaustes et des offrandes de paix, et invoqua l'Éternel ». Dieu répondit à David en enflammant surnaturellement l'holocauste par le feu du ciel. David s'est rendu compte que Dieu lui avait montré "c'est la maison de l'Éternel Dieu" (1 Chroniques 21:24-30 22:1).

Parce que David avait été un homme de guerre qui avait versé beaucoup de sang, Dieu ne lui a pas permis de construire le temple. Mais David a été autorisé à faire des préparatifs pour que son fils Salomon construise le temple (1 Chroniques 22:5-9).

La première période du temple

Salomon a commencé à construire le premier temple au cours de la quatrième année de son règne, soit 480 ans après la sortie d'Israël d'Égypte (1 Rois 6 :1). Le mont du Temple, qui était la plate-forme du temple, nécessitait d'énormes pierres de fondation pour aplatir et stabiliser le site. Cette plate-forme, ou fondation, était nécessaire car le mont Moriah n'était pas de niveau, mais était arrondi au sommet. Il serait agrandi plus tard, au cours de la deuxième période du temple, pour finalement devenir le mont du Temple en forme de trapèze qu'il est aujourd'hui.

Le premier temple a duré environ 375 ans avant d'être détruit par les Babyloniens en 586 av.

Dieu avait dit à Salomon que si lui ou ses descendants se détournaient de lui obéir, « cette maison que j'ai consacrée à mon nom, je la chasserai hors de ma vue » (1 Rois 9 :6-7).

Bien que certains des rois de Juda aient servi Dieu, la majorité se détourna du Seigneur et permit à la nation de pratiquer l'idolâtrie. Enfin, au temps d'Ézéchiel (597 av. J.-C.), le prophète vit dans une vision la gloire du Seigneur quitter le temple (Ézéchiel 10 :18). En quelques années, le temple fut totalement détruit.

La deuxième période du temple

Le deuxième temple a été construit sur le site du premier temple sur le mont du Temple après le retour des Juifs de la captivité babylonienne (535-515 avant JC). Il n'avait pas la beauté et la splendeur du temple de Salomon.

Plus tard, Hérode le Grand reconstruira le deuxième temple avec de meilleures pierres. C'était le temple où Jésus est venu pendant son ministère (Jean 2:20). La période du deuxième temple a duré près de 600 ans à partir de 515 av. à l'an 70.

Au début de cette deuxième période du temple, le prophète Aggée (520 av. plus grand que l'ancien. &hellip Et en ce lieu je donnerai la paix,&rsquo dit l'Éternel des armées&rdquo (Aggée 2:9). La plus grande gloire du second temple fait référence au moment où Jésus-Christ y est venu et a offert la paix éternelle à l'homme par son sacrifice.

Désolation et destruction

Le Mont du Temple a eu une histoire de guerre et de destruction. Au IIe siècle av. (168-165), les forces d'Antiochus IV Epiphane du royaume séleucide massacrèrent plus de 40 000 Juifs et érigèrent un autel païen sur l'autel pour les holocaustes. Cet acte est appelé &ldquoabomination de la désolation&rdquo dans Daniel 11:31. Cela a duré trois ans jusqu'à ce que la révolte des Maccabées renverse les Séleucides et nettoie le temple. La purification et la restauration du temple sont commémorées chaque année lors de la fête juive de Hanoucca, également connue sous le nom de « fête de la dédicace » (Jean 10 :22).

Cette désolation a servi de précurseur à ce que Jésus a décrit qui se produirait à la fin des temps sur le mont du Temple (Matthieu 24 :15).

Juste avant sa crucifixion au printemps de l'an 31 après J. Moins de 40 ans plus tard, le deuxième temple (qui avait été amélioré par Hérode) a été détruit et incendié par les Romains en 70 après JC.

Bien que les pierres fondamentales du mont du Temple soient apparemment restées (une partie de cette fondation est aujourd'hui connue sous le nom de mur des lamentations), le temple qui se trouvait au sommet du mont a été complètement détruit. Les événements qui ont conduit à la destruction de Jérusalem et du temple étaient également un type d'un futur &ldquoabomination de désolation» prophétisé par le Christ pour se produire à la fin des temps (Matthieu 24:15).

La surface du Mont du Temple resterait dans un état de destruction jusqu'aux invasions musulmanes au VIIe siècle. Ceux-ci ont abouti à la construction du Dôme du Rocher sur l'ancien site du temple et à la construction de la mosquée Al-Aqsa à l'extrémité sud du mont du Temple. Ces deux structures restent intactes aujourd'hui.

L'abomination à venir

Dans la prophétie de l'Olivier, Jésus dit à ses disciples : « Par conséquent, lorsque vous voyez l'« abomination de la désolation », dont parle le prophète Daniel, se tenant dans le lieu saint » (Matthieu 24 :15). Daniel a parlé de plus d'une abomination. Cette abomination particulière précéderait la seconde venue de Jésus.

Daniel parle de cette abomination du temps de la fin dans Daniel 12 :11. Un précurseur de cette abomination de la fin des temps se trouve dans Daniel 11 :31.

L'abomination de la fin des temps inclura l'arrêt des sacrifices quotidiens à l'autel (Daniel 8 :11-14 12 :11). Jésus a dit que cette abomination serait « dans le lieu saint » (Matthieu 24 :15) et « là où elle ne devrait pas » (Marc 13 :14). Cela semble indiquer qu'il se tiendra près ou sur l'autel.

Pour accomplir la prophétie de l'abomination de la désolation, à un moment donné dans le futur, avant que la Grande Tribulation n'arrive sur ce monde, le peuple juif commencera apparemment à offrir à nouveau des sacrifices sur le Mont du Temple. Les sacrifices quotidiens étaient effectués sur l'autel à l'extérieur du temple où les gens pouvaient observer le service. L'"abomination épouvantable" (Daniel 9:27, Tanakh) sera forcée sur le lieu saint par celui qui apportera la désolation à tout ce qui est sacré sur le mont du Temple. Il se peut qu'il n'y ait qu'un autel à ce moment-là.Au cours de la deuxième période du temple, il y avait des sacrifices sur l'autel pendant la construction du temple (535-515 av.

L'apôtre Paul a écrit que l'individu qui cause l'abomination « se présente comme Dieu dans le temple de Dieu, se montrant lui-même Dieu » (2 Thessaloniciens 2:4). Le sens de ce passage pourrait être que cette personne s'assiéra dans un temple littéral de Dieu ou qu'elle exercera son pouvoir de la manière dont Dieu l'a fait lorsque Dieu a présidé le temple. (Nous notons que même si ce passage est une prophétie du futur, le deuxième temple existait et fonctionnait encore lorsque Paul l'a écrit.)

Pour accomplir la prophétie de l'abomination de la désolation, à un moment donné dans le futur, avant que la Grande Tribulation n'arrive sur ce monde, le peuple juif commencera apparemment à offrir à nouveau des sacrifices. Quelque chose de très dramatique devra se produire pour que cela se produise. Le Dôme du Rocher et la Mosquée Al-Aqsa se trouvent actuellement sur le Mont du Temple, et ils représentent des barrières politiques et religieuses majeures à toute construction juive sur le Mont du Temple.

Le temple millénaire et le mont

La seconde venue de Jésus-Christ entraînera un changement radical de la topographie de Jérusalem et du mont du Temple. Nous lisons qu'un « grand tremblement de terre » détruit un « ldquoteième de la ville » et tue « sept mille personnes » à la fin de la sixième trompette dans Apocalypse (Apocalypse 11 :13).

Le prophète Zacharie a prophétisé qu'un grand tremblement de terre diviserait le mont des Oliviers, qui est situé à l'est du mont du Temple, créant une nouvelle vallée au milieu de celui-ci (Zacharie 14:4). Ces tremblements de terre détruiront apparemment le Mont du Temple actuel et nécessiteront la construction d'un nouveau.

Le prophète Ézéchiel a reçu une vision décrivant un nouveau temple millénaire en détail (Ézéchiel 40-44). Jésus-Christ vient établir le Royaume de Dieu sur la terre (Zacharie 14:9), et il y aura un temple tout au long de son règne millénaire sur la terre.

Le but du Christ sera d'amener l'humanité à la connaissance de Dieu, à la repentance de ses voies pécheresses et au chemin de la vie éternelle. Cette voie est accessible à ceux qui souhaitent aujourd'hui le savoir.

