Nouveau

3 juin 1940

3 juin 1940


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Neuvième et jour de l'opération Dynamo, l'évacuation de Dunkerque. 26 746 hommes arrivent en Grande-Bretagne, pour la plupart français.

La guerre en mer, 1939-1945, tome I : La défensive, S.W. Roskill. Ce premier volume de l'histoire officielle britannique de la guerre en mer couvre la période allant du déclenchement de la guerre jusqu'aux premières catastrophes britanniques dans le Pacifique en décembre 1941. Il couvre entre autres la campagne de Norvège, l'évacuation de Dunkerque et la les deux premières années de la bataille de l'Atlantique. Le texte est méticuleusement recherché et s'enracine dans une étude détaillée des archives de la guerre, tant britanniques qu'allemandes. [voir plus]


Secrétaire d'État à la Guerre

Les Secrétaire d'État à la Guerre, Communément appelé Secrétaire de guerre, était un poste de secrétaire d'État au sein du gouvernement du Royaume-Uni, qui a existé de 1794 à 1801 et de 1854 à 1964. Le secrétaire d'État à la Guerre dirigeait le War Office et était assisté d'un sous-secrétaire d'État parlementaire à la Guerre. , un secrétaire privé parlementaire qui était également membre du Parlement (MP) et un secrétaire militaire, qui était un général.

Au XIXe siècle, le poste fut occupé à deux reprises par le futur premier ministre Henry Campbell-Bannerman. Au début de la Première Guerre mondiale, le premier ministre H. H. Asquith occupait le poste, mais il a rapidement nommé Lord Kitchener, qui est devenu célèbre à ce poste pour Lord Kitchener Wants You. Il a été remplacé par David Lloyd George, qui est devenu premier ministre. Entre les deux guerres mondiales, le poste a été occupé par le futur premier ministre Winston Churchill pendant deux ans. Dans les années 1960, John Profumo occupait ce poste au moment de l'affaire Profumo.


Franco rejoint l'axe début juin 1940

En outre, l'Italie avec une population légèrement plus importante avait plus de trois fois le tonnage de l'Espagne.

L'autre problème est quels ports vont être utilisés ? Gibraltar bloque la plupart d'entre eux. Il y en a sur la côte atlantique espagnole mais je suppose que la RN y serait active.

NOMISYRRUC

SceauLeRealDeal

Est-ce que sept canons de 9,2" suffiraient pour atteindre cet objectif ? C'est une réduction de 50% par rapport aux 14 déployés pendant la Première Guerre mondiale.

KACKO

Selon le site Web d'Aeroflight, il existait une entreprise appelée INDUSTRIJA AEROPLANSKIH MOTORA AD (usine de moteurs d'avions) qui a été créée en 1927 et a construit des moteurs Gnôme-Rhône sous licence.

J'ai trouvé un livre en ligne sur le Do17 en service yougoslave qui dit que IAM a construit des moteurs Gnôme-Rhône 157 K-14NO pour eux.

Bernardz

BlondieBC

Franco pourrait-il décider de rejoindre l'axe début juin 1940 dans l'espoir de réaliser des gains rapides

Cela encouragerait-il la Grande-Bretagne à faire la paix

Quel impact cela aurait-il sur la Seconde Guerre mondiale

  • Bien sûr, les gens font des bêtises tout le temps.
  • Oui puisque le Royaume-Uni a perdu Gibraltar. Malte sera perdue/abandonnée. etc.
  • WW2 ne ressemblerait en rien à OTL WW2. La France pourrait ne pas signer le traité de paix à temps. Même si la France le fait, les Allemands peuvent passer tellement de temps à fouiner en Espagne que nous n'aurons pas Barbarossa à temps. Si nous obtenons Barbarossa, cela pourrait être très différent. Change la stratégie des USA lorsqu'ils entrent en guerre. Probablement maintient l'Italie dans la guerre jusqu'à la fin. etc.

NOMISYRRUC

J'ai mentionné l'artillerie côtière espagnole pour souligner qu'elle coupe dans les deux sens. Si les forces navales de l'Axe ne peuvent pas traverser le détroit à cause de l'artillerie côtière britannique à Gibraltar, les Britanniques ne pourront pas envoyer d'aide à Gibraltar à cause de l'artillerie côtière espagnole dans la région.

  • 8 ont défendu Ferrol et A Coruña en Galice dans le nord-ouest de l'Espagne
  • 4 a défendu Carthagène la principale base navale espagnole en Méditerranée
  • 6 ont défendu Port Mahon à Minorque, l'une des îles Baléares.

Selon la page Wikiapedia, 10 des 18 armes à feu sont toujours sur place.

Je ne sais pas combien d'entre eux étaient dans le détroit de Gibraltar en 1940, mais l'artillerie côtière espagnole comprenait 12" canons récupérés des dreadnoughts España et Jaime I. La carte de 1942 montre également une batterie de 2 canons Vickers 12" (peut-être récupérés de España ou Jaime I) à Punta Camorro. Il y a une courte vidéo de la batterie sur Youtube et elle ressemble à une tourelle de canon britannique de 12 pouces.

NOMISYRRUC

NOMISYRRUC

NOMISYRRUC

Une information sur l'état de la Royal Navy à l'été 1940.

Selon Anthony Preston dans An Illustrated History of the Marines of World War II, le nombre total de destroyers britanniques est tombé de 184 à 171 entre septembre 1939 et septembre 1940, car seuls 21 navires Mew avaient remplacé les 34 coulés. En outre, près de la moitié de la résistance était en réparation à la suite de dommages d'une sorte ou d'une autre.

AFAIK des destroyers opérationnels, environ : 40 étaient avec la Home Fleet à Scapa Flow 30 étaient dans la Manche 20 étaient avec la flotte méditerranéenne et 10 à Gibraltar avec la Force H. Ce qui fait un total de 100, quand les quelque 90 destroyers étaient disponibles.

Liqmadiqkhan

Bernardz

Barry Taureau

Pour être honnête, je ne sais pas. Cependant, nous avons eu un quoi de l'Argentine rejoint le fil de l'Axe plus tôt cette année et ma suggestion a été inspirée par cela.

  • C'était à l'époque (AFAIK) le 10ème pays le plus riche du monde
  • Il pourrait se nourrir
  • Elle était autosuffisante en pétrole (2,4 millions de tonnes longues de pétrole brut ont été produites en 1938 et ce chiffre est passé à 3,5 millions de tonnes longues en 1943)
  • Il y avait un bon système ferroviaire
  • Et la marine argentine avait 2 cuirassés, 3 sous-marins modernes, 3 croiseurs modernes et 12 destroyers modernes.

NOMISYRRUC

Un point valable, mais déclencherait-il une action américaine ? Il y a une grande différence entre se sentir anxieux à propos de quelque chose et faire quelque chose à ce sujet.

OTOH est-ce que plus de nations rejoignant l'Axe pourraient rendre l'isolationnisme plus populaire aux États-Unis ? Plus de gens pourraient penser que les Britanniques sont une cause perdue. Il pourrait y avoir plus d'opposition à l'accord des destroyers pour les bases et au prêt-bail, car il serait inutile d'envoyer de l'aide au côté qui semble perdre de toute façon. Plus de gens voudront peut-être éviter de s'impliquer dans la guerre de quelqu'un d'autre.

En tout cas, je pense que l'adhésion de l'Argentine à l'Axe à la suite de l'adhésion de l'Espagne à l'Axe est très improbable.

NOMISYRRUC

368 miles Norwich à Hambourg
383 miles Norwich à Kiel
516 miles Norwich à Berlin

137 miles de Plymouth à Brest
418 miles Plymouth à Bordeaux

495 miles Plymouth à Bilbao
532 miles Plymouth à La Corogne l'aéroport le plus proche de Ferrol la principale base navale espagnole dans le nord-ouest de l'Espagne
686 milles de Plymouth à Madrid
697 miles Plymouth à Barcelone
888 milles Plymouth à Carthagène la principale base navale espagnole en Méditerranée
949 miles Plymouth à Jerez l'aéroport le plus proche de Cadix la principale base navale espagnole dans le sud-ouest de l'Espagne

596 km de Bordeaux à La Corogne
960 km de Bordeaux à Jerez

625 km de Malte à Minorque
768 km de Malte à Barcelone
857 miles de Malte à Carthagène
1 031 km de Malte à Madrid
1 146 miles de Malte à Jerez, l'aéroport le plus proche de Cadix

815 miles de Grande Canarie à Jerez

2 336 km de Freetown à Grande Canarie
1,987 miles Freetown à Jerez​

StrikeEcho

Je dirais qu'il est très probable que la France n'accepte pas l'accord de Vichy et ne se batte pas depuis l'Afrique, compte tenu de ce que Franco voulait OTL.

De plus, en ce qui concerne l'Argentine, c'est dans l'arrière-cour des États-Unis, il est donc très probable qu'une sorte d'action ait eu lieu.

Carl Schwamberger

Il est tombé, il y a eu un effort pour contourner le blocus via des nations neutres, comme la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, l'Italie, etc. Cela a diminué à mesure que l'argent et le crédit allemands se faisaient rares, le système britannique de certification de navigation s'installait et les neutres étaient occupés par l'Allemagne.

Le Congrès a réécrit les lois sur la neutralité à la fin de 1939 pour permettre de faire des affaires avec les pays belligérants. Cela a été exprimé comme la politique "Cash and Carry". L'Allemagne était légalement libre d'acheter autant de matériel de guerre que n'importe qui aux États-Unis. Cela était nécessaire pour obtenir l'approbation des pro-allemands, des anglophobes et d'autres oppositions à la modification des lois sur la neutralité. Roosevelt, les Warhawks, les interventionnistes et d'autres étaient à l'aise avec cela car ils savaient : 1. L'Allemagne nazie manquait de liquidités et de crédit pour son économie de guerre. 2. le blocus allié restreindrait davantage les importations en provenance des États-Unis. 3. Interdiction buercratique des exportations allemandes, retard dans les documents d'exportation, etc.

La fin des précédents Neutrality Acts a eu un effet favorable sur l'économie américaine. La France et la Grande-Bretagne avaient de l'argent liquide et avaient un crédit parfait en 1939 et ont immédiatement passé de grosses commandes de matériel de guerre et ouvert des négociations pour bien plus. Cet afflux massif de liquidités et de lignes de crédit a sorti les États-Unis de la dépression persistante.


Discours de Winston Churchill – Nous nous battrons sur les plages

Le discours de Win ston Churchill « nous les combattrons sur les plages » est l'un des discours marquants de la Seconde Guerre mondiale. Il utilise la technique de la répétition à très bon escient.

C'est l'un des trois discours que Churchill a prononcés à cette époque. Nous avons également une transcription du discours Blood Sweat and Tears de Winston Churchill.

4 juin 1940

J'ai, moi-même, pleine confiance que si tous font leur devoir, si rien n'est négligé, et si les meilleures dispositions sont prises, au fur et à sortir de la tempête de la guerre, et survivre à la menace de la tyrannie, si nécessaire pendant des années, si nécessaire seul.

C'est en tout cas ce que nous allons essayer de faire. C'est la résolution du gouvernement de Sa Majesté - chacun d'entre eux. C'est la volonté du Parlement et de la nation.

L'Empire britannique et la République française, liés dans leur cause et dans leur besoin, défendront jusqu'à la mort leur terre natale, s'entraidant en bons camarades de toutes leurs forces.

Même si de vastes étendues d'Europe et de nombreux États anciens et célèbres sont tombés ou peuvent tomber sous l'emprise de la Gestapo et de tout l'odieux appareil du régime nazi, nous ne faiblirons pas ou n'échouerons pas.

Nous irons jusqu'au bout, nous combattrons en France,
nous combattrons sur les mers et les océans,
nous combattrons avec une confiance croissante et une force croissante dans les airs, nous défendrons notre île, quel qu'en soit le prix,
nous nous battrons sur les plages,
nous nous battrons sur les terrains d'atterrissage,
nous nous battrons dans les champs et dans les rues,
nous nous battrons dans les collines
nous ne nous rendrons jamais, et même si, ce que je ne crois pas un instant, cette île ou une grande partie de celle-ci était subjuguée et affamée, alors notre Empire d'outre-mer, armé et gardé par la flotte britannique, continuerait lutter, jusqu'à ce que, au bon moment de Dieu, le Nouveau Monde, avec toute sa puissance et sa puissance, s'avance à la rescousse et à la libération de l'ancien.

Mythe urbain : Il est intéressant de noter que Churchill n'a jamais dit « Nous nous battrons » eux sur les plages”. Si vous regardez le texte ci-dessus, il dit “nous nous battrons sur les plages”.

Attribution d'image : par le Bureau d'information des Nations Unies, New York [domaine public], via Wikimedia Commons


Corpus Christi's 'Université de l'Air'

Au cours de l'été 1940, une transformation remarquable a commencé dans la communauté côtière du golfe du Mexique de Corpus Christi, au Texas : la construction d'une gigantesque station aéronavale qui allait devenir la plus grande au monde, couvrant finalement 20 000 acres. L'impact que la Naval Air Station (NAS) Corpus Christi a eu sur notre nation pendant plus de 70 ans de guerre et de paix est incommensurable - elle a joué un rôle crucial dans la guerre aérienne contre le Japon et plus tard pendant la guerre du Vietnam.

Pendant des années, le représentant Richard Kleberg avait fait pression sans succès sur le Congrès pour une base navale dans son district du sud du Texas. Mais avec la probabilité accrue que les États-Unis soient impliqués dans la Seconde Guerre mondiale, la Marine avait besoin de plus d'aviateurs, et NAS Pensacola, en Floride, n'avait pas la capacité de former le grand nombre requis. Pour répondre à cette demande, le 11 juin 1940, le Congrès a adopté un projet de loi de crédits navals autorisant la construction de 12 stations aéronavales, la plus grande à être construite dans la section Flour Bluff de Corpus Christi, à une douzaine de kilomètres au sud des zones les plus peuplées de la ville. La région côtière du sud du Texas, avec ses conditions de vol toute l'année et son vaste terrain plat, était bien adaptée à la formation des aviateurs.

Réalisant l'impulsion économique que la présence navale apporterait, les dirigeants civiques de Corpus Christi ont donné à la Marine une incitation supplémentaire : 640 acres de terrain urbain non aménagé à ajouter à ce que le gouvernement achèterait, plus 2 millions de dollars pour aider à couvrir le coût de la construction. Le président Franklin D. Roosevelt, un ardent défenseur de l'aviation navale, a signé le projet de loi de crédits le 13 juin, et la construction a commencé quelques jours plus tard.

Le représentant du Texas Lyndon B. Johnson, avec le soutien du sous-secrétaire de la Marine James V. Forrestal, a réussi à obtenir le contrat de construction accordé à Brown and Root Construction Company de Houston, un contributeur majeur aux campagnes politiques de Johnson. Au lieu de l'appel d'offres habituel, le contrat a été attribué sur la base d'un forfait « coût majoré » qui a autorisé près de 24 millions de dollars pour la construction de la station et 2,5 millions de dollars supplémentaires pour les entrepreneurs. 1 (Le coût dépasserait finalement 100 millions de dollars.) Deux autres entreprises de construction, W. S. Bellows de Houston et Columbia de Californie, ont été sous-traitées.

Bientôt, plus de 9 000 hommes et femmes travaillaient sur le projet en tant que mécaniciens, machinistes, ingénieurs, électriciens, soudeurs, ouvriers, plombiers, cuisiniers et médecins. Après le déplacement des 125 résidents permanents du site, soit 40 familles, les maisons, les cabanes de pêche, les dunes de sable, les mesquites et les broussailles ont été rasés et remplacés par un bâtiment administratif de deux étages, des casernes, 39 miles de voie ferrée, des rues pavées, un pipeline, des hangars d'avions, des pistes, des rampes d'hydravions, des centrales électriques, une digue, un hôpital, une chapelle, un gymnase, un mess et des installations de loisirs, et un immense bâtiment d'assemblage et de réparation pour l'entretien des aéronefs.

La station était déjà achevée à 70 % lorsqu'elle a été inaugurée le 11 mars 1941. Représentant le président Roosevelt lors de la cérémonie, le secrétaire à la Marine Frank Knox, qui, dûment impressionné par ce qu'il a vu, a souligné l'importance d'une marine à deux océans et à la fois de l'air et puissance maritime pour assurer la sécurité de la nation. 2

Venir à la vie

Alors même que la construction se poursuivait, les premiers cadets, 52 en tout, ont commencé à arriver. Ils avaient satisfait aux exigences de la Marine en matière de condition physique avec au moins deux années d'études collégiales, étaient âgés de 20 à 28 ans et avaient réussi le test pilote d'élimination dans diverses bases d'entraînement de la réserve navale. L'un des premiers cadets était Ed Parker d'Oakland, en Californie, diplômé du College of the Pacific avec une majeure en comptabilité. Parker avait travaillé comme employé de banque pendant trois ans avant de réaliser à quel point il voulait voler. Il a réussi le test de pilote d'élimination de la Marine après avoir suivi 15 heures d'instruction en double et une heure de vol en solo. 3

L'école au sol a commencé le 7 avril et la formation en vol un mois plus tard, lorsque le premier avion est arrivé, les biplans Naval Aircraft Factory N3N-3 Canary ou « Yellow Peril ». Les cadets pratiquaient la voltige dans les N3N. Un article de juin dans Collier Le magazine « Zoom Town » a informé les lecteurs : « La Marine a besoin de pilotes et ne s'attarde pas à les obtenir. Au Texas, elle a construit une usine qui les fabrique, prêtes à tout, en 6 mois. » 4 Le cadet présenté dans l'article sous le nom de « Joe Barker » était en fait Ed Parker, choisi, croyait-il, comme « un enfant américain typique ». 5

Le 1er novembre 1941, les 45 cadets qui ont terminé avec succès la formation ont reçu leurs commissions et leurs ailes d'or. Interviewé pour le journal local, le nouvel Ensign Don Hager de Crockett, Texas, a déclaré : « Tout était nouveau quand nous sommes arrivés ici. Notre classe a été une bande de cobayes. Des précédents devaient être créés, et nous avons fait le réglage. Bien que désireux de rejoindre la flotte, Hager faisait partie des nouveaux enseignes ayant reçu l'ordre de rester à la base en tant qu'instructeurs. 6

Seulement cinq semaines plus tard, la nation était en guerre et la station en pleine alerte avec un horaire de sept jours 24 heures sur 24. Le capitaine Alva D. Bernhard, premier commandant du U.S. Air Training Center à Corpus Christi, a fièrement proclamé l'établissement « l'Université de l'Air ». Pendant la guerre, sur les 35 000 hommes qui y ont suivi avec succès l'entraînement au pilotage, nombre d'entre eux ont effectué des missions de combat dans le Pacifique. Bien que la plupart des cadets, ainsi que des officiers de la Marine et du Corps des Marines, soient américains, d'autres stagiaires venaient de Grande-Bretagne, du Canada, du Mexique et d'Amérique du Sud. Avec des milliers d'employés civils à la station, le gouvernement a fait construire plusieurs unités de logement hors de la base exclusivement pour les personnes à charge. Des logements séparés ont été construits pour les familles désignées comme « anglo-américaines », « latino-américaines » et « nègres ».

Autre que les pilotes

Les bases d'entraînement de l'aéronavale (après l'ajout d'aérodromes auxiliaires, Corpus Christi n'était plus appelé «centre») étaient également affectées aux bases d'entraînement aéronavales (Femmes acceptées pour le service d'urgence volontaire) qui ont servi d'instructeurs de formation aux instruments (Link), de gréeurs de parachute, d'aérologues. , météorologues, opérateurs radio, apprentis hospitaliers, mécaniciens, métallurgistes, techniciens de chambre à pression, contrôleurs aériens, instructeurs de tir, secrétaires, magasiniers, et au moins un médecin et un aide-aumônier. Mary Elizabeth Variel a trouvé sa nouvelle mission "très agréable si cela ne vous dérange pas les gros cafards dans votre casier et la moisissure des chaussures". 7

Il y a eu des incidents humoristiques. L'un des étudiants de l'instructeur de WAVE Link, Irma Julke, était à dix minutes de son "vol" de cross-country lorsque le simulateur a semblé aller dans toutes les directions. Le bruit sourd et les bruits de l'intérieur l'ont amenée à croire que le cadet avait «craqué». Comme elle l'a rappelé plus tard :

J'ai attrapé une aile, mis la basket dans ses sangles et soulevé prudemment la capuche. La porte du cockpit s'est ouverte et mon élève en colère a sauté en criant qu'un cafard avait rampé le long de la jambe de son pantalon. Effectivement, un gardon de la taille du Texas a rampé à l'extérieur dont les petites pattes ressemblaient à des éperons. Il a certainement attiré une foule. Le vol s'est poursuivi avec succès. Le lendemain, l'ordre a été donné qu'AUCUNE NOURRITURE n'était autorisée dans la région. 8

En plus de la gare principale, six aérodromes auxiliaires plus petits ont géré l'augmentation rapide des opérations d'entraînement. En plus de la maintenance des aéronefs, la station principale dispensait une formation aux hydravions et à l'observation. Les stations aéronavales auxiliaires Cabaniss et Cuddihy dispensaient une formation de base et intermédiaire. En 1943, deux autres aérodromes auxiliaires ont été ajoutés : Waldron, qui dispensait une formation aux bombardiers torpilleurs, et Chase Field à Beeville, qui enseignait le vol aux instruments. De plus, 25 terrains d'atterrissage d'entraînement périphériques parsèment la campagne.

Après avoir terminé leur formation de base, les cadets ont découvert un avion plus gros, plus lourd et plus complexe, le monoplan Vultee SNV Valiant, ou « Vibrator », ainsi appelé en raison des vibrations gênantes créées par son hélice à pas élevé. Avec un instructeur à bord, chaque cadet a été soumis à la deuxième étape de sa formation primaire, qui comprenait l'apprentissage du vol « à l'aveugle », entièrement aux instruments.

Action frivole et sérieuse

Certains cadets et même des instructeurs se sont livrés à ce que l'on appelait « hedgehopping » ou « flat-hatting »—voler dangereusement bas au sol malgré des règlements stricts interdisant la pratique. L'ancien cadet Willie Moeller a admis plus tard : « Nous avions l'habitude d'élever beaucoup de bovins de boucherie au King Ranch. Poursuivez-les. Mais ils nous ont dit de ne pas faire ça. Certains ont été expulsés. Si vous vous faisiez prendre, vous étiez dehors, et si vous ne le faisiez pas, eh bien, vous vous êtes bien amusé. » 9 Il y aurait eu des occasions où les cadets sont revenus à la station après avoir survolé le King Ranch et ont trouvé des impacts de balles dans leur avion. dix

Sur l'île Ward, à moins d'un mile au nord de la gare principale, une station d'entraînement radar a été établie sous la sécurité la plus stricte au début de 1942. Même les gardes de la Marine ne savaient pas ce qui se passait à l'intérieur de l'enceinte. Les cadets affectés à la station n'avaient pas le droit de sortir du matériel écrit de la salle de classe et ont averti que l'utilisation du mot « radar » à l'extérieur de l'installation constituait une infraction en cour martiale. Lorsque Collier a publié un article révélateur sur le radar dans son numéro du 22 mai 1943, l'auteur a franchement souligné qu'il était alors « largement utilisé » par les puissances de l'Axe ainsi que les Britanniques et les Américains. 11 Après qu'un sous-marin eut été repéré près du chenal maritime d'Aransas Pass, au Texas, le 29 janvier 1942, des alertes de précaution furent régulièrement émises dans les stations et les cadets affectés à des missions de reconnaissance dans le Golfe.

En 1943, la Marine avait abaissé la limite d'âge pour les cadets et commencé à accepter des diplômés du secondaire qualifiés. Après avoir obtenu son diplôme de la Phillips Academy à Andover, dans le Massachusetts, George Herbert Walker Bush a suivi une formation au pilotage et a reçu ses ailes à Corpus Christi en 1943 alors qu'il n'avait que 18 ans. un cadet de l'aviation navale de 18 ans en 1943, j'ai survolé tout ce comté – Corpus et Cabaniss et Waldron et Kingsville – et j'ai adoré chaque minute. 12

La gare principale a produit un journal hebdomadaire, Le rayon, et un annuaire annuel, sillage, contenant des photographies officielles de diplômés et d'officiers administratifs et des clichés francs de cadets, de marins, de WAVES et de célébrités en visite. Les deux premiers annuaires présentent des photos individuelles de chaque cadet diplômé, mais au fur et à mesure que de plus en plus d'étudiants suivaient l'entraînement, ceux de 1943 et 1944 représentent rangée après rangée les nouveaux pilotes dans leurs escadrons d'entraînement respectifs. En juin 1944, 3 000 officiers et 7 000 cadets étaient à la station, avec des milliers d'autres hommes enrôlés, WAVES et des travailleurs civils là-bas. Les remises de diplômes avaient lieu deux fois par semaine et étaient brèves et simples. Pour de nombreux cadets, les mariages ont eu lieu immédiatement après à la chapelle de la station, et les hôtels locaux étaient toujours complets.

Noms et notoriété

Certains diplômés de haut rang ont été « engloutis » – sommés de rester à la station en tant qu'instructeurs. Cela ne s'est pas bien passé avec le nouvel Ensign Wayne Lundquist : « J'étais assez fou parce que j'étais très dévoué et très patriote. Je voulais être sur un porte-avions et abattre tous ces avions et porte-avions japonais et gagner la guerre pour l'Amérique. 13 D'autres instructeurs étaient des anciens combattants. Lors d'une cérémonie à Corpus Christi, le contre-amiral Alfred Montgomery a décerné à l'instructeur le lieutenant Bob Kirmse la Distinguished Flying Cross pour « l'héroïsme et les réalisations extraordinaires en tant que commandant de patrouille lors des bombardements ennemis de Dutch Harbor [Alaska], et par la suite ». 14

La formation était rigoureuse. Une photo pleine page en La vie magazine représentant des cadets grimpant un filet de chargement de 35 pieds a illustré l'importance de leur entraînement physique, un programme développé par le directeur sportif de la Marine, l'ancien champion de boxe, le lieutenant-commandant Gene Tunney. 15 Le président Roosevelt, accompagné de son épouse Eleanor et du sous-secrétaire d'État Sumner Welles, se rendit à la station le 21 avril 1943 pour rencontrer le président mexicain Manuel Avila Camacho dans le cadre d'une manifestation de solidarité. L'amiral Chester W. Nimitz s'est également arrêté à la station et le secrétaire Knox a effectué une deuxième visite. La Marine a envoyé le célèbre peintre Vernon Howe Bailey pour produire une impression d'artiste de l'Université de l'Air.

Tout au long de la guerre, NAS Corpus Christi est devenu une sorte de Mecque pour les célébrités venues pour recevoir une formation au pilotage et d'autres pour se divertir. Les stars hollywoodiennes Tyrone Power et Charles "Buddy" Rogers (marié à l'actrice Mary Pickford) étaient déjà des officiers commissionnés lorsqu'ils sont arrivés à la base pour une formation d'aviateur. Les notables du baseball Ted Williams, Warren Spahn, Johnny Sain et Sam Chapman, tous des aviateurs navals, ont joué des matchs d'exhibition à la station. Le grand footballeur Ed Frutig y a gagné ses ailes en jouant pour les Corpus Christi Flyers et en étant nommé dans l'équipe de football All-Navy All-American 1942.

Parmi les artistes et collecteurs de fonds d'obligations de guerre qui ont visité NAS Corpus Christi se trouvaient Carole Lombard, Ginger Rogers, Rita Hayworth, Katharine Hepburn, Bob Hope et sa troupe, Frank Sinatra, Louis Armstrong et Kay Kyser. Les émissions de radio populaires Edgar Bergen et Charlie McCarthy et « Vox Pop » ont été diffusées à partir de la station. Et le producteur de Broadway Gilbert Miller et le parolier Oscar Hammerstein sont arrivés de New York pour assister à une comédie musicale produite par WAVE, Jupon USS. Bien que saluée par Hammerstein comme « fraîche et originale », la comédie musicale n'est jamais arrivée à Broadway. 16

Les cadets qui ont obtenu plus tard la distinction comprenaient non seulement George H. W. Bush, mais aussi le futur astronaute et sénateur américain John Glenn. Parmi les diplômés de 1944 figurait plus tard l'animateur de jeux télévisés à la radio et à la télévision, Bob Barker. John Tower, qui est devenu un sénateur républicain américain du Texas, a été éliminé du programme de formation et est devenu, comme il l'a dit, un "singe de pont" à bord d'une canonnière amphibie dans le Pacifique. 17 Les « bilgers » tels que Tower étaient généralement envoyés à la base navale de Great Lakes, dans l'Illinois, en tant que marins ordinaires, mais avaient également la possibilité de s'enrôler dans l'armée de l'air, dont les exigences à l'époque n'étaient pas aussi strictes que celles de la marine.

Le mauvais côté

Pour le personnel au sol, il n'y avait pas de son plus effrayant que celui de la sonnerie de l'alarme de collision. Tous sillage l'annuaire comprend une page commémorative répertoriant les noms des cadets et des instructeurs tués au cours de l'année. Avec jusqu'à 300 avions en vol en même temps et aucune radio dans les entraîneurs principaux, la probabilité d'accidents était extrêmement élevée. Guadalupe Valdez, un ancien mécanicien d'aéronefs au service d'assemblage et de réparation à Kingsville, s'est rappelé « environ cinq ou six avions volant ensemble en formation, et l'un d'eux est sorti de la formation et en a heurté un autre, et finalement environ cinq ou six avions étaient en train de tomber. vers le bas, comme la pluie. 18 Après qu'un élève-pilote d'Amérique du Sud a été tué en raison de son incapacité à comprendre l'ordre de son instructeur de sauter en l'air, WAVES a été affecté en tant qu'instructeurs d'anglais aux stagiaires d'Amérique latine.

En juin et juillet 1943, Lyndon Johnson était membre d'un sous-comité de la Chambre enquêtant sur les conditions dans les sites liés à la Marine au Texas et en Oklahoma. Il a rapporté qu'au cours des 12 mois précédents, 551 accidents d'avion à Corpus Christi avaient entraîné la mort de 91 cadets et instructeurs. Seuls deux des accidents ont été attribués à des défaillances mécaniques ou structurelles, tous les autres ont été causés par une erreur du pilote. Près de la moitié étaient dus à des décrochages ou à des vrilles causées par des pilotes perdant le contrôle de leur avion. La gare principale 19 avait un bateau de secours désigné, le Mary Ann, qui a été utilisé lorsque les avions ont plongé dans le golfe du Mexique et les baies de Corpus Christi et d'Oso.

Alors que les forces aériennes de l'armée avaient les célèbres aviateurs de Tuskegee, il n'y avait pas d'aviateurs de la marine afro-américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. La plupart des marins noirs de Corpus Christi ont servi comme stewards du mess, bien que certains aient été affectés à des tâches de yardcraft et un petit nombre à une division d'artillerie. Certains des Mexicains-Américains employés comme travailleurs civils ont également été victimes de discrimination. Guadalupe Valdez travaillait dans le département de tôlerie en tant que mécanicien gagnant 1,01 $ l'heure. Cinquante ans après la guerre, il se sentait suffisamment familiarisé avec les différents avions sur lesquels il avait travaillé pour proposer un défi : « Donnez-moi un ensemble de plans et je pourrai vous construire un avion. » 20

Les prisonniers de guerre

En août 1945, un camp de détention pour prisonniers de guerre allemands fut établi à la gare principale. L'armée avait prévu le transfert de 1 200 prisonniers de Fort Sam Houston à San Antonio, mais seulement 300 environ ont été envoyés. Les prisonniers ont été mis au travail pour entretenir les terrains, peindre, planter des arbres, effectuer des tâches de cuisine, travailler comme garçons d'épingle au bowling de la station et débroussailler pour un terrain de golf.

Hein Bosowitz, qui écorchait par diversion les nombreux serpents à sonnette découverts en travaillant, considérait les mois qu'il passa comme prisonnier à Corpus Christi comme une période heureuse de sa vie. Il a dit qu'il avait appris le vrai sens de la liberté en observant les Américains et le traitement clément que lui et les autres prisonniers recevaient d'eux. 21 Le 16 mars 1946, le camp est démantelé et les prisonniers envoyés en Angleterre pour travailler comme ouvriers agricoles jusqu'à leur rapatriement.

Avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, la gare principale a réduit sa formation d'aviateurs navals et tous les champs auxiliaires ont été fermés à l'exception de Cabaniss. Le département de révision et de réparation (anciennement assemblage et réparation) a fermé en 1959 mais a rouvert en 1961 et est devenu une installation majeure pour la réparation d'hélicoptères pendant la guerre du Vietnam. Chase Field à Beeville a également été rouvert mais plus tard définitivement fermé. Il est actuellement le site d'un complexe industriel et aéroportuaire. De 1949 à 1955, la base aéronavale de Corpus Christi était le quartier général de l'équipe de vol de précision de la Marine, les Blue Angels. Neil Armstrong, la première personne à avoir posé le pied sur la lune, a reçu sa formation au pilotage à Corpus Christi, tout comme le futur sénateur de l'Arizona John McCain, qui a échappé de peu à la mort ou à des blessures graves lorsqu'il a écrasé son avion d'entraînement dans la baie de Corpus Christi.

NAS Corpus Christi est actuellement le siège du chef de la formation aéronavale ainsi que l'emplacement d'un dépôt de l'armée, d'une station aérienne de la Garde côtière, d'un détachement de prévision de l'aviation navale et d'un centre de soutien à la surveillance. L'ancien champ auxiliaire de Kingsville fonctionne maintenant comme Naval Air Station Kingsville, formant des pilotes d'avions à réaction tactiques. Le porte-avions à la retraite de la Seconde Guerre mondiale et d'entraînement Lexington (CVT-16), un musée permanent à Corpus Christi's North Beach, sert de rappel approprié des hommes et des femmes qui ont tant contribué à remporter la victoire finale.


Contenu

L'E21 a remplacé la série 02 et était initialement disponible en tant que berline 2 portes (également décrite comme coupé) [3]

Au lancement, tous les modèles utilisaient des moteurs 4 cylindres à carburateur, cependant, des modèles à injection de carburant ont été introduits à la fin de 1975 et des moteurs 6 cylindres ont été ajoutés en 1977. Un style de carrosserie cabriolet - fabriqué par Baur - était disponible de 1978 à 1981.

Lors de son introduction en 1982, la E30 a été produite uniquement dans le style de carrosserie berline 2 portes. Les modèles de berlines à quatre portes ont été introduits en 1983, les cabriolets ont été introduits en 1985 et les modèles break ("Touring") ont été introduits en 1987.

La E30 a été la première Série 3 à être disponible en versions familiale et berline 4 portes. C'était également la première Série 3 à proposer un moteur diesel, et la transmission intégrale a été introduite dans la gamme Série 3 avec le modèle 325iX. Le roadster BMW Z1 était basé sur la plate-forme E30.

La première BMW M3 a été construite sur la plate-forme E30. The E30 M3 is powered by the high-revving S14 four-cylinder petrol engine, which produced 175 kW (235 hp) in its final European-only iteration. [4]

The E36 was sold in the following body styles: sedan, coupé, convertible, wagon (marketed as "Touring") and hatchback (marketed as "3 Series Compact").

The E36 was the first 3 Series to be offered in a hatchback body style. It was also the first 3 Series to be available with a 6-speed manual transmission (in the 1996 M3), a 5-speed automatic transmission and a four-cylinder diesel engine. The multi-link rear suspension was also a significant upgrade compared with previous generations of the 3 Series.

The E36 was named in Car and Driver magazine's 10Best list for every year it was on sale. [5]

The M3 model is powered by the S50 and S52 straight-six engines. It was sold in coupe, sedan and convertible body styles.

The BMW Z3 roadster and coupe models were based on the E36 platform.

The E46 was sold in the following body styles: sedan, coupé, convertible, wagon (marketed as "Touring") and hatchback (marketed as "3 Series Compact").

The E46 generation introduced various electronic features to the 3 Series, including satellite navigation, electronic brake-force distribution, rain-sensing wipers and LED tail-lights. [6] [7] [8] All-wheel drive, last available in the E30 3 Series, was reintroduced for the E46. It was available for the 325xi and 330xi sedan/wagon models. [9] [10] The E46 was the first 3 Series to be available with an engine using variable valve lift ("valvetronic").

The M3 version of the E46 was powered by the S54 straight-six engine and was available in coupé and convertible body styles (other than that, it was powered with the M54 in non-M3 cars). The transmissions available were a 6-speed manual or the 6-speed "SMG-II" sequential manual gearbox. [4]

The fifth generation 3 Series was produced in the sedan, wagon, coupé and cabriolet body styles. Due to the separate model codes for each body style, the term "E9X" is sometimes used to describe this generation of the 3 Series.

In 2006, the 335i became the first 3 Series model to be sold with a turbocharged petrol engine. The E90 also saw the introduction of run-flat tires to the 3 Series range. Consequently, cars with run-flats are not equipped with a spare tire.

The E90/E92/E93 M3 was powered by the BMW S65 v8 engine. It was released in 2007 and was produced in sedan, coupe and cabriolet body styles.

The Production of the Fifth-generation BMW 3 Series ended in 2013.

The F30/F31/F35 has been produced in the sedan, coupé, convertible, station wagon and 5-door hatchback ("Gran Turismo") body styles. A long wheelbase sedan is also available in China.

For the F30/F31/F34 series, the coupe and convertible models were produced until the 2013 year until 2014 when they were split from the 3 Series, redesigned, and sold as the BMW 4 Series. A new body style was introduced into the 3 Series range: the 3 Series Gran Turismo, a long-wheelbase hatchback. [11] [12] [13]

The F30/F31/F34 was the first time that the entire 3 Series range used turbocharged engines. In 2016, a plug-in hybrid drivetrain was first used in the 3 Series, in the 330e model. [14] Also in 2016, a 3-cylinder engine was used for the first time in a 3 Series.

The M3 version (designated F80, the first time an M3 has used a separate model designation) was released in 2014 and is powered by the S55 twin-turbo straight-6 engine.

Production ended in 2019 with the end of F31 Touring production in June. [15] [16]

The BMW 3 Series (G20) was unveiled at the 2018 Paris Motor Show on October 2, 2018. The official images of the vehicle were revealed a day prior to its unveiling. The seventh generation of the 3 Series is also offered as a station wagon. [17] The more powerful M3 will be delivering globally starting in 2021.

The M3 is the most powerful version of the 3 Series, developed by BMW's in-house motorsport division, BMW M.

M3 models have been derived from the E30, E36, E46, E90/E92/E93, and F30 (designated F80) 3 series, and sold with coupe, sedan and convertible body styles. Upgrades over the "standard" 3 Series automobiles include more powerful and responsive engines, improved handling/suspension/braking systems, aerodynamic body enhancements, lightweight components, and interior/exterior accents with the tri-colour "M" (Motorsport) emblem.

The last M3 coupe was produced in Germany on 5 July 2013, replaced by the F82/F83 M4 Coupe and convertible starting with the 2015 model year, [18] [19] but the M3 name remains in use for the sedan version.

It's been announced that the M3 will come back for the 2021 model year, codenamed G80 from the 7th generation 3 Series (G20).

The 3 Series has been on Car and Driver magazine's annual 10Best list 22 times, from 1992 through 2014, making it the longest running entry in the list. [20] In their December 2009 issue, Grassroots Motorsports magazine named the BMW 3 Series as the second-most important performance car built during the previous 25 years.


3 June 1940 - History

On June 14, 1777, the Continental Congress passed an act establishing an official flag for the new nation. The resolution stated: “Resolved, that the flag of the United States be thirteen stripes, alternate red and white that the union be thirteen stars, white in a blue field, representing a new constellation.” On Aug. 3, 1949, President Harry S. Truman officially declared June 14 as Flag Day.

The history of our flag is as fascinating as that of the American Republic itself. It has survived battles, inspired songs and evolved in response to the growth of the country it represents. The following is a collection of interesting facts and customs about the American flag and how it is to be displayed:

Origines

  • The origin of the first American flag is unknown. Some historians believe it was designed by New Jersey Congressman Francis Hopkinson and sewn by Philadelphia seamstress Betsy Ross.
  • Le nom Old Glory was given to a large, 10-by-17-foot flag by its owner, William Driver, a sea captain from Massachusetts. Inspiring the common nickname for all American flags, Driver’s flag is said to have survived multiple attempts to deface it during the Civil War. Driver was able to fly the flag over the Tennessee Statehouse once the war ended. The flag is a primary artifact at the National Museum of American History and was last displayed in Tennessee by permission of the Smithsonian at an exhibition in 2006.

Old Glory
Photo Credit: Hugh Talman / NMAH, SI

  • Between 1777 and 1960 Congress passed several acts that changed the shape, design and arrangement of the flag and allowed stars and stripes to be added to reflect the admission of each new state.
  • Today the flag consists of 13 horizontal stripes, seven red alternating with six white. Les rayures représentent les 13 colonies d'origine et les étoiles représentent les 50 États de l'Union. The colors of the flag are symbolic as well red symbolizes hardiness and valor, white symbolizes purity and innocence, and blue represents vigilance, perseverance and justice.
  • The National Museum of American History has undertaken a long-term preservation project of the enormous 1814 garrison flag that survived the 25-hour shelling of Fort McHenry in Baltimore by British troops and inspired Francis Scott Key to compose “The Star-Spangled Banner.” Often referred to by that name, the flag had become soiled and weakened over time and was removed from the museum in December 1998. This preservation effort began in earnest in June 1999, and continues to this day. The flag is now stored at a 10-degree angle in a special low-oxygen, filtered light chamber and is periodically examined at a microscopic level to detect signs of decay or damage within its individual fibers.
  • There are a few locations where the U.S. flag is flown 24 hours a day, by either presidential proclamation or by law:

– Fort McHenry, National Monument and Historic Shrine, Baltimore, Maryland

– Flag House Square, Baltimore, Maryland

– United States Marine Corps Memorial (Iwo Jima), Arlington, Virginia

– On the Green of the Town of Lexington, Massachusetts

– The White House, Washington, D.C.

– United States customs ports of entry

– Grounds of the National Memorial Arch in Valley Forge State Park, Valley Forge, Pennsylvania


3 June 1940 - History

On this day in 1940, the German air force bombs Paris, killing 254 people, most of them civilians.

Determined to wreck France's economy and military, reduce its population, and in short, cripple its morale as well as its ability to rally support for other occupied nations, the Germans bombed the French capital without regard to the fact that most of the victims were civilians, including schoolchildren.

The bombing succeeded in provoking just the right amount of terror France's minister of the interior could only keep government officials from fleeing Paris by threatening them with severe penalties.

Despite the fact that the British Expeditionary Force was on the verge of completing its evacuation at Dunkirk, and that France was on the verge of collapse to the German invaders, the British War Cabinet was informed that Norway's king, Haakon, had expressed complete confidence that the Allies would win in the end. The king, having made his prediction, then fled Norway for England, his own country now under German occupation.


UPI Almanac for Thursday, June 3, 2021

Today is Thursday, June 3, the 154th day of 2021 with 211 to follow.

La lune décline. Morning stars are Jupiter, Neptune, Saturn and Uranus. Evening stars are Mars, Mercury and Venus.

Those born on this date are under the sign of Gemini. They include Jefferson Davis, president of the Confederacy during the Civil War, in 1808 automaker Ransom Olds in 1864 British King George V in 1865 British actor Maurice Evans in 1901 jazz dancer/singer Josephine Baker in 1906 actor Paulette Goddard in 1910 actor Ellen Corby in 1911 actor Colleen Dewhurst in 1924 country blues singer Jimmy Rogers in 1924 actor Tony Curtis in 1925 poet Allen Ginsberg in 1926 TV producer Chuck Barris in 1929 author Marion Zimmer Bradley in 1930 author Larry McMurtry in 1936 former Cuban President Raul Castro in 1931 (age 90) singer/songwriter Curtis Mayfield in 1942 singer Deniece Williams in 1950 (age 71) U.S. first lady Jill Biden in 1951 (age 70) actor Scott Valentine in 1958 (age 63) journalist/TV anchor Anderson Cooper in 1967 (age 54) comedic author John Hodgman in 1971 (age 50) actor Jodie Whittaker in 1982 (age 39) tennis player Rafael Nadal in 1986 (age 35) actor Imogen Poots in 1989 (age 32) actor Anne Winters in 1994 (age 27).

In 1888, the comic baseball poem "Casey at the Bat" was published in the Sunday edition of the San Francisco Examiner.

In 1937, the Duke of Windsor, formerly King Edward VIII, married divorcee Wallis Warfield Simpson of Baltimore after abdicating the British throne.

In 1940, waves of German bombers raided Paris, killing 48 people, damaging buildings and narrowly missing U.S. Ambassador William C. Bullitt.

In 1965, Gemini IV astronaut Ed White made the first American "walk" in space. White, attached to a 25-foot cord, was outside the spacecraft for 23 minutes. He later said the order to end his spacewalk was the "saddest moment" of his life.

In 1968, radical feminist author and actor Valerie Solanas shot artist Andy Warhol at his New York City studio The Factory. Warhol survived the shooting after a five-hour operation to repair damage to several internal organs.

In 1989, Iran's Ayatollah Ruhollah Khomeini, leader of the Islamic revolution, died 11 days after surgery to stop internal bleeding.

In 2008, U.S. Sen. Barack Obama of Illinois clinched the Democratic presidential nomination on the final day of the party's primary season.

In 2011, Jack Kevorkian, 83, the Michigan physician known as "Dr. Death," died. His advocacy for assisted suicide created havoc for medical ethicists and law agencies.

In 2012, a Dana Air jetliner crashed into a two-story apartment building in a densely populated suburb of Lagos, Nigeria, killing 153 people on the plane and 10 on the ground.

In 2017, a van mowed down pedestrians on London Bridge and the drivers stabbed people at nearby bars and restaurants, killing seven victims. Police fatally shot the attackers and the Islamic State claimed credit for both attacks.

In 2018, Guatemala's Fuego volcano erupted, sending lava ash into nearby villages and killing more than 100 people.

In 2019, Jay-Z became the first hip-hop artist to become a billionaire, according to Forbes.

In 2020, Minnesota authorities upgraded murder charges against former Minneapolis officer Derek Chauvin and levied new charges of aiding and abetting against ex-officers J. Alexander Kueng, Thomas Lane and Tou Thao in the death of George Floyd. Chauvin was convicted of second- and third-degree murder and second-degree manslaughter in April 2021.

A thought for the day: "Hating people because of their color is wrong. And it doesn't matter which color does the hating. It's just plain wrong." -- American boxer Muhammad Ali


Soviet occupation and takeover of Estonia in 1940

​In April 1940 Germany invaded Denmark and Norway and started its offensive against the Benelux countries and France. In mid-June, when the Wehrmacht was about to march into Paris and the world’s attention was focused on this event, the Soviet Union threatened Estonia, Latvia and Lithuania with military action and presented them with an ultimatum, demanding they allow additional troops into the country and that they install pro-Soviet governments. On 14 June, Tallinn and the northern coast of Estonia were blocked by the Soviet Baltic fleet. All three Baltic countries accepted the ultimatums and were soon occupied by the Red Army. Estonia was occupied on the basis of the enforced ‘dictate of Narva’ on 17 June the government of Jüri Uluots resigned. On 21 June a pro-Soviet puppet government was formed (Prime Minister Johannes Vares), and the Sovietisation process began. In July, parliamentarian elections were quickly carried out, which were not free and did not correspond with the constitution of the Republic of Estonia. The convened puppet parliament declared Estonia a ‘Soviet socialist republic’ and indicated its aim was to join the Soviet Union. In order to present the coup d’état as a popular revolution, numerous meetings were organised in which Estonian communists made speeches and the Red Army kept an eye on the proceedings.

​The change in power was not considered legitimate in Estonia or abroad. On 23 July 1940 US Under-Secretary of State Sumner Welles announced that the USA did not recognise the changes carried out in the Baltic countries by force. This was the beginning of the Western countries’ politics of non-recognition.

​On 6 August Estonia was incorporated as a union republic into the Soviet Union. The Estonian social organisation, economy and cultural life were quickly altered to fit those in the Soviet Union. July saw the beginning of redistribution of land and nationalisation of enterprises. In autumn 1940, the Soviet rouble became the only currency.

​In the course of Sovietisation, the principle of division of powers disappeared. The Central Committee of the local Communist Party became the most important power institution (headed by Karl Säre). Together with the republic’s government (headed by Johannes Lauristin), it organised the Sovietisation of the country on the basis of instructions from Moscow. The puppet parliament (Supreme Soviet) could only formally confirm accepted decisions. Independent judicial power was abolished. Exactly the same process occurred in Latvia and Lithuania. Together with the demolishing and rearranging of the state structures of an independent country, massive communist propaganda was launched (political staffs were established in all institutions, the army had politruks , red corners were set up etc).

​The Estonian army was reorganised into the 22nd Red Army territorial rifle brigade and cleansed of ‘anti-Soviet elements’. The same thing happened throughout society – by summer 1941 the majority of the elite, about 9400 people, had been arrested and deported to Soviet prison camps and/or killed. In June 1941 another 10,000 people were deported. About 7000 additional people were resettled in winter and spring 1941. By early 1940 the Estonian population had been reduced to 1.13 million.


Voir la vidéo: En direct. Place saint Nicolas. Bastia. Commémoration 18 Juin 1940. (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Umar

    Ajouté aux signets. Maintenant je vais lire plus souvent !

  2. Hern

    Il n'est certainement pas humain

  3. Cecrops

    À mon avis, il a tort.

  4. Kazrajinn

    Volontiers j'accepte. Le thème est intéressant, je vais participer à la discussion. Je sais, qu'ensemble, nous pouvons obtenir une bonne réponse.

  5. Sihtric

    Parlons de cette question.

  6. Kegar

    Acceptez le mauvais retour.

  7. Kigacage

    Huy, People, lisez l'article. Pour ne pas dire que c'est superbement droit, mais pas non plus. +2.

  8. Ashtin

    il y en avait plus O_o



Écrire un message

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos