Info

Henriette Delille

Henriette Delille


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Connu pour:fonder un ordre religieux afro-américain à la Nouvelle-Orléans; l'ordre donnait un enseignement aux Noirs libres et esclaves, contrairement à la loi de la Louisiane

Rendez-vous:1812 - 1862

À propos de Henriette Delille:

Henriette Delille est née à la Nouvelle-Orléans entre 1810 et 1813. La plupart des sources s'accordent sur 1812. Son père était un homme blanc et sa mère, une "personne de couleur libre", de race mixte. Tous deux étaient catholiques. La loi de la Louisiane ne lui permettait pas de marier ses parents, mais cet arrangement était courant dans la société créole. Son arrière-arrière grand-mère faisait partie des esclaves amenés d'Afrique et elle est devenue libre à la mort de son propriétaire. Elle a pu gagner suffisamment pour libérer sa fille et ses deux petits-enfants en payant leur liberté.

Henriette Delille a été influencée par Sœur Marthe Fontier, qui a ouvert une école à la Nouvelle-Orléans pour les filles de couleur. Henriette Delille elle-même a refusé de suivre la pratique de sa mère et de ses deux frères et sœurs et de s'identifier comme blanche. Une autre sœur était dans une relation très semblable à celle de leur mère, vivant avec, mais ne pouvant pas épouser un homme blanc, et ayant ses enfants. Henriette Delille a également défié sa mère de travailler avec des esclaves, des non-Blancs et des Blancs parmi les pauvres de la Nouvelle-Orléans.

Henriette Delille travaillait au sein d'institutions religieuses, mais lorsqu'elle tenta de devenir postulante, elle fut refusée par les ordres des Ursulines et des Carmélites à cause de sa couleur. Si elle avait passé pour blanc, elle aurait probablement été admise.

Avec une amie de couleur libre, Juliette Gaudin, Henriette Delille a créé un foyer pour personnes âgées et a acheté une maison pour enseigner la religion, toutes deux servant des non-Blancs. En enseignant aux non-blancs, elle a défié la loi contre l'éducation des non-blancs.

Avec Juliette Gaudin et une autre personnalité de couleur libre, Joséphine Charles, Henriette Delille a réuni des femmes intéressées et elles ont fondé une soeur, les Soeurs de la Sainte-Famille. Ils ont fourni des soins infirmiers et un foyer pour orphelins. Ils firent vœux devant Pere Rousselon, un immigré français blanc, en 1842, et adoptèrent une habitude religieuse simple et une règle (règles de vie) écrite principalement par Delille.

Les soeurs ont été remarquées pour leurs soins infirmiers lors de deux épidémies de fièvre jaune à La Nouvelle-Orléans, en 1853 et 1897.

Henriette Delille a vécu jusqu'en 1862. Son testament a donné la liberté à une femme nommée Betsy qui était un esclave appartenant à Delille jusqu'à sa mort.

Après sa mort, l'ordre est passé des 12 membres inclus à la fin de sa vie à un maximum de 400 dans les années 1950. Comme avec beaucoup d'ordres catholiques romains, le nombre de sœurs a ensuite diminué et l'âge moyen a augmenté considérablement, car moins de jeunes femmes sont entrées.

Processus de canonisation

Dans les années 1960, les Sœurs de la Sainte Famille ont commencé à explorer la canonisation d'Henriette Delille. Ils ont officiellement ouvert leur cause au Vatican en 1988, date à laquelle le pape Jean-Paul II l'a reconnue comme "la servante de Dieu", une première phase qui peut aboutir à la sainteté (les étapes suivantes sont vénérables, bénies, puis saintes). Des informations sur des faveurs et des miracles possibles ont été rapportées et des enquêtes sur un miracle possible ont été clôturées en 2005.

En 2006, après que la Congrégation pour la cause des saints au Vatican eut reçu la documentation, elle déclara un miracle.

La deuxième des quatre phases vers la sainteté est achevée, avec une déclaration d'Henriette Delille comme vénérable en 2010 par le pape Benoît XVI. La béatification suivrait une fois que les autorités compétentes du Vatican auront déterminé qu'un deuxième miracle peut être attribué à son intercession.

La culture populaire

En 2001, Lifetime Cable a produit un film sur Henriette Delille, Le courage d'aimer. Le projet a été promu et interprété par Vanessa Williams. En 2004, une biographie du révérend Cyprian Davis a été publiée.


Voir la vidéo: Henriette Delille: TRICENTENNIAL MOMENTS (Mai 2022).

Video, Sitemap-Video, Sitemap-Videos