Pour en savoir plus sur le Moyen-Orient, assurez-vous de lire les articles de cette section sur le &ldquoMiddle East in Bible Prophecy.&rdquo

Jim Haeffele

Jim Haeffele est pasteur de l'Église de Dieu, une association mondiale. Il dirige actuellement des congrégations à Fort Myers, à Miami et à West Palm Beach, en Floride. Il a servi dans le ministère de l'Église de Dieu pendant plus de 46 ans. Au cours de ces années, lui et sa femme Lois ont servi des congrégations de Portland, en Oregon, où il a grandi, à l'Utah, l'Ohio, la Caroline du Nord et maintenant la Floride.


HISTOIRE DU MONT DU TEMPLE

Les Juifs et les Musulmans croient que la première de toutes les magnifiques créations de Dieu était la pierre de fondation. Ce rocher massif est aujourd'hui encastré sous le mont du Temple situé dans l'actuelle Jérusalem. On croit en outre que toute la terre a été créée à partir de cette seule pierre et que le premier sacrifice de tous les temps a été fait sur elle.

Le Mont du Temple est incontestablement le bien immobilier le plus sacré, le plus convoité et le plus précieux de la planète Terre. Les batailles ont fait rage, le sang a été versé et des martyrs sont morts pour ce morceau de propriété qui a été à l'origine béni par le Seigneur comme lieu de rencontre entre Dieu et l'homme. C'est ici que Dieu Tout-Puissant est descendu sous la forme de feu Shekinah et a parlé directement à l'humanité. On dit que la pierre de fondation, qui repose sur le mont, est l'endroit où se trouvait autrefois l'arche de l'alliance et l'endroit même où Elohim lui-même apparaissait une fois par an le jour des expiations.

En réalité, le mont du Temple est simplement une section murée du plus grand mont Moriah situé dans l'actuelle Jérusalem. La pierre de fondation est en fait une grande masse de substrat rocheux qui s'étend sur toute la longueur du mont Moriah (de la ville de David au mont Calvaire de Gordon) et affleure à deux endroits différents au sommet du mont (sous le dôme du rocher et sous le dôme des tablettes). C'est sur le mont du Temple que les deux premiers temples juifs ont été construits et que le troisième temple devrait être construit.

Passons maintenant en revue les personnes et les périodes de l'histoire qui ont été les plus importantes pour le Mont du Temple.

L'ancien roi-prêtre Melchisédek était appelé « roi de Salem », ce qui, comme nous le découvrirons ci-dessous, est un vieux mot pour Jérusalem. Bien que le Mont lui-même ne soit pas spécifiquement mentionné au cours de cette période, nous constatons que, même à cette date très ancienne, « Salem » était un lieu de rencontre entre l'homme et le Dieu Très-Haut.

Dieu a parlé au patriarche Abraham lui demandant d'emmener son fils unique Isaac sur le mont Moriah où il devait prendre sa vie par une offrande sacrificielle. On pense qu'Isaac a été posé sur la pierre de fondation qui a servi à Abraham d'autel au Très-Haut. Alors qu'Abraham se préparait à sacrifier le fruit de ses reins, un ange du Seigneur apparut soudainement et l'arrêta. L'être angélique l'informa que ce n'était qu'une épreuve et que Dieu s'était préparé un sacrifice. Abraham se retourna alors pour voir un bélier dont les cornes étaient prises dans les fourrés. Ce drame s'est déroulé sur le mont Moriah que nous appelons aujourd'hui le mont du Temple.

Le petit-fils d'Abraham, le patriarche Jacob, était en voyage et un jour, il est tombé sur un certain endroit où il a choisi de passer la nuit. Prenant une des pierres de l'endroit, il la mit sous sa tête et s'endormit. Dans un rêve aux dimensions spirituelles, il vit une volée de marches s'élever de la terre jusqu'à ce qu'elle atteigne le ciel. Sur cette échelle, les anges de Dieu montaient et descendaient. La voix du Dieu Tout-Puissant lui parla du ciel en disant : « Je suis le Seigneur, le Dieu d'Abraham ton père et le Dieu d'Isaac, je te donnerai, à toi et à ta descendance, le pays sur lequel tu reposes. »

Quand Jacob s'est réveillé de son sommeil, il s'est exclamé: "Certes, le Seigneur est dans ce lieu et je ne le savais pas." Il eut peur et dit : « Ceci n'est autre que la maison de Dieu, et ceci est la porte du ciel. Gen 28:19. Jacob oint ensuite la pierre sur laquelle il a dormi et a appelé le lieu « Béthel » qui signifie « La maison de Dieu ».
L'endroit où Jacob s'est arrêté pour la nuit était en réalité le mont Moriah, la future maison du Temple de Jérusalem (Jacob a appelé Jérusalem Bethel – Pesahim 88a). Il nomma le lieu « Béthel ou Maison de Dieu, anticipant intuitivement le futur Temple qui serait construit sur ce même lieu. Un prophète a écrit : « Allons à la montagne de Dieu, à la maison de Jacob. Ésa.2 :4. Beaucoup croient que l'échelle signifiait le «pont» entre le ciel et la terre, car les prières et les sacrifices offerts dans le Saint Temple ont soudé un lien entre Dieu et le peuple juif. On pense que la pierre sur laquelle il a dormi a été portée par Moïse à travers le désert et placée à nouveau plus tard dans le temple de Salomon où le roi a été couronné à côté. Aujourd'hui, il existe à Westminster Abby une pierre encastrée dans un trône royal qui serait la pierre même ointe par Jacob. Sur cette pierre, chaque souverain anglais, du roi Edouard Ier à Victoria, a été couronné et couronné.

Le charismatique Moïse a conduit les enfants d'Israël pendant quarante ans à travers le désert perfide. Dieu avait demandé à Moïse de construire un tabernacle avec des peaux et du bois d'acacia. Dans le Tabernacle se trouvait une salle ésotérique d'une grande sainteté appelée le Saint des Saints. La grande Arche d'Alliance était le seul meuble qui ornait cette cabine. Une fois par an, le jour de l'expiation, Dieu lui-même descendait dans une flamme de feu shekinah et s'asseyait sur le propitiatoire de l'Arche. Là, Dieu lui-même communiquait et parlait avec l'homme.

Le Tabernacle était en réalité un « temple portable » en mouvement. Lorsque les enfants d'Israël levaient le camp pour aller de l'avant, ils repliaient le Tabernacle et l'emportaient avec eux. Arrivés au prochain campement, ils déballaient le Tabernacle, le remettaient en place, et une fois de plus des sacrifices étaient faits et le Très-Haut communiquait avec l'homme. On pense que le rocher du mont Moriah a été emporté avec eux tout au long de leur séjour dans le désert (pas la grande pierre de fondation bien sûr, mais un rocher meuble que Jacob a trouvé gisant près ou sur la pierre de fondation et utilisé pour son oreiller). Ils devaient porter ce rocher et le Tabernacle pendant quarante ans jusqu'à ce que les enfants d'Israël entrent enfin dans la terre promise et redécouvrent finalement le mont Moriah.

Le mont Moriah était situé dans une ville appelée Urusalim, un mot probablement d'origine sémitique qui signifie apparemment « Fondation de Shalem » ou « Fondation de Dieu ». La ville était habitée par une population mixte connue sous le nom de Jébusites. Environ 1000 avant JC, Urusalim a été capturé par David et a été rebaptisé Jérusalem. Les Écritures nous disent que le roi David a acheté une aire de battage appartenant à Aravnah le Jébusien (2 Samuel, 24:18-25) surplombant Jérusalem avec l'intention d'ériger un autel. Il voulait y construire un temple permanent, mais comme ses mains étaient « ensanglantées » par la guerre, il lui fut interdit de le faire lui-même. Le Tabernacle, le sanctuaire portatif transporté à travers le désert, a été érigé à cet endroit, mais le Temple lui-même n'a été construit que vers c. 950 avant JC par Salomon, le fils de David.

Salomon a construit sur le mont du Temple le plus bel édifice qui ait jamais orné la planète Terre. C'était un temple par excellence. La beauté somptueuse de ses détails et de sa symétrie, l'opulence de son mobilier et la sainteté qui imprégnait l'atmosphère qui l'entourait, étaient une grandeur dont on ne pourra peut-être plus jamais recréer dans notre monde. Les rois de la terre s'émerveillaient de sa beauté et les nations étaient aveuglées par sa majesté. C'était un joyau brillant parmi les royaumes des ténèbres. Il était parqueté et lambrissé avec le bois des puissants cèdres du Liban. Ses sols et ses murs étaient recouverts d'or. Deux chérubins en bois d'olivier, mesurant chacun plus de quinze pieds de haut, y étaient placés. Leurs ailes déployées mesuraient quinze pieds de bout en bout, de sorte que, puisqu'ils se tenaient côte à côte, les ailes touchaient le mur de chaque côté et se rencontraient au milieu de la pièce. Une porte à deux battants recouverte d'or se tenait entre cette zone et le lieu saint, également un voile de bleu céleste, de pourpre royal, de rouge cramoisi et de fin lin. Dans le Saint des Saints se trouvait l'Arche de l'Alliance ornée de chérifims et d'un propitiatoire en or pur. A l'intérieur de l'Arche se trouvaient les tablettes de pierre sur lesquelles Dieu lui-même avait écrit avec son propre doigt divin. L'Arche contenait aussi la manne qui miraculeusement tombée du Ciel, et la verge d'Aaron qui avait miraculeusement fleuri. L'Écriture nous dit que lorsque Salomon eut fini de prier, un feu saint descendit du ciel et consuma l'holocauste et les sacrifices. Salomon regarda avec une sainte crainte et révérence alors que Dieu manifestait sa majesté et que la gloire de l'Éternel remplissait le temple II Chron 7:1. Les prêtres servaient et adoraient devant le Seigneur alors que la gloire montait dans le temple. Cette gloire du roi divin de tous les rois tomba dans le temple sur le mont Moriah que nous appelons aujourd'hui le mont du Temple et la grande arche de l'alliance était assise sur la pierre de fondation qui s'étendait sur toute la longueur du mont.

Après avoir été debout pendant 410 ans, le Premier Temple dans toute sa splendeur et sa gloire a été détruit par Nabuchodonosor et les Babyloniens en 586 av.

La reconstruction du Temple a commencé après l'exil en Babylonie. Le peuple hébreu était en exil depuis plus de soixante-dix ans. À leur retour dans leur patrie, ils n'avaient aucune idée de l'endroit exact où se trouvait le temple sur le mont. Trois prophètes sont venus et ont choisi l'endroit où ils pensaient qu'il s'était tenu. De nouvelles fondations devaient être posées pour le nouveau temple.

La reconstruction du Temple a commencé sous Cyrus lorsque les Perses ont pris le contrôle de l'empire babylonien, et a ensuite été interrompue pendant 18 ans. Elle reprend avec la bénédiction de Darius II, le roi perse que l'on croit être le fils d'Esther. L'honneur est rendu à Esdras pour la reconstruction du Temple, la reconstruction spirituelle du peuple juif et ses efforts pour rétablir la loi de la Torah dans le pays. Un scribe, un érudit et un leader de la communauté hébraïque en Perse, Esdras, un cohen (descendant d'Aaron et de Moïse), a emmené avec lui 1 496 hommes bien choisis dotés de capacités de leadership. L'impact d'Esdras sur la nation hébraïque est si dramatique que dans le Talmud, il est écrit de lui que « la Torah aurait pu être donnée à Israël par l'intermédiaire d'Esdras, sinon que Moïse l'a précédé » (Sanhédrin 21b).

Cependant, le nouveau temple n'était qu'une faible image de la splendeur de l'ancien temple d'autrefois et les gens pleuraient.

Le roi Hérode le Grand a entièrement rénové le Mont du Temple, créant une expansion massive de la plate-forme du Mont du Temple et une expansion majeure du Temple vers 19 av. Le mont Moriah avait un plateau à l'extrémité nord et déclinait fortement sur le versant sud. Hérode avait prévu de transformer toute la montagne en une plate-forme carrée géante. Le mont du Temple devait à l'origine mesurer 1600 pieds de large sur 900 pieds de profondeur et 9 étages de haut avec des murs jusqu'à 16 pieds de profondeur, mais il n'a jamais été terminé selon ce plan original. Il s'est avéré que la plate-forme et le temple étaient encore considérablement agrandis et étaient une grande réalisation architecturale de l'époque.

C'était dans ce temple (que nous appelons le deuxième temple, que Jésus avait enseigné à plusieurs reprises, y compris l'épisode quand il avait douze ans. Au début de son ministère, il a lu le livre d'Isaïe à cet endroit. C'était c'est ici qu'il a épuisé les changeurs d'argent et c'est ce même temple qu'il a prophétisé qu'il serait détruit et qu'il ne resterait pas pierre sur pierre. Cette prophétie inquiétante était destinée à s'accomplir en quelques décennies seulement.

C'est en 70 après JC que le peuple juif a connu l'un des événements les plus tragiques de son histoire. À peine 40 ans après la crucifixion de Jésus-Christ, l'armée romaine a incendié le temple d'Hérode à Jérusalem. Ce fut une perte époustouflante. Cet événement a eu lieu le 10e jour de Loos (29 août), le jour même où les Babyloniens avaient incendié le temple de Salomon 657 ans plus tôt. Le peuple juif était dispersé dans le monde entier sans pays ni roi. Cependant, l'une des notes les plus étonnantes de l'histoire est le fait qu'au cours de près de deux mille ans de dispersion, ils n'ont jamais perdu leur identité, leur religion ou leur langue.

OCCUPATION CHRÉTIENNE DU MONT

Vers 325 après JC Sainte-Hélène, mère de l'empereur Constantin, fit construire l'église Saint-Cyrus et Saint-Jean-sur-le-Mont. Cette structure a ensuite été agrandie et nommée Église de la Sainte Sagesse (l'église a ensuite été détruite et le Dôme du Rocher a été construit sur ses ruines).

En 363 après JC, l'empereur Julien II ordonna la reconstruction du temple juif. Un historien antique écrit à propos de cette tentative :

«Julien pensa à reconstruire à grands frais le fier Temple une fois à Jérusalem, et confia cette tâche à Alypius d'Antioche. Alypius se mit vigoureusement au travail, et fut secondé par le gouverneur de la province lorsque de terribles boules de feu, éclatant près des fondations, continuèrent leurs attaques, jusqu'à ce que les ouvriers, après des brûlures répétées, ne purent plus s'approcher : et il abandonna l'essai. . "

L'échec de la reconstruction du temple était-il dû au tremblement de terre de Galilée en 363 après JC ? Si c'était le cas, le moment était extraordinairement étrange.

Après la conquête musulmane de cette région, ils ont rebaptisé le Mont du Temple en AL-Haram AL-Sharif (le Noble Sanctuaire).

Les musulmans vénéraient le mont comme le lieu de culte de longue date de Dieu par les prophètes juifs ainsi que le site du voyage nocturne du prophète Mahomet vers le ciel. Ils commencèrent bientôt à considérer le Mont du Temple comme le troisième lieu saint le plus important, après La Mecque et Médine.

En 690 de notre ère, après la conquête islamique de la Palestine, un sanctuaire octogonal (pas une mosquée) a été construit autour de l'un des affleurements de la pierre de fondation, qui est devenu connu sous le nom de Dôme du Rocher (Qubbat as-Sakhra). Le Dôme du Rocher a été construit à partir des restes des églises chrétiennes locales ainsi que des restes de l'église de la Sainte Sagesse qui s'était installée exactement au même endroit. Certains pensaient que le matériel de la nouvelle structure comprenait également certains des vestiges de l'ancien temple juif. Il a été construit par des juifs, des chrétiens byzantins et des ouvriers musulmans sous la direction d'Abd el-Malik. Il a été construit non pas comme une mosquée pour le culte public, mais plutôt comme un mashhad, un sanctuaire pour les pèlerins.

La construction du Dôme du Rocher a fourni au moins quatre objectifs stratégiques à Abd el-Malik :

  1. Il satisfait temporairement et obtient le soutien moral de juif habitants (qui souhaitaient la reconstruction du Temple juif) en leur offrir un lieu de prièreet culte.
  2. Il a apporté l'unité à Jérusalem en fournissant une structure qui pourrait également être utilisée comme un lieu de pèlerinage par les juifs, les chrétiens et les musulmans.
  3. Il a redirigé ses résidents musulmans loin du pèlerinage à la Mecque qui était du ressort de ses ennemis.
  4. Il a fourni une structure destinée à rivaliser avec les structures chrétiennes trop dominantes à Jérusalem.

Le Dôme du Rocher n'est pas, et n'a jamais été, une mosquée ou un lieu pour l'Islam mais, comme mentionné ci-dessus, il a été construit comme un mashhad, un sanctuaire pour les pèlerins.

En 715 après JC, la mosquée Al-Aqsa a été construite à l'extrémité sud du mont du Temple où se trouvait autrefois l'ancien chanuyot (maison de stockage pour les prêtres). Lorsque le Temple a été détruit en 70 après JC, les chanuyot ont été détruits avec le Temple. Pourtant, contrairement au Temple, qui a été complètement détruit, une partie importante des chanuyot a survécu aux forces destructrices. La mosquée actuelle comprend des rangées d'anciennes colonnes corinthiennes qui sont clairement antérieures à l'architecture islamique. Il existe également des preuves qu'une église byzantine siégeait autrefois à cet endroit. La mosquée a été détruite à plusieurs reprises lors de tremblements de terre, la version actuelle date de la première moitié du XIe siècle.

ORDRE CHRÉTIEN DES CHEVALIERS DES TEMPLIERS

Les Pauvres Chevaliers du Temple du Roi Salomon, qui sont devenus plus tard abrégés en « Chevaliers Templiers », étaient un ordre religieux chrétien qui a occupé le Mont du Temple pendant de nombreuses années. Leur histoire occupe environ deux siècles à l'époque du Moyen Âge. Ils sont passés d'humbles débuts à devenir le plus riche de tous les ordres chrétiens. Ils ont finalement recueilli la faveur de l'Église et des monarques européens collectifs. Ce sont les Templiers qui ont inventé le système bancaire utilisé par tout le monde civilisé aujourd'hui. Ils croyaient qu'il était de leur devoir de protéger le Mont du Temple et tout Jérusalem des envahisseurs non chrétiens. Après de nombreuses victoires, ils ont finalement perdu le mont du Temple au profit des musulmans et en 1312, ils ont été dissous en raison d'un complot conçu par le roi Philippe. Profondément endetté, le roi Philippe IV de France a comploté pour s'approprier les richesses des Templiers. Les templiers ont été arrêtés, torturés jusqu'à ce qu'ils fassent de faux aveux, puis brûlés vifs. Tous les Templiers restants ont fusionné avec l'Ordre des Hospitaliers.Le Templier Jacques De Molay a rétracté les fausses confessions que lui et d'autres Templiers avaient été précédemment torturés en donnant. Alors que Molay brûlait sur le bûcher, il prononça une prophétie proclamant que le roi Philippe et le pape Clément rendraient compte de leurs actions devant la cour de Dieu dans l'année. C'est un récit effrayant de l'histoire qu'en un mois, le pape Clément était mort. À la fin de l'année, le roi Phillip était mort.

OCCUPATION MUSULMANE DU MONT

Depuis l'époque des croisés templiers jusqu'au XXIe siècle, le mont du Temple est resté sous occupation musulmane.

En 1948, Israël redevint une nation. Le mont du Temple et tout Jérusalem-Est ont été capturés par les Israéliens pendant la guerre des six jours de 1967. Le grand rabbin des forces de défense a dirigé les soldats israéliens lors de célébrations religieuses sur le mont. Plus de 200 000 Juifs ont afflué vers le Mont et le Mur occidental lors du tout premier pèlerinage juif de masse pour la première fois en deux mille ans. Le drapeau israélien a été hissé haut dans les airs depuis le site du Dôme du Rocher. Des shofars ont été soufflés. Des cris ont retenti dans une joyeuse célébration. Le général Mordechai Gur a crié : « Le mont du Temple est entre nos mains ! Je le répète, le Mont du Temple est entre nos mains !

Puis une tournure inattendue des événements a eu lieu. Afin de maintenir la paix entre les Juifs et les Musulmans, le gouvernement israélien a pris une décision. Au grand désarroi des juifs religieux d'Israël, le ministre de la Défense Moshe Dayan a remis les clés de la garde du mont du Temple au Waqf musulman. Bien qu'aujourd'hui Israël ait la souveraineté sur le mont, les Waqf sont les gardiens du site, habilités à décider qui est autorisé à entrer et qui est interdit.

POURQUOI C'EST LA PREMIÈRE FOIS DANS L'HISTOIRE QUE LE TEMPLE POURRAIT ÊTRE RECONSTRUIT

Par le Dr Curtis Ward, DD, MHC Histoire du Mont du Temple

Voici quelques sites très intéressants et excellents à consulter :

Mont du Temple, Arche de l'alliance, Bible, Parole de Dieu, Dr Curtis Ward, « Dr. Curtis Ward », Dr Curtis D. Ward, Église Deeper Life, Curtis Ward Ministries, Global Outreach


Sites et lieux à Jérusalem : le mont du Temple

Puis Salomon commença à construire le Temple du Seigneur à Jérusalem sur le mont Moriah. C'était sur l'aire d'Araunah le Jébusien, le lieu fourni par David, son père.

&ndash 2 Chroniques 3:1

Gloire à Celui qui a emmené Son serviteur pour un Voyage de nuit du Sanctuaire Sacré au Sanctuaire le plus éloigné, dont Nous avons béni l'enceinte.

&ndash Le Coran, Sourate Al-Isra&rsquo 17:1


Plan du Mont du Temple

Le mont du Temple est la zone fortifiée en forme de trapèze dans le coin sud-est de la vieille ville de Jérusalem. Les quatre murs qui l'entourent remontent au moins dans leurs parties inférieures à l'époque du Second Temple juif, construit à la fin du premier siècle avant notre ère Ces énormes murs de soutènement, en partie enterrés sous terre, ont été construits autour du sommet de la colline orientale identifié comme le mont Moriah, le site traditionnellement considéré comme l'endroit où Abraham a offert son fils Isaac en sacrifice et l'emplacement connu des deux temples juifs. Les espaces entre les murs et le mont ont été comblés pour créer une grande surface autour du Temple. Son mur oriental et la moitié orientale de son mur sud font partie du mur de la ville de ces côtés. De profondes vallées (maintenant en partie remplies de débris) courent à l'extérieur des murs (nord-est, est, sud, ouest), séparant ainsi le mont du Temple et l'élevant au-dessus de ses environs, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur de la ville.

Les dimensions du Mont du Temple s'étendent considérablement au-delà de celles données dans la Mishna (Milieu 2:1), qui décrit un carré d'environ 250 × 250 m., se référant uniquement à la zone sanctifiée dans le Mont du Temple telle qu'elle est connue aujourd'hui. L'enceinte entière se compose d'une esplanade ou d'une cour, entourant une plate-forme surélevée occupant environ 36 acres de terrain et décorée par des structures voûtées autour du Dôme du Rocher. Dans chacun des murs, il y a un certain nombre de portes. Certaines sont d'anciennes portes telles que la porte dorée qui sont bloquées, et d'autres sont des portes plus récentes de la conquête arabe qui sont toujours en service.

Dans la zone du Mont du Temple, il y a environ 100 structures différentes de différentes périodes, parmi lesquelles de grandes œuvres d'art et d'artisanat, y compris des lieux de prière musulmans ouverts, des arches, des portiques voûtés, des écoles religieuses musulmanes, des minarets et des fontaines (certaines pour boire et d'autres pour que les fidèles se lavent les mains et les pieds avant la prière). Sous la surface actuelle, dans les parties artificielles du mont, il y a 34 citernes. Il existe également d'autres sous-structures, dont la plus grande est connue sous le nom d'écuries Salomon.

Histoire

Le Mont du Temple (héb., Har Habayit Arabe, Haram esh-Sharif, le Noble Sanctuaire), est identifié dans la tradition juive et islamique comme la zone du mont Moriah où Abraham offrit son fils en sacrifice (Genèse 22:1-18 le Coran, Sourate Al-Saffat 37:102-110).

Ici, le roi Salomon a construit le premier temple il y a près de 3 000 ans. Il a été détruit par les Babyloniens en 586 avant notre ère, mais, 70 ans plus tard, les Juifs de retour d'exil ont construit le Second Temple sur le même site. Le roi Hérode a commencé à remodeler le bâtiment en 19 avant notre ère, mais il n'a été achevé qu'en 63 de notre ère, longtemps après sa mort au début du siècle.

En réaction à la "Grande Révolte" en 70 EC, le temple a été détruit par les Romains et délibérément laissé en ruines. Lorsque les Romains ont rasé le Temple, ils ont laissé un mur extérieur debout. Ils auraient probablement aussi détruit ce mur, mais il a dû leur sembler trop insignifiant puisqu'il ne faisait pas partie du Temple lui-même, juste un mur de soutènement entourant le Mont du Temple.

Après la répression de la révolte, les Juifs ont été autorisés à prier sur les ruines et à apporter des sacrifices sur l'autel qui restait après l'incendie du temple. L'empereur Hadrien a plus tard donné aux Juifs la permission de reconstruire le temple mais a changé d'avis. Après la rébellion de Bar-Kokhba, Hadrien a interdit aux Juifs de la région et ils ont plutôt prié sur le mont des Oliviers qui surplombait le mont du Temple.

Il existe des preuves que les Byzantins ont peut-être construit une église sur le mont du Temple à un moment donné, mais l'interdiction faite aux Juifs d'y prier est restée sous l'empereur Constantin, qui leur a permis d'accéder uniquement sur Tisha B&rsquoAv. Lorsque son neveu Julien devint empereur en 361, les Juifs furent à nouveau autorisés à visiter le Mont du Temple et reçurent même l'autorisation de reconstruire le temple. Cependant, à la mort de Julien deux ans plus tard, son successeur annula le projet et l'opposition chrétienne à une présence juive se poursuivit tout au long de la période byzantine.

À divers moments, les Juifs ont peut-être été autorisés à prier sur le Mont du Temple, mais, où qu'ils vivent, les Juifs priaient trois fois par jour en direction du Mont du Temple pour la restauration du temple.

Suite à la conquête musulmane de Jérusalem en mai 638, soutenue par les Juifs, le calife Omar ibn al-Khattab ordonna le nettoyage du site et la construction d'une maison de prière. Le Mont du Temple a de nouveau été ouvert aux fidèles juifs.

En 680, les musulmans ont construit le Dôme du Rocher pour enchâsser l'affleurement rocheux considéré comme le lieu du sacrifice sur le mont Moriah. Nadav Shragai cite le professeur Dan Bahat qui a trouvé &ldquo&lsquoit étaient les anciens juifs qui ont montré aux musulmans les limites de la pierre de fondation,&rsquo qui était recouverte d'ordures et d'eaux usées &ndash les limites à partir desquelles les musulmans ont dérivé les dimensions du Dôme du Rocher, qui était construit au-dessus de l'ancien rocher.&rdquo

Selon le professeur F.M. Loewenberg, les Omeyyades ont construit le Dôme du Rocher pour "affaiblir l'économie de la Mecque" en siphonnant les pèlerins de la Mecque.&rdquo

À partir de ce moment, le Mont du Temple est devenu un lieu saint pour les musulmans.

Les Juifs ont été autorisés à construire une synagogue sur le mont du Temple, qui, selon Loewenberg, aurait pu être actif au début de la période musulmane.


Le bâtiment au dôme gris est la mosquée al-Aqsa

La construction de la mosquée al-Aqsa (« la mosquée la plus éloignée ») en 715 (certaines sources disent 705) a cimenté le statut du mont du Temple en tant que lieu saint pour les musulmans. Le lieu est identifié comme le sanctuaire le plus éloigné (arabe, masjid al-aksa) à partir de laquelle le Prophète Mohammed, accompagné de l'Ange Gabriel, a effectué le Voyage Nocturne vers le Trône de Dieu (Coran, Sourate Al-Isra&rsquo 17:1).

Une synagogue fut à nouveau construite sur le mont après la conquête fatimide en 969, qui resta en usage jusqu'en 1015. Après avoir été interdits par le calife al-Hakim, les Juifs retournèrent sur le mont jusqu'à l'arrivée des croisés en 1099. &ldquoLes croisés montèrent au temple Mont et après avoir rendu grâce à Dieu pour leur victoire, converti les mosquées en églises, renommant le Dôme du Rocher le Temple de Dieu (Templum Domini) et la mosquée al-Aqsa, le temple de Salomon (Templum Solomnis), » note Loewenberg. &ldquoLe mont a été déclaré interdit à tous les non-chrétiens et est devenu le centre de la vie religieuse et civile dans la Jérusalem croisée.&rdquo

Saladin a repris Jérusalem aux croisés en 1187 et a reconverti les sanctuaires en lieux de culte musulmans. Les Juifs ont de nouveau été autorisés à construire une synagogue, mais ont ensuite été bannis du mont du Temple.

Les fortunes juives se sont à nouveau inversées après la conquête du sultan Soliman Ier en 1516 et l'ascension de l'Empire ottoman. Il était interdit aux Juifs de visiter le mont du Temple, mais, en 1546, un tremblement de terre a dévasté la région, endommageant le mont du Temple et ses environs. Suleyman a ordonné que les décombres des maisons adjacentes au mur ouest soient nettoyés pour un site de prière pour les Juifs. Suleyman a publié un firman (décret) que les Juifs avaient le droit d'y prier pour toujours. Ce décret resta en vigueur et fut honoré par ses successeurs pendant plus de 400 ans. La zone, que Loewenberg note, était auparavant inconnue https://www.jewishvirtuallibrary.org/the-temple-mountto les Juifs sont devenus le deuxième lieu saint pour les Juifs et un lieu de pèlerinage.

Les Juifs allaient encore au Mont du Temple à une époque où cela était autorisé, mais certaines autorités rabbiniques, dont Maïmonide, décrétèrent que les Juifs ne devaient pas s'y rendre parce que c'était le site du Saint des Saints du Temple (bien que personne ne sache exactement où cette partie du Temple avait été) et les Juifs ne pouvaient plus atteindre le niveau de pureté rituelle requis pour marcher sur cette terre sainte. D'autres érudits juifs ont contesté cette position. Par conséquent, certains Juifs ont ignoré l'interdiction tandis que la plupart des Juifs orthodoxes s'y sont conformés.

Israël reconquiert le mont du Temple

Après la guerre de 1948, la Jordanie a occupé la vieille ville de Jérusalem. Il a refusé aux Juifs l'accès à leurs lieux saints et les a profanés.

Le deuxième jour de la guerre des Six Jours de 1967, les Forces de défense israéliennes ont capturé Jérusalem. Le colonel Mordechai Gur, a annoncé « le mont du Temple est entre nos mains. » En libérant le mont du Temple, le peuple juif a repris le contrôle de la région pour la première fois depuis la destruction du deuxième temple.

Les Juifs ont eu un accès illimité au Mur occidental. Le Mont du Temple, cependant, était une autre histoire. Initialement, le grand rabbin de Tsahal, Shlomo Goren, qui avait été avec les troupes et a fait sonner le shofar sur le mont du Temple, y a installé une synagogue et un bureau.

En grande partie, par peur de déclencher une guerre sainte avec les musulmans, Dayan a par la suite renversé sa position et Goren a reçu l'ordre de cesser ses activités. Le 17 juin 1967, une réunion a eu lieu à al-Aqsa entre Dayan et les autorités religieuses musulmanes de Jérusalem reformulant le Status Quo. Les Juifs avaient le droit de visiter le Mont du Temple sans entrave et gratuitement s'ils respectaient les sentiments religieux des musulmans et agissaient décemment, mais ils n'étaient pas autorisés à prier. Le Mur des Lamentations devait rester le lieu de prière juif. &lsquola souveraineté religieuse&rsquo devait rester avec les musulmans tandis que &lsquola souveraineté globale&rsquo devenait israélienne. L'offre de Dayan a été contestée par les musulmans, car ils ont totalement rejeté la conquête israélienne de Jérusalem et du Mont. Certains Juifs, dirigés par le rabbin Goren, s'y sont également opposés, affirmant que la décision avait remis le complexe aux musulmans et affirmaient que la sainteté du Mur occidental est dérivée du Mont et symbolise l'exil, tandis que prier sur le Mont symbolise la liberté et le retour de la peuple juif dans sa patrie.

Le président de la Haute Cour de justice, Aharon Barak, en réponse à un appel en 1976 contre l'ingérence de la police dans le droit putatif d'un individu à la prière sur le site, a exprimé l'opinion que, si les Juifs avaient le droit de prier là-bas, il n'était pas absolue mais soumise à l'intérêt public et aux droits d'autres groupes. Les tribunaux israéliens ont considéré la question comme dépassant leurs attributions et, étant donné la délicatesse de l'affaire, relevant de la compétence politique. Il a écrit:

La police a continué d'interdire aux Juifs de prier sur le mont du Temple. Par la suite, plusieurs premiers ministres ont tenté de changer le statu quo, mais n'y sont pas parvenus. En octobre 1986, un accord entre les fidèles du mont du Temple, le Conseil suprême des musulmans et la police, qui permettrait de courtes visites en petits groupes, a été exercé une fois et jamais répété, après que 2 000 musulmans armés de pierres et de bouteilles ont attaqué le groupe et lapidé des fidèles à le Mur des Lamentations. Au cours des années 1990, des tentatives supplémentaires ont été faites pour la prière juive sur le mont du Temple, qui ont été arrêtées par la police israélienne.

Jusqu'en 2000, les visiteurs non musulmans pouvaient entrer dans le Dôme du Rocher, la mosquée al-Aqsa et le musée islamique en obtenant un billet du Waqf. Cette procédure a pris fin lorsque la deuxième Intifada a éclaté. Quinze ans plus tard, des négociations entre Israël et la Jordanie pourraient aboutir à la réouverture de ces sites.

Le Mont du Temple aujourd'hui

Aujourd'hui, un islam waqf, ou comité religieux, gère le mont du Temple, bien qu'Israël assure la sécurité et respecte les décisions prises par le waqf sur l'accès au site.

Pour les juifs, la visite du mont du Temple est un sujet très controversé, à la fois en termes d'indemnité religieuse et parce que la prière non musulmane est interdite sur le site. Bien que la liberté d'accès au site soit inscrite dans la loi, Israël n'autorise pas la prière des non-musulmans sur la montagne afin de ne pas offenser les fidèles musulmans. Au-delà de cela, de nombreux rabbins disent que puisque le Temple juif Saint des Saints se tenait près du centre de l'actuel Mont du Temple, les Juifs sont religieusement interdits d'entrer dans la région.

Les Arabes peuvent entrer sur le mont du Temple par l'une des dix portes différentes réservées aux musulmans à partir de divers sites de la vieille ville. Les touristes et les juifs ne sont autorisés à accéder au site que par la porte Mugrabi, située juste au-dessus, à gauche du Kotel, ou place du Mur des Lamentations.

En raison de la sensibilité du Mont du Temple, les Israéliens appliquent des mesures de sécurité strictes pour les Juifs et les Musulmans. Par exemple, pendant les prières du vendredi, il est interdit à tout musulman de moins de 45 ans de gravir le mont, une règle mise en place en réponse aux jeunes manifestants qui jettent des pierres sur les fidèles juifs au Mur occidental. De plus, aucun groupe juif ne peut prier sur les places entourant les mosquées ou provoquer les musulmans.

Le projet de tamisage du mont du Temple a commencé en 2004, dans le but de découvrir l'histoire cachée de l'un des lieux les plus saints du monde. Depuis sa création, plus de 170 000 touristes et habitants ont participé au projet, passant au crible des monticules de gravats et de terre pour tenter de trouver des pièces de monnaie anciennes et d'autres objets. L'archéologue Dr. Gabriel Barkay supervise les fouilles et affirme qu'environ 50% de la terre retirée du site du mont du Temple a révélé un aperçu de l'histoire de Jérusalem. Les découvertes ont inclus des pièces de monnaie, des tessons de poterie, des fragments de construction, des pointes de flèches et des sceaux anciens.

En 2005, le pont menant à la porte Mugrabi s'est effondré après qu'un glissement de terrain s'est produit sur le site à la suite de fortes tempêtes hivernales et deux ans plus tard, Israël a décidé de construire un pont de détour temporaire pour assurer l'accès des non-musulmans au mont. Israël avait également envisagé de rénover le pont vieux de plusieurs siècles, mais leur décision a été largement critiquée par les Palestiniens comme une tentative de détruire leur site historique. Bien que cette affirmation soit manifestement fausse, Israël a décidé de ne pas poursuivre la construction afin de ne pas enflammer une région déjà instable.

En 2011, la Western Wall Foundation a contraint le gouvernement à fermer le pont temporaire vieux de quatre ans menant à la porte Mugrabi de peur que son instabilité ne conduise à son effondrement.

Trois policiers ont été blessés après l'ouverture du mont du Temple aux visiteurs non musulmans le 8 octobre 2014, lors d'affrontements entre des Palestiniens masqués et des policiers. Les individus masqués ont commencé à lancer des pierres, des morceaux de métal, de gros parpaings et des cocktails molotov, et à pulvériser des matériaux inflammables sur les agents peu après l'ouverture de l'entrée Mugrabi du mont du Temple. L'entrée Mugrabi est la seule entrée du Mont du Temple spécifiquement pour les visiteurs non-musulmans, située près du Mur des Lamentations. Alors que le calendrier comptait jusqu'à Souccot, de plus en plus de personnes juives sont venues visiter le lieu saint, provoquant des tensions accrues.

Selon la police israélienne, avant les troubles, les Palestiniens masqués avaient placé des objets pour bloquer l'accès de la police aux zones du mont du Temple et versé un liquide inflammable sur des objets à proximité qu'ils ont ensuite tenté d'incendier avec leurs cocktails molotov. Après l'affrontement initial, les émeutiers ont été chassés dans la mosquée al-Aqsa où ils ont baraqué les portes avec de grandes dalles de marbre, des meubles et des poteaux en bois. Des briques, des pierres et des feux d'artifice ont été lancés sur les officiers depuis l'intérieur de la mosquée, causant de graves dommages permanents à l'intérieur, et les émeutiers ont également pulvérisé une substance inflammable non identifiée sur les officiers, ce qui a rendu la respiration difficile. Trois agents ont été touchés et blessés par des pierres et des feux d'artifice. Un incendie s'est déclaré à l'intérieur de la mosquée, déclenché par une grenade assourdissante lancée par un agent de sécurité israélien. Cinq arrestations ont été effectuées et des dizaines de Palestiniens ont été blessés lors de ces affrontements. Le calme a été rétabli sur le mont du Temple plus tard dans la journée et le site a été rouvert au public après être resté fermé pendant une courte période.

Le 17 octobre 2014, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a prononcé un discours dans lequel il a déclaré que les Palestiniens devaient empêcher les colons d'entrer sur le mont du Temple par tous les moyens. Il a insisté, c'est notre mosquée et ils n'ont pas le droit d'entrer et de la profaner. A de nombreuses reprises, Abbas a utilisé le mensonge selon lequel &ldquoal-Aqsa est en danger» pour provoquer la violence contre les Israéliens.

Les tensions ont atteint des niveaux critiques à la suite des violences sur le mont du Temple et la mosquée al-Aqsa fin 2014. Après des semaines tendues d'émeutes à Jérusalem autour de l'accès au mont du Temple et à la mosquée al-Aqsa, le 1er novembre 2014, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré en secret le roi de Jordanie Abdallah II à Amman, la capitale de la Jordanie.Au cours de la réunion, Netanyahu et le roi Abdallah ont discuté de la sécurité au mont du Temple et à la mosquée al-Aqsa : des membres de l'Autorité jordanienne du Waqf sont stationnés à la mosquée al-Aqsa et contribuent à assurer la sécurité. Le but de cette réunion était de coordonner les mesures de sécurité sur le lieu saint entre l'Autorité Jorddainain Waqf et les FDI. Quelques jours après la réunion, Netanyahu a appelé le roi Abdallah et lui a assuré que le statut spécial de la Jordanie au mont du Temple ne changerait pas.

Violence et incitation

Des Palestiniens ont participé à divers actes de violence et d'incitation au mont du Temple et à la mosquée al-Aqsa en octobre et novembre 2014. et d'autres articles aux forces de sécurité israéliennes à plusieurs reprises. Le 13 novembre 2014, plus de 60 ambassadeurs et diplomates étrangers en poste en Israël ont été informés par le commissaire de police israélien et le vice-ministre des Affaires étrangères de l'état de la situation récente au Mont du Temple. Au cours du briefing, on leur a montré des photos et des vidéos de Palestiniens construisant des barrières et d'autres obstacles avec des poubelles et d'autres matériaux pour empêcher le personnel de sécurité d'accéder à certaines zones du terrain, et lançant des feux d'artifice et des cocktails molotov depuis la mosquée al-Aqsa où il y avait est une matière historique abondante et irremplaçable. Le seul mal qui est venu à la mosquée al-Aqsa est venu des Palestiniens eux-mêmes.

Au début de 2015, les femmes palestiniennes ont commencé à « protéger » la mosquée al-Aqsa des Juifs, une femme déclarant que « tout le monde doit protéger Al Aqsa pour que les Juifs ne la prennent pas ». Ils ont les yeux rivés dessus. » Le doyen des études islamiques à l'Université d'Al-Quds, Mustafa Abu Sway, a déclaré qu'« il n'y a pas de situation similaire » dans l'histoire islamique où les femmes ont joué un rôle si actif dans la protection d'un lieu saint. Les femmes scandaient les visiteurs juifs, lançaient des insultes antisémites et pourchassaient des individus juifs, conduisant certains d'entre eux à être bannis du complexe sacré.

Un grand groupe de manifestants palestiniens masqués a attaqué les forces de sécurité israéliennes au mont du Temple avec des pierres, des cocktails molotov, des explosifs faits maison, des pétards et des morceaux de bois pendant le week-end du 25 juillet 2015. Les manifestants ont apporté ces articles dangereux avec eux à l'al -Mosquée Aqsa, avec l'intention de les utiliser pour attaquer les Israéliens qui s'étaient rassemblés au Mur occidental pour la fête de deuil et de jeûne de Tisha B&rsquoAv. Après avoir initialement affronté les forces de sécurité israéliennes, les manifestants se sont retirés à l'intérieur de la mosquée al-Aqsa et ont commencé à lancer des objets sur les policiers depuis l'intérieur de la mosquée. En réponse, les policiers se sont aventurés à l'intérieur de la mosquée et ont fermé les portes et les fenêtres, ce qui a désamorcé la situation. Des centaines de personnes juives ont visité le Mur occidental pendant les vacances.

Des membres du groupe parlementaire de la Fondation des alliés israéliens ont été harcelés par un groupe d'hommes arabes alors qu'ils visitaient le mont du Temple le 11 août 2015. Le groupe de membres du Congrès américain visitait le mont du Temple dans le cadre de leur voyage prévu au Moyen-Orient, et ont été « immédiatement approchés par plusieurs hommes qui ont commencé à crier », à leur arrivée sur le lieu saint, selon le représentant Keith Rothfus, membre du Congrès de Pennsylvanie. Rothfus a poursuivi en décrivant que le groupe de membres du Congrès était « traqué pendant tout le temps où nous étions là-bas et nous avons trouvé ces individus étonnamment intolérants et belliqueux ». portant des chemises à manches longues et des jupes jusqu'aux chevilles. Des gardes présumés jordaniens du Waqf, qui ont la responsabilité d'assurer la sécurité sur le mont du Temple, ont commencé à harceler le guide qui dirigeait les membres du Congrès et à essayer de lui prendre ses cartes. La police a été appelée pour briser l'agitation alors qu'un groupe de 15 à 20 personnes a commencé à crier après les membres du Congrès, et pour le reste de leur visite, le groupe a été suivi par plusieurs hommes arabes qui ont continué à les intimider et à les contrarier.

Les dirigeants palestiniens ont répandu de fausses rumeurs fin 2015 selon lesquelles les autorités israéliennes envisageaient de modifier le statu quo sur le mont du Temple et de permettre aux Juifs de prier dans les mosquées, ce qui a attisé les flammes de la violence. Des manifestants musulmans palestiniens et la police israélienne se sont affrontés sur le mont du Temple pendant le week-end du 12 septembre 2015. Des jeunes et de jeunes adultes palestiniens se sont retranchés à l'intérieur de la mosquée al-Aqsa et ont lancé des cocktails molotov et de gros rochers sur les forces de sécurité qui tentaient de maintenir la paix entre le chaos. Vingt-six Palestiniens ont été blessés lors de l'affrontement ainsi que cinq policiers israéliens. La violence a endommagé les fenêtres et les tapis à l'intérieur de la mosquée. En réponse à cette violence, les autorités israéliennes ont renforcé la sécurité et déployé des soldats et des policiers supplémentaires dans la zone entourant le mont du Temple. Le week-end suivant, des manifestants palestiniens se sont à nouveau affrontés avec des agents de sécurité israéliens sur le mont du Temple, mais la situation était beaucoup plus contrôlée.

À la suite d'une série d'attaques terroristes visant des Israéliens en septembre et octobre 2015, les autorités israéliennes ont appliqué des restrictions d'âge sur le mont du Temple pour la deuxième fois en moins d'un an et ont fermé l'accès des Palestiniens à la vieille ville. Le 4 octobre 2015, les responsables de la sécurité israélienne ont annoncé qu'ils interdisaient les Palestiniens non résidents de la vieille ville de Jérusalem, ainsi que les musulmans de moins de 50 ans de l'enceinte de la mosquée al-Aqsa. Les forces de sécurité avaient récemment restreint l'accès à la mosquée aux seuls clients de plus de 50 ans en novembre 2014. Bien que ces restrictions aient été levées deux jours plus tard, la violence s'est intensifiée. Au cours de la semaine suivante, sept Israéliens ont été tués et vingt ont été blessés par des terroristes palestiniens, principalement lors d'attaques à l'arme blanche. Ces attaques de &ldquolone wolf&rdquo sont imprévisibles et impossibles à prévenir, souvent spontanées et mortelles. L'armée israélienne a déployé des troupes de réserve dans tout Jérusalem au cours du deuxième week-end d'octobre pour aider les forces de sécurité à contrer cette vague d'attaques violentes. Six compagnies d'une valeur de troupes ont été déployées à Jérusalem le 13 octobre, et les gardes de sécurité étaient en état d'alerte élevé dans tout le pays. Les violences se sont poursuivies la semaine suivante.

Le 20 octobre 2015, les Palestiniens, soutenus par six États arabes, ont réussi à effacer le lien historique entre les Juifs et leurs lieux saints en convainquant l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) d'inscrire le Caveau des Patriarches dans Hébron et tombe de Rachel à Bethléem en tant que sites musulmans. La résolution, qui a été adoptée 26-6 avec 25 abstentions, a également condamné Israël pour des fouilles archéologiques dans la vieille ville de Jérusalem et en particulier près du mont du Temple.

Les Arabes voulaient également désigner le Mur occidental comme une extension et une partie de la mosquée al-Aqsa, mais ils ont été contraints de reculer après une tempête de protestations internationales et l'opposition du directeur général de l'UNESCO. Le projet final a également adouci une partie de la rhétorique anti-israélienne et a omis une référence à Jérusalem comme la "capitale occupée de la Palestine". Israël a qualifié la résolution de "honteuse".

Le secrétaire d'État américain John Kerry a annoncé le 24 octobre 2015, que les autorités israéliennes et jordaniennes avaient convenu de diverses mesures visant à réduire les tensions sur le lieu saint. Après avoir rencontré les dirigeants israéliens ainsi que le roi de Jordanie Abdallah et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Kerry a déclaré que toutes les parties impliquées avaient convenu d'envisager l'installation d'une surveillance vidéo 24h/24 sur le site. Toutes les parties ont réaffirmé l'engagement de la Jordanie à maintenir le statu quo actuel sur le mont du Temple. Israël a accepté de respecter pleinement le rôle de la Jordanie en tant que gardien du site, n'a pas l'intention de diviser le site et travaillera avec les autorités jordaniennes pour s'assurer que les visiteurs et les fidèles de diverses religions se respectent.

Israël et la Jordanie ont officiellement signé un accord pour l'installation de caméras de sécurité sur le mont du Temple le 6 mars 2016. Le flux serait surveillé par les autorités israéliennes et jordaniennes, et aucune caméra ne serait placée à l'intérieur de la mosquée al-Aqsa. L'installation des caméras de sécurité devait être achevée d'ici Pessah 2016. Cependant, après l'opposition des Palestiniens, le Premier ministre jordanien Abdullah Ensour a annulé l'accord le 18 avril 2016, déclarant : « Nous respectons les points de vue de nos frères en Palestine. en général et à Jérusalem en particulier, et parce que nous affirmons toujours notre plein soutien aux Palestiniens et à leurs aspirations à tout moment, nous avons constaté que ce projet est un point litigieux et par conséquent, nous avons décidé d'arrêter sa mise en œuvre.

L'UNESCO efface l'histoire juive

Le conseil exécutif de l'UNESCO a adopté une résolution le 15 avril 2016, qui ignore le lien historique entre les Juifs et le Mont du Temple. La résolution fait référence à l'ensemble de la zone du mont du Temple uniquement sous le nom de mosquée al-Aqsa, ne faisant référence qu'au mont du Temple entre parenthèses. Le conseil exécutif de l'UNESCO a uniquement blâmé Israël pour la violence qui s'est produite sur le mont du Temple à l'automne 2015, omettant complètement toute mention de l'agression et de l'instigation des émeutiers musulmans. La résolution aborde la période de violence qui a commencé en octobre 2015, citant « les agressions constantes des colons israéliens » comme principal catalyseur et omettant de mentionner les Palestiniens qui continuent d'attaquer les Israéliens ou les 34 Israéliens qui ont été tués dans ces attaques. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a publié une déclaration en réponse à la résolution, accusant l'UNESCO d'avoir "écrit une partie fondamentale de l'histoire de l'humanité".

Les responsables de la sécurité israélienne ont pris la décision d'allonger d'une heure le temps consacré aux visites des juifs et des non-musulmans dans l'enceinte d'al-Aqsa. Cette décision, annoncée le 5 décembre 2016, permet aux juifs et aux non-musulmans de visiter l'enceinte d'al-Aqsa de 7h30 à 11h, au lieu de 10h.

Le 13 juillet 2017, trois hommes armés arabo-israéliens se sont approchés des anciennes portes de pierre près du mont du Temple et ont assassiné deux policiers arabo-israéliens de la communauté druze israélienne (Ha&rsquoil Satawi et Kamil Shnaan). Un troisième policier a été légèrement blessé. Les tireurs ont ensuite été tués par les forces de sécurité israéliennes. Les autorités israéliennes ont fermé le lieu saint pendant deux jours pour des recherches et ont par la suite appris qu'un complice avait caché les armes utilisées lors de l'attaque de la mosquée al-Aqsa.

Ce n'était que la troisième fois que le mont du Temple était fermé depuis la guerre de 1967. Il a été rouvert le 15 juillet 2017, avec des détecteurs de métaux nouvellement installés, qui, selon les responsables israéliens, étaient nécessaires pour assurer la sécurité des visiteurs du site. Des caméras ont été ajoutées quelques jours plus tard. Les mesures de sécurité sont similaires à celles utilisées dans d'autres lieux saints dans le monde. Néanmoins, les Palestiniens et certains autres musulmans en dehors d'Israël ont affirmé qu'ils avaient modifié le statu quo du lieu saint.

Le Fatah a ensuite incité à de violentes manifestations et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a annoncé qu'il annulait toutes les activités de coopération avec Israël jusqu'à ce que les détecteurs soient retirés. Pendant ce temps, le Waqf a appelé les fidèles à éviter le mont du Temple si les mesures de sécurité restaient en place.

Le 24 juillet 2017, Israël a décidé de retirer les caméras et les détecteurs de métaux pour désamorcer la situation tout en envisageant l'introduction d'autres mesures de sécurité.

Dôme du Rocher

Le Dôme du Rocher (arabe, Qubbat al-Sakhra) est l'une des gloires architecturales les plus reconnaissables du monde. C'est le plus ancien édifice religieux musulman en dehors de l'Arabie. La conception du bâtiment est essentiellement byzantine - des déambulatoires octogonaux doubles encerclant le rocher sacré. C'est un sanctuaire et non une mosquée et parfois appelé à tort la mosquée d'Omar.

Le Dôme du Rocher est une expression architecturale de l'ascendant de l'Islam. Les mosaïques de verre intérieures du tambour et du dôme contiennent des représentations de bijoux impériaux byzantins, et l'une des inscriptions ornées « Il est Dieu. Il est un. Il n'a pas de compagnon. Il n'engendre pas. Il n'est pas engendré» (cf. Coran IX, 31-3 CXII, 1-3) affirme que Dieu est Un et non trois et que Jésus était un apôtre de Dieu et de sa Parole, et non son fils.

Le sanctuaire se dresse sur ou à proximité du site approximatif du temple juif (bien que les érudits ne soient pas d'accord pour savoir si c'était le Saint des Saints ou l'autel qui se trouvait sur le site du rocher). Il a même été suggéré que le bâtiment du Temple s'élevait à 80 mètres plus au nord, à l'emplacement du petit bâtiment du XVIe siècle. Qubbat al-Arwah (arabe, dôme des vents ou des esprits) sur un axe est-ouest avec l'actuel Golden Gate.

L'extérieur du Dôme du Rocher a subi plusieurs restaurations. Les carreaux extérieurs ont été restaurés pour la dernière fois en 1963, le dôme à la feuille d'or en 1994).

Mosquée Al-Aqsa

La mosquée al-Aqsa, à l'extrémité sud de la plate-forme du mont du Temple, est le troisième lieu saint de l'islam après la Ka&rsquoaba à La Mecque et la mosquée du Prophète à Médine. Il a été reconstruit pour la dernière fois en 1035 et a depuis subi plusieurs restaurations - la plus récente en 1938-42 et à nouveau à partir de 1969 pour réparer les dommages importants causés par un incendie délibérément allumé par un touriste chrétien dérangé.

La conception du bâtiment est celle d'une basilique avec une nef centrale étroite flanquée de six nefs (14 nefs dans une phase antérieure du VIIIe siècle). La décoration du mihrab (niche de prière) dans le mur sud était un cadeau du sultan Salah al-Din (Saladin). Le beau bois de cèdre marqueté minbar (chaire), également donnée à la mosquée par Salah al-Din a été détruite dans l'incendie de 1969.

Un escalier devant l'entrée nord de la mosquée al-Aqsa mène à un passage voûté et aux portes murées de Hulda, qui servaient d'entrée à la plate-forme du mont du Temple à l'époque du Second Temple d'Hérode.

Pendant les périodes mamelouke et ottomane et jusqu'au milieu du XIXe siècle, les non-musulmans n'étaient pas autorisés à entrer dans le Haram. La première exception connue a été faite par ordre du sultan ottoman en 1862, lors de la visite du prince de Galles, le futur roi Édouard VII.

Sources: Encyclopédie Judaica. &copier 2008 Le groupe Gale. Tous les droits sont réservés.
Ministère des Affaires étrangères israélien.
I.A. Kook, Mishpat Kohen (1966 2 ), n. 96. ET, 3 (1951), 224&ndash41. 10 (1961), 578&ndash87l.
Lambert Dauphin, Visite du Mont du Temple.
Wikipédia.
Le rapport de Jérusalem, (16 janvier 2012).
Ari Soffer, &ldquoL'UNESCO adopte une résolution arabe : Cave of Patriarchs &lsquoIslamic,&rsquo&rdquo Nouvelles nationales d'Israël, (21 octobre 2012).
F. M. Loewenberg, &ldquoLes Juifs ont-ils abandonné le mont du Temple ?&rdquo Moyen-Orient trimestriel, (Été 2013), p. 37-48.
Nadav Shragai, &ldquoThe &ldquoAl-Aksa Is in Danger&rdquo Libel: The History of a Lie,&rdquo JCPA, (7 octobre 2014).
Lazar Berman, & ldquo Les émeutiers se terrent dans une mosquée au milieu d'une mêlée féroce sur le mont du Temple, & rdquo Temps d'Israël, (8 octobre 2014).
&ldquoDes centaines de Gazaouis visitent Jérusalem pour la première fois depuis 2007,&rdquo Haaretz, (5 octobre 2014).
Renee Ghert-Zaand, &ldquoYehudah Glick, tourné à Jérusalem, travaille pour les Juifs&rsquo le droit de prier sur le mont du Temple&rdquo Temps d'Israël, (30 octobre 2014).
Luke Baker, &ldquoDes affrontements éclatent alors que la police israélienne tue un Palestinien soupçonné d'avoir tiré sur un juif d'extrême droite » Reuters, (30 octobre 2014).
Jodi Rudoren, &ldquoIsraël va reconduire le lieu saint contesté à Jérusalem&rdquo New York Times, (31 octobre 2014).
Nir Hasson, &ldquoun militant du Mont du Temple sorti de l'hôpital, fait l'éloge des travailleurs médicaux arabes.&rdquo Haaretz, (24 novembre 2014).
Diaa Hadid, &ldquoLes femmes palestiniennes se joignent aux efforts pour empêcher les Juifs d'accéder au lieu saint contesté» New York Times, (17 avril 2015).
&ldquoDes émeutiers palestiniens attaquent la police sur le mont du Temple&rdquo Temps d'Israël, (26 juillet 2015).
Lahav Harkov, &ldquoLes Arabes harcèlent les membres du Congrès américain lors de leur visite au mont du Temple&rdquo Poste de Jérusalem, (11 août 2015).
Tovah Lazaroff, &ldquoL'UNESCO adopte une résolution ignorant les liens juifs avec le mont du Temple,» Poste de Jérusalem, (15 avril 2016).
&ldquoPM : la Jordanie annule son projet d'installer des caméras dans la mosquée Al Aqsa,&rdquo Petra.gov, (18 avril 2016).
&ldquoIsraël ferme la mosquée al-Aqsa jusqu'à la fin du Ramadan après des affrontements&rdquo Ahram en ligne, (28 juin 2016).
&ldquoLa police israélienne prolonge le délai pour les visites des non-musulmans dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa,&rdquo Nouvelles de Maan, (5 décembre 2016).
Ian Deitch. Les dirigeants islamiques boycottent le site de Jérusalem à cause des détecteurs de métaux, Yahoo Actualités, (17 juillet 2017).
Karin Laub. Les détecteurs de métaux sur le site de Jérusalem déclenchent de nouvelles tensions, PA, (18 juillet 2017).
F.M. Loewenberg, &ldquoEst-ce que le judaïsme du Mur occidental &rsquo est le site le plus saint ?&rdquo Moyen-Orient trimestriel, (Automne 2017).
&ldquoLe Mur des Lamentations &ndash Jérusalem du premier siècle,&rdquo Histoire de la Bible.
Nadav Shragai, &ldquoLes anciens textes musulmans confirment le temple juif de Jérusalem,&rdquo JCPA, (13 août 2020).

Photos avec l'aimable autorisation du ministère israélien des Affaires étrangères
Vue aérienne du mont du Temple et de la façade d'al-Aqsa - Andrew Shiva / Wikipedia. Ce fichier est sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International.
Intérieur de la mosquée - Aseel zm, CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Téléchargez notre application mobile pour accéder en déplacement à la bibliothèque virtuelle juive


Voir la vidéo: Documentaire Le Mont du Temple 3 3 Le temple dÉzéchiel n (Mai 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos