Nouveau

Tête d'Assurnasirpal II

Tête d'Assurnasirpal II


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Nimroud

Nimroud ( / n ɪ m ˈ r uː d / syriaque : ܢܢܡܪܕ ‎ arabe : النمرود ‎) est une ancienne ville assyrienne située à 30 kilomètres (20 mi) au sud de la ville de Mossoul, et à 5 kilomètres (3 mi) au sud du village de Selamiyah (arabe : السلامية ‎), dans les plaines de Ninive en Haute Mésopotamie. C'était une grande ville assyrienne entre environ 1350 avant JC et 610 avant JC. La ville est située dans une position stratégique à 10 kilomètres (6 mi) au nord du point où le fleuve Tigre rencontre son affluent le Grand Zab. [1] La ville couvrait une superficie de 360 ​​hectares (890 acres). [2] Les ruines de la ville ont été trouvées à moins d'un kilomètre (1 100 m) du village assyrien moderne de Noomanea dans le gouvernorat de Ninive, en Irak.

Le nom Nimrud a été enregistré comme nom local par Carsten Niebuhr au milieu du XVIIIe siècle. [3] [note 1] Au milieu du 19ème siècle, les archéologues bibliques ont proposé le nom biblique de Kalhu (la Bible Calah), basé sur une description des voyages de Nimrod dans Genèse 10. [note 2]

Les fouilles archéologiques sur le site ont commencé en 1845 et ont été menées à intervalles entre cette date et 1879, puis à partir de 1949. De nombreuses pièces importantes ont été découvertes, la plupart étant déplacées dans des musées en Irak et à l'étranger. En 2013, le Arts and Humanities Research Council du Royaume-Uni a financé le "Nimrud Project", dirigé par Eleanor Robson, dont les objectifs étaient d'écrire l'histoire de la ville dans les temps anciens et modernes, d'identifier et d'enregistrer l'histoire de la dispersion des artefacts de Nimrud, [4] répartis dans au moins 76 musées dans le monde (dont 36 aux États-Unis et 13 au Royaume-Uni). [5]

En 2015, l'organisation terroriste État islamique d'Irak et du Levant (EIIL) a annoncé son intention de détruire le site en raison de sa nature assyrienne « non islamique ». En mars 2015, le gouvernement irakien a signalé que l'EIIL avait utilisé des bulldozers pour détruire les vestiges mis au jour de la ville. Plusieurs vidéos publiées par l'EIIL montraient les travaux en cours. En novembre 2016, les forces irakiennes ont repris le site et des visiteurs ultérieurs ont également confirmé qu'environ 90 % de la partie fouillée de la ville avait été complètement détruite. Les ruines de Nimrud sont depuis toujours gardées par les forces irakiennes. [6]


Villa romaine Borg

Ruines d'une grande villa romaine de campagne (villa rustique) ont été découverts par un instituteur local à la fin du XIXe siècle à l'extérieur du village de Borg dans la commune de Perl (Allemagne). La villa se composait de trois ailes couvrant une superficie de plus de 7,5 hectares. Le complexe a été fouillé à la fin des années 1980 et un plan visant à reconstruire une représentation authentique des bâtiments tels qu'ils apparaissaient à l'origine aux IIe et IIIe siècles de notre ère a commencé en 1994. Le projet a été achevé en 2008, bien que d'autres travaux de fouilles soient toujours en cours.


Assurnasirpal II : Lion ailé à tête humaine

Audrey Pfeifer
Oeuvre : Lion ailé à tête humaine (Lamassu) 883-859 av. Période néo-assyrienne, règne d'Ashurnasirpal II Fouillé à Nimrud (ancienne Kalhu), nord de la Mésopotamie Albâtre (gypse) H. 10 pi 3 1/2 in.

Audrey Pfeifer
ART 111
Professeur Scheriff
13 novembre 2014
Ashurnasipal II - Lion ailé à tête humaine (Lamassu)
Ashunasipal II était l'un des grands, sinon le plus grand, roi d'Assyrie et a régné de 883 à 859 avant notre ère. Il a été l'un des premiers à conquérir l'Assyrie et il a gagné des territoires aussi loin à l'ouest que la Méditerranée. Après avoir gagné la terre d'Assyrie, il a transformé l'ancienne Kalhu en Nimrund, dont il a ensuite fait la capitale. Cette capitale était d'environ 900 acres entourée d'un mur de briques crues. Le mur mesurait 42 pieds de haut, 120 pieds d'épaisseur et cinq milles de long. Dans le coin sud-ouest de cette zone bloquée se trouvaient des temples, des palais et des bureaux administratifs. Après que tout fut terminé en 879 avant notre ère, Ashurnasipal II a organisé un festival auquel 69 574 personnes ont assisté, pour célébrer l'achèvement de leur nouvelle capitale. Une inscription documentant ce jour déclarait : « « le peuple heureux de tous les pays avec le peuple de Kalhu – pendant dix jours, je les ai régalés, bu du vin, me suis baigné et je les ai honorés et je les ai renvoyés chez eux dans la paix et la joie. » (Heilbrunn Timeline of Art History. New York : The Metropolitan Museum of Art).

Les reliefs du lion ailé à tête humaine d'Ashrunasipal II sont aujourd'hui émiettés, mais ils se trouvent dans le Metropolitan Museum of Art reconstruit et se tiennent debout avec fierté. Fabriqué en 879 avant notre ère. ces créatures, mesurant plus de dix pieds de haut, étaient conçues pour garder le palais. Ils ont été placés à l'entrée de la salle du trône. De grandes statues, comme les Lamassi, étaient souvent utilisées, et le sont toujours, pour protéger les personnes et les bâtiments d'importance. Ce trône

La pièce a été conçue avec différents reliefs sur les murs montrant le roi et ses serviteurs interagissant avec des gardiens représentés comme des figures surnaturelles. Les lamassi, comme on les appelle, dans l'embrasure de la porte de la salle montrent leur tutelle avec leurs bonnets à cornes qui signifient leur nature divine et la ceinture qui dépeint leur pouvoir (Heilbrunn Timeline of Art History. New York : The Metropolitan Museum of Art). Une figure est un taureau à tête humaine et l'autre un lion à tête humaine. Ces animaux seuls font preuve de force et de puissance. Le lion avec sa capacité naturelle de chasse et le taureau montrant ses forces avec ses cornes et son pouvoir de charger sur un ennemi sont tous deux mélangés à la tête humaine pour l'intelligence humaine. L'idée de mélanger les humains avec les animaux les a rendus encore plus puissants.

Ashurnasipal II voulait que ces créatures gardent cette pièce, ainsi que le reste du palais. Avec eux debout si fortement dans l'embrasure de la porte de la salle du trône, qui montrait d'autres reliefs d'Ashunasipal II et des figures ressemblant à des gardiens, on pourrait penser que ces lamassi le protégeaient également de la perte de son rôle de dirigeant et de son contact avec les plus hauts pouvoir que lui-même. Dans une inscription écrite à propos du palais, il est dit : « « des bêtes des montagnes et des mers, que j'avais façonnées en calcaire blanc et en albâtre, j'en avais érigées à ses portes ». Je l'ai rendu [le palais] convenablement imposant. » (Heilbrunn Timeline of Art History. New York : The Metropolitan Museum of Art). Ces reliefs sont deux reliefs différents en un. La tête, jusqu'aux pattes avant des créatures, est en haut relief, ce qui signifie qu'elles dépassent très loin du matériau d'origine. Cependant, le corps présente un relief faible à moyen, ce qui signifie qu'il ne dépasse pas autant. Les détails sur tous les reliefs sont incroyables, en particulier les gardiens ailés. Là

est un détail si complexe pour les ailes, le visage et les cheveux. Chaque boucle de la barbe ressemble beaucoup à un motif mais est extrêmement complexe, les plumes sur les ailes ressemblent à des plumes mais ressemblent également à un motif. Les plumes ressemblent beaucoup à celles qui ont été simplement tordues et tournées, rétrécies et agrandies pour former une aile pleine. Les visages ont été conçus de manière très traditionnelle. Il y a un léger sourire archaïque sur les deux visages des créatures. Ils portent tous deux un chapeau à cornes que les dieux et les rois portaient couramment. Les visages sont les visages par excellence de toutes les œuvres d'art anciennes du Proche-Orient. Ils ont été conçus avec un total de cinq pattes. Cela ne signifie pas que l'animal a cinq pattes, mais les gens de l'ancien Proche-Orient dépeignaient les choses telles qu'elles étaient. Si l'on voyait un lion ou un cheval de face, il semblerait n'avoir que deux pattes, alors que s'il marchait et que l'on le voyait de profil, il semblerait en avoir quatre. Ils l'ont fait aussi avec les gens. Les gens étaient représentés avec toutes leurs caractéristiques, leur visage était dans une perspective de profil où leurs yeux étaient de face, leur taille était tordue pour les voir de face mais leurs pieds étaient également tordus pour la vue de profil. Ils placeraient les mains paume vers le haut pour montrer les cinq doigts mais les montreraient avec les pouces du même côté.

Bien qu'il ne soit pas rare de montrer des figures pieuses avec le roi, c'était légèrement inhabituel car la plupart des œuvres d'art de son règne impliquaient généralement le roi tuant l'ennemi, quel qu'il soit à l'époque. La plupart des arts dont on parlait pendant cette période concernaient la guerre et la mort des autres civilisations que les Assyriens conquéraient. « La grande majorité présente des représentations de l'armée assyrienne en campagne à l'étranger » accumulant des prisonniers étrangers et du butin, et le roi assyrien recevant

les affluents et tributs des terres étrangères.( n6) En d'autres termes, les programmes décoratifs narratifs dans les palais assyriens se concentrent pour la plupart sur l'interaction entre Assyriens et non-Assyriens, et ils décrivent cette interaction en termes d'hostilité et d'assujettissement ultime des terres et des peuples étrangers » (Cifarelli). Avoir une pièce entière d'Ashurnasipal II interagissant avec des créatures mi-humaines, mi-animales, comme des gardiens, montre le statut important et l'importance de la protection d'Ashurnasipal II. Non seulement cela nous le montre aujourd'hui, mais cela montre aux gens de cette époque l'importance de leur souverain.

Comme indiqué dans le passage précédent, ces statues étaient faites de calcaire et d'albâtre. Ce sont des matériaux robustes qui ont été utilisés pour des œuvres d'art importantes destinées à durer longtemps. La principale raison pour laquelle ces statues sont si importantes et doivent être conservées pendant une longue période est que le statut d'Ashurnasipal II, en tant que bon souverain ayant un lien avec les dieux, reste tel qu'il est lorsqu'il est parti. Les archéologues peuvent dire l'importance du travail de sculpture principalement sur le matériau qui a été utilisé pour les fabriquer. Si un objet était simplement fabriqué avec du sable, alors la pièce était probablement sans importance et nous ne savions peut-être même pas qu'elle existait. Des pièces comme les lamassi étaient censées tenir debout pendant de nombreuses années et elles l'ont effectivement fait.

Ces deux reliefs de l'ancien Proche-Orient avaient beaucoup d'histoire derrière eux. Entre le règne d'Ashurnasipal II et son règne, à l'histoire globale de l'œuvre d'art du Proche-Orient. Ils se tenaient forts et montraient le projeté du roi et de sa salle du trône. Ces pièces montrent l'État sévère, fort, puissant et protégé sous le règne d'Ashurnasipal II.


Inscription du banquet d'Ashurnasirpal II

[C'est] le palais d'Ashurnasirpal, le grand prêtre d'Ashur, choisi par Enlil et Ninurta, le favori d'Anu et Dagan [qui est] la destruction personnifiée parmi tous les grands dieux - le roi légitime, le roi du monde, le roi d'Assyrie, fils de Tukult-Ninurta, grand roi, roi légitime, roi du monde, roi d'Assyrie [qui était] le fils d'Adad-nirari, également grand roi, roi légitime, roi du monde et roi d'Assyrie – le guerrier héroïque qui agit toujours sur les signes de confiance donnés par son seigneur Assur et [par conséquent] n'a pas de rival parmi les dirigeants des quatre quartiers [du monde] le berger de tous les mortels, ne craignant pas la bataille [mais] un déluge impétueux qui ne tolère aucune résistance le roi qui soumet les insoumis [et] règne sur toute l'humanité le roi qui agit toujours sur les signes de confiance donnés par ses seigneurs, les grands dieux, et a donc personnellement conquis tous les pays qui ont acquis la domination sur les régions de montagne et a reçu leur tr imais il prend des otages, triomphe de tous les pays d'au-delà du Tigre jusqu'au Liban et à la Grande Mer, il a soumis tout le pays de Laqe et la région de Suhu jusqu'à la ville de Rapiqu qu'il a personnellement conquise [la région ] de la source de la rivière Subnat à Urartu.

Je suis rentré sur le territoire de mon propre pays [les régions] du col [qui mène au] pays Kirrure jusqu'à Gilzani, d'au-delà du Bas-Zab jusqu'à la ville de Til-bari qui est en amont du pays de Zamua – de Til-sha-abtani à Til-sha-sabtani – [aussi] Hirimu et Harrutu [dans] la région frontalière fortifiée de Babylonie [Karduniash]. J'ai répertorié comme habitants de mon propre pays [les personnes vivant] du col du mont Babite au pays de Hashmar.

Ashur, le Grand Seigneur, m'a choisi et a fait une déclaration concernant mon règne du monde avec sa propre bouche sainte [comme suit] : Ashurnasirpal est le roi dont la renommée est le pouvoir !

J'ai repris la ville de Calah dans ma sagesse, la connaissance qu'Ea, le roi des eaux souterraines, m'a donnée, j'ai enlevé la vieille colline de décombres : j'ai creusé jusqu'au niveau de l'eau j'ai entassé une [nouvelle] terrasse [mesurant] du niveau de l'eau au bord supérieur 120 couches de briques sur lesquelles j'ai érigé mon siège royal et pour mon plaisir personnel 7 belles salles [couvertes de] buis, frêne Magan, cèdre, cyprès, genévrier , buis et Magan-ash avec des bandes de bronze Je les ai accrochés dans leurs portes Je les ai entourés [les portes] avec des boulons décoratifs en bronze pour proclamer mes actes héroïques J'ai peint sur les murs [des palais’] avec de la peinture bleu vif comment j'ai marché à travers les chaînes de montagnes, les pays étrangers et les mers, mes conquêtes dans tous les pays, j'ai fait fabriquer des briques émaillées de couleur lapis-lazuli et les ai placées [dans le mur] au-dessus de leurs portes. J'ai fait venir des gens des pays sur lesquels je règne, ceux qui ont été conquis par moi personnellement, [c'est-à-dire] du pays Suhi [ceux de] la grande ville [?], de tout le pays de Zamua, les pays Bit- Zamani et [Kir]rure, la ville de Sirqu se trouve de l'autre côté de l'Euphrate, et de nombreux habitants de Laqe, de Syrie et [qui sont sujets] de Lubarna, le souverain de Hattina I les y ont installés [la ville de Calah].

J'ai creusé un canal à partir de la rivière Zab supérieure. vergers plantés à la périphérie [de la ville], avec toutes sortes d'arbres fruitiers.

J'ai pressé les raisins et je les ai offerts comme prémices en libation à mon seigneur Assur et à tous les sanctuaires de mon pays. J'ai [alors] dédié cette ville à mon seigneur Ashur.

[J'ai collecté et planté dans mon jardin] des pays à travers lesquels j'ai marché et des montagnes que j'ai traversées, les arbres [et les plantes issues de] graines de partout où je les ai découvertes [comme] : cèdres, cyprès, simmesallu-parfum arbres, genévriers burasu, arbres producteurs de myrrhe, genévriers dapranu, arbres à noix, palmiers dattiers, ébène, frêne magan, oliviers, tamariniers, chênes, arbres à tarpi’u-térébinthe, arbres à noix de luddu, pistachiers et cornouillers, mehru-arbres, semur-arbres, tijatu-arbres, chênes Kanish, saules, sadanu-arbres, grenades, pruniers, sapins, ingirasu-arbres, kamesseru-piriers, arbres à supurgillu, figuiers arbres, vignes, poiriers angasu, arbres sumlalu aromatiques, arbres titip…. Dans les jardins de [Calah] ils rivalisaient de parfum les allées [dans le jardin étaient bien entretenues], les déversoirs d'irrigation [distribuaient l'eau uniformément] ses grenades brillent dans le jardin d'agrément comme les étoiles dans le ciel, elles sont entrelacés comme des raisins sur la vigne …dans le jardin d'agrément…dans le jardin du bonheur a fleuri comme [des cèdres]….

J'ai érigé à Calah, le centre de ma seigneurie, des temples comme ceux d'Enlil et de Ninurta qui n'y existaient pas avant d'y reconstruire les temples [suivants] des grands dieux. J'y ai établi les piédestaux [sacrés] de ceux-ci, mes divins seigneurs. Je les ai magnifiquement décorées, je les ai couvertes de poutres de cèdre, j'ai fait de grandes portes de cèdre, je les ai gainées de bandes de bronze, je les ai placées dans leurs embrasures. J'ai placé des représentations en bronze brillant dans leurs portes. J'ai fait [les images de] leurs grandes divinités somptueuses d'or rouge et de pierres brillantes. Je leur ai présenté des bijoux en or et bien d'autres objets précieux que j'avais gagnés en butin.

J'ai tapissé le sanctuaire intérieur de mon seigneur Ninurta d'or et de lapis-lazuli, j'ai placé sur son piédestal de féroces ushumgallu-dragons d'or. J'ai joué son festival dans les mois Shabatu et Ululu. J'ai arrangé pour eux [les matériaux nécessaires pour] des offrandes de dispersion et d'encens afin que son festival à Shabatu soit un grand spectacle. J'ai façonné une statue de moi-même en tant que roi à l'effigie de mes propres traits en or rouge et pierres polies et je l'ai placée devant mon seigneur Ninurta.

J'organisai les villes abandonnées qui, sous le règne de mes pères, étaient devenues des collines de décombres, et où de nombreuses personnes s'y installèrent.

Ninurta et Palil, qui m'aiment comme [leur] grand prêtre, m'ont remis tous les animaux sauvages et m'ont ordonné de [les] chasser. J'ai tué 450 gros lions J'ai tué 390 taureaux sauvages de mes chars ouverts en assaut direct comme il sied à un souverain J'ai coupé la tête de 200 autruches comme s'il s'agissait d'oiseaux en cage J'ai attrapé 30 éléphants dans des pièges. J'ai attrapé vivants 50 taureaux sauvages, 140 autruches [et] 20 gros lions avec le mien…

J'ai reçu cinq éléphants vivants en hommage du gouverneur de Suhu [la région du Moyen-Euphrate] et du gouverneur de Lubda [SE Assyrie vers Babylonie] qu'ils avaient l'habitude de voyager avec moi lors de mes campagnes.

J'ai organisé des troupeaux de taureaux sauvages, de lions, d'autruches et de moines mâles et femelles et je les ai élevés comme des troupeaux [d'animaux domestiques].

J'ai ajouté des terres à la terre d'Assyrie, beaucoup de gens à son peuple.

Lorsque Assurnasirpal, roi d'Assyrie, inaugura le palais de Calah, un palais de joie et [érigé avec] une grande ingéniosité, il y invita Assur, le grand seigneur et les dieux de tout son pays, [il prépara un banquet de] 1000 bovins engraissés, 1000 veaux, 10000 moutons stables, 15000 agneaux — pour ma dame Ishtar [seule] 200 bovins [et] 1000 moutons sihhu — 1000 agneaux de printemps, 500 étapes, 500 gazelles, 1000 canards , 500 oies, 500 oies kurku, 1000 oiseaux mesuku, 1000 oiseaux qaribu, 10000 colombes, 10000 colombes sukanunu, 10000 autres petits oiseaux [assortis], 10000 poissons [assortis], 10000 gerboises, 10000 œufs [assortis], � [pots de] bière, 10000 peaux avec vin, � caisses en bois avec légumes, 300 [récipients avec] huile, � [récipients avec] bière fine mélangée, � cornets de pistache, ….

Lorsque j'ai inauguré le palais de Calah, j'ai soigné pendant dix jours avec de la nourriture et des boissons 47074 personnes, hommes et femmes, qui devaient venir de tout mon pays, [aussi] 5000 personnes importantes, délégués du pays Suhu, de Hindana, Hattina, Hatti, Tyr, Sidon, Gurguma, Malida, Hubushka, Gilzana, Kuma [et] Musasir, [aussi] 16000 habitants de Calah de tous les modes de vie, 1500 fonctionnaires de tous mes palais, au total 69574 invités de tous les [ les pays mentionnés], y compris les habitants de Calah I [en outre], leur ont fourni les moyens de se nettoyer et de s'oindre. Je leur ai rendu les honneurs dus et les ai renvoyés, sains et heureux, dans leur pays.

La source: “Le Banquet d'Ashurnasirpal II, traduit par A. Leo Oppenheim, en Textes anciens du Proche-Orient relatifs à l'Ancien Testament, 3e éd. avec supplément, édité par James B. Pritchard (Princeton : Princeton University Press, 1969), 558-561.


Dossier : Chef d'un serviteur royal. Du Palais du Nord-Ouest à Nimrud, en Irak. Règne d'Ashurnasirpall II, 883-859 avant notre ère. La Collection Burrell, Glasgow, Royaume-Uni.jpg

Cliquez sur une date/heure pour afficher le fichier tel qu'il apparaissait à ce moment-là.

Date/HeureLa vignetteDimensionsUtilisateurCommenter
courant04:07, 2 mars 20172 661 × 2 837 (5,21 Mo) Neuroforever (discussion | contributions) Page créée par l'utilisateur avec UploadWizard

Vous ne pouvez pas écraser ce fichier.


Relief avec la tête d'un génie ailé

Relief avec la tête d'un génie ailé
Palais du Nord-Ouest, Nimrud, Irak
Période néo-assyrienne, règne d'Assurnasirpal II, 883-859 avant notre ère
Plâtre 64 x 61 cm
Inv. O.1934

Les reliefs assyriens traduisent le goût du luxe et du faste des rois mésopotamiens qui régnaient sur tout le Proche-Orient au début du 1er millénaire avant notre ère. Ce relief, représentant un génie ailé, un fragment d'un panneau d'au moins 2,3 mètres de haut, et l'"inscription standard" gravée dessus, faisaient partie d'une scène rituelle fréquemment reproduite dans le palais d'Ashurnasirpal II à Nimrud. Le génie porte une couronne à cornes, attribut traditionnel d'un esprit protecteur qui doit défendre le roi contre les démons et lui venir en aide pour vaincre ses ennemis. Tous les détails sont soigneusement rendus conformément au canon assyrien : la coiffe divine, les cheveux et la barbe longs bouclés, le magnifique pendentif d'oreille et le vêtement à franges. Le haut-relief crée des jeux de lumière qui déforment le génie, qui devient un imposant gardien de la nouvelle résidence du souverain.

Découvrez ce chef-d'œuvre sur le catalogue du musée en ligne Carmentis, dans la galerie Proche-Orient et Iran et dans le livre Chefs-d'œuvre.


Assurnazirpal II et une divinité ailée

Cette splendide série de cinq bas-reliefs assyriens (voir aussi 66.4.1, .2, .4, .5) du IXe siècle décorait autrefois les murs intérieurs du palais nord-ouest d'Ashurnasirpal II (r. 883-859 av. J.-C.) .

Cette splendide série de cinq bas-reliefs assyriens (voir aussi 66.4.1, .2, .4, .5) du IXe siècle décorait autrefois les murs intérieurs du palais nord-ouest d'Ashurnasirpal II (r. 883-859 av. J.-C.) . Le site de l'ancienne Calah (maintenant appelé Nimrud), situé sur le fleuve Tigre dans le nord de l'Irak, a été fouillé pour la première fois par l'archéologue britannique Austen Henry Layard en 1845. Calah était une ancienne capitale de l'Assyrie probablement fondée au XIIIe siècle av. La ville s'est développée sous le règne d'Assurnasirpal II, qui a érigé son grand palais au nord-ouest sur des ruines antérieures. Construit en briques crues sur des fondations en pierre, le palais était agrémenté à ses niveaux inférieurs d'une série de dalles décorées (provenant des carrières supérieures du Tigre) qui représentaient l'habileté du monarque en tant que chasseur/guerrier, serviteur des dieux et en tant que roi puissant. L'un des cinq panneaux représente le roi avec un savant. Dans une main, le roi tient un bol de libation dans son autre main, il tient son arc, symbole des prouesses royales. Une longue inscription en cunéiforme sur les reliefs est connue sous le nom d'« inscription standard » d'Ashurnasirpal parce qu'elle a été répétée si fréquemment dans tout le palais qu'elle mentionne la prière du roi et ses actes lors de la fondation de la ville de Calah.

Les reliefs ont été découverts en 1855 par un géologue écossais, William Kenneth Loftus, après le départ de Layard. Ils ont été offerts à la Société littéraire et philosophique de Newcastle upon Tyne, en Angleterre, et pendant plus d'un siècle, ils ont été exposés près de l'entrée de cette institution. En 1966, grâce à la générosité d'Anna Bing Arnold, les reliefs sont achetés et présentés au Los Angeles County Museum of Art.


Rapide vue d'ensemble

Comme cela aide à se souvenir des choses en voyant la situation dans son ensemble, je vais essayer de représenter cela ici.

    Bête écarlate (entité politique utilisée par l'antéchrist

  • 7 têtes/montagnes - Histoire de la structure politique à partir de laquelle le royaume final est né. (Royaumes des Gentils à travers l'histoire)
  • 10 cornes - Dix dirigeants des 10 orteils, qui représentent les 10 États membres votants de l'UE
    • La petite corne sort de trois cornes pincées parmi les 10.

    Ce passage nous montre qu'il existe un seul &lquoantichrist,», qui est la bête d'Apocalypse 13. Il nous montre également un esprit de l'antéchrist, qui n'est pas contenu dans les limites du temps et peut se manifester à tout moment par n'importe quel esprit, y compris nous-mêmes. Vous êtes un esprit qui se manifeste quotidiennement dans le monde physique à travers votre temple de chair. Nous devons désirer que le Saint-Esprit se manifeste à travers nous. Ayant accepté Christ, nous acceptons le Consolateur, le Saint-Esprit qui rappelle toutes choses. Pensée : Voix de l'Esprit


    Assurnazirpal II

    Assur-nasir-pal II (translitération: Aššur-nāṣir-apli, signifiant "Ashur est le gardien de l'héritier" [1] ) fut roi d'Assyrie de 883 à 859 av.

    Ashurnasirpal II a succédé à son père, Tukulti-Ninurta II, en 883 av. Au cours de son règne, il s'est lancé dans un vaste programme d'expansion, conquérant d'abord les peuples du nord de l'Asie Mineure jusqu'à Nairi et exigeant un tribut de la Phrygie, puis envahissant l'Aram (Syrie moderne) conquérant les Araméens et les Néo-Hittites entre les Khabour. et les fleuves de l'Euphrate. Sa dureté a provoqué une révolte qu'il a écrasée de manière décisive dans une bataille rangée de deux jours. D'après l'inscription de son monument, en évoquant ce massacre il dit : [2]

    Leurs hommes, jeunes et vieux, j'ai fait des prisonniers. A certains j'ai coupé leurs pieds et leurs mains à d'autres j'ai coupé les oreilles nez et lèvres des jeunes hommes j'ai fait un tas de têtes de vieillards j'ai fait un minaret. J'ai exposé leurs têtes comme un trophée devant leur ville. Les enfants mâles et les enfants femelles, j'ai brûlé dans les flammes la ville que j'ai détruite et consumée par le feu.

    A la suite de cette victoire, il s'avança sans opposition jusqu'à la Méditerranée et exigea un tribut de la Phénicie. De retour chez lui, il a déménagé sa capitale dans la ville de Kalhu (Nimrud).



Commentaires:

  1. Shakanris

    À mon avis, vous vous trompez. Je peux défendre ma position. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.

  2. Rinc

    Vous voyez, le point ici est ce qui est considéré comme correct et ce qui ne l'est pas;) et donc le sujet est bon, bien sûr, le respect de l'auteur.

  3. Russell

    C'est d'accord, les informations utiles



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